Al-Jazeera crée une chaîne turcophone pour sauver Erdogan

Embourbé dans les scandales de corruption touchant son entourage immédiat et accusé d’autoritarisme et de tentative de mettre au pas la justice de son pays, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoga, semble avoir trouvé une bouée de sauvetage au moment où il est en perte de vitesse dans les sondages. Le groupe Al-Jazeera, le parrain des mouvements islamistes les plus radicaux du monde arabe, est venu à la rescousse des responsables de l’AKP turc, réussissant à s’introduire dans la scène médiatique locale, et même au-delà, en mettant à leur disposition un instrument de propagande : Al-Jazeera Türk. Chassés d’Egypte où le nouveau pouvoir n’a pas du tout accepté l’encouragement de la subversion, et les ingérences et la partialité dont la chaîne de télévision a fait preuve en faveur des Frères musulmans, les Qataris semblent avoir trouvé un terrain de rechange pour leur propagande islamo-terroriste. La chaîne avait déjà subi le même sort en Algérie et au Maroc. En revanche, le pouvoir islamiste en Turquie, qui a tellement besoin d’aide en ces temps d’incertitude et de pics d’impopularité, lui ouvre grand les bras pour lui permettre de s’installer sur la scène médiatique turcophone et poursuivre, ainsi, sa politique de nuisance. Ses responsables voient déjà grand, comme l’explique le directeur général d'Al-Jazeera Türk, Ismail Kızılbay, qui décrit le canal comme « un développement novateur en termes de diffusion de nouvelles en Turquie». «Nous avons défini notre public cible dans les régions où le turc est parlé, Turquie notamment. Cela signifie environ 130 000 000 à 140 000 000 de personnes en Europe, dans les Balkans, le Caucase, l'Asie centrale et le Moyen-Orient.» Et lorsque ce responsable tente de rassurer l’opinion quant à l’impartialité dans le traitement de l’information et des événements, il se découvre rapidement et peut-être sans s’en rendre compte. « …Et toujours être du côté des gens seront les piliers de base de nos rapports», finit-il, en effet, par lâcher. Que signifie «toujours être du côté des gens», lorsqu’on sait qu’une opinion ne représente qu’une partie, au moins, de la vérité ? Les avis peuvent diverger au sein de n’importe quelle opinion publique sur des sujets divers. Si on veut paraître impartial, il faut donc laisser s’exprimer toutes les opinions. Ce qui ne semble pas être déjà le cas pour la nouvelle chaîne d’Al-Jazeera qui s’apprête à conquérir le territoire turcophone. Mais les téléspectateurs, dans cette région, sont loin d’être dupes. Ils savent déjà ce que la propagande qatarie a fait comme dégâts dans les pays arabes. Un homme averti en vaut mille, dit-on.
Amine Sadek
 

Comment (5)

    mohsostar pour elkhayam
    22 janvier 2014 - 17 h 43 min

    monsieur elkhayam, nul n’est
    monsieur elkhayam, nul n’est ange sur cette terre. mais dans ce contexte de politique internationale dans laquelle les sorts des pays comme le notre est en jeu, il faut placer la réflexion dans un niveau de considérations stratégiques, internationales et à long terme. personne n’a un faible pour les dictateurs, mais leur nuisance pour leur pays n’est, en aucun cas, comparable au dangers des complots de destruction et de chaos dans ces pays. en plus et en dehors de leur nuisance interne, ils sont des défonceur de interbancarité de leur pays. il faut juste voir les exemples passés (iraq, lybie), hamdoullah que l’armée Égyptienne a compris et réagit à temps et le patrie islamiste en Tunisie, a enfin compris, a fait un renoncement au pouvoir de peur d’être responsable du chaos.. le monde arabo-musulman à enfin compris à quel points il était dupé dans se qu’a vécu l’Algérie, de la réaction de l’armée et combien nous avons payé en vies humaine pour endiguer se phénomène du salafisme takfiriste, pourquoi nous avons jamais laisser entrer al-djazeera &co, pourquoi nous avons intervenu de la manière bien connu à tiguentourines.etc… aujourd’hui, les États arabes qui veulent se prémunir de ce complot, viennent en secret mais aussi officiellement prendre conseil chez les algériens.
    *complot :
    – USA, Israël, Arabie saoudite, Qatar, Turquie




    0



    0
    elkhayam
    22 janvier 2014 - 16 h 16 min

    On comprend pas pourquoi les
    On comprend pas pourquoi les algériens ont un faible pour les dictateurs sanguinaires. Israël dans toutes ses guerres contre les palestiniens n’a pas tué autant qu’ El Assad en trois ans de son propre peuple.Ceux qui le combattent ne sont pas meilleurs que lui mais c’est pas une raison pour l’applaudir.




    0



    0
    Nasser
    22 janvier 2014 - 13 h 19 min

    LABBAYK YA BASHAR. Syrie:
    LABBAYK YA BASHAR. Syrie: appel pour que le président al-Assad se représente
    __

    Allain jules
    Genève II débute aujourd’hui. Alors que la délégation officielle syrienne a passé des moments très difficiles pour atteindre Montreux, en Suisse, avec notamment l’interdiction du survol de l’espace aérien français, un mouvement de soutien au président Assad vient d’être lancé: « Labbayk Ya Bashar », « Nous répondons à ton appel Bashar « . Allez-y Bachar ! les Syriens et les amis de la Syrie soutiennent votre probable et future candidature à l’élection présidentielle syrienne prochaine.
    Ecoutez
    .
    http://www.youtube.com/watch?v=0oU3fmVPtks




    0



    0
    00213
    22 janvier 2014 - 12 h 48 min

    Préparez vous car Al Jazeera
    Préparez vous car Al Jazeera français arrive.
    Cette future chaine aura pour cible principale la diaspora algérienne en France et pourra accessoirement être un moyen de pression contre les gouvernements marocains et tunisiens.
    Avec plein de collaborateurs recrutés chez les beurs et les beurettes sur-diplômés et en manque de dollars.
    Ils veulent monter la fronde de l’extérieur avec une probable future opposition à l’étranger à la sauce CNT invitée sur tous les plateaux.
    Une chaine subversive doté de milliards de dollars que pour nous.
    C’est qu’on représente vraiment une obsession pour eux.
    Sachant que les qataris ne sont que les exécutants et les commanditaires à Tel-Aviv.
    .
    Pendant ce temps chez nos génies de l’ENTV désertée par tous les téléspectateurs, un reportage sur Mahmoud le vendeur de bezelouf puis un documentaire sur les pigeons de Ouagadougou tourné en 1981.




    0



    0
    Nasser
    22 janvier 2014 - 12 h 23 min

    Qu’a dit Lavrov à Genève II?
    Qu’a dit Lavrov à Genève II?
    IRIB- Dans son discours inaugural devant Genève II , le ministre russe des AE a mis l’accent sur la nécessité de la mise en application de certaines des clauses de Genève I :  » ce qui nous importe c’est de mettre rapidement fin à la situation déplorable qui sévit en Syrie. nousdemandons à ce que l’Iran prenne part aux débatys en cours .  » la Russie demande également le respect du droit international et de la souveraineté de la Syrie par toutes les parties.  » pour Lavrov la présence à Genève II relève d’une responsabilité historique :  » la Russie souhaite que les solutions ne soient pas imposées aux forces en présence c’est pourquoi il faut qu’il y auit un accord sur des critères bien palpables , sur du concret pour que les syriens puissent décider de l’avenir de leur pays » . D’autres phrases clès de Lavrov : « La Russie a demandé dès le début la nécessité d’une solution politique »  » Toutes les parties se doivent de respecter les revendications des syriens et leurs choix ».  » c’est regrettable de voir l’absence des représentants de l’opposition nationale syrienne à Genève II » .  » certaines parties répand l’extrémisme et l’obscurantisme en Syrie  »  » le monde de l’Islam devra s’unir contre le takfirisme » « le gouvernement syrien a coopéré avec les instances internationales surtout avec l’organisation de l’interdiction des armes chimiques .  »  » Genève II pourrait être une réelle occasion pour la paix »
    .
    Moallem à Genève II : « désolé de voir les criminels ici »!
    IRIB- Lors de la conférence de Genève II, actuellement en cours, à Montreux en Suisse, le ministre syrien des affaires étrangères, Walid Mouallem a fait part de « la tentative de certains pays arabes et occidentaux de renvoyer la Syrie au Moyen Age ».
    Certains assistent à cette réunion et cherche à ramener la Syrie au Moyen Age, a affirmé Mouallem. Il est temps que les mensonges de certaines parties soient révélés, a-t-il ajouté avant de poursuivre : les revendications du peuple syrien c’est moi et ma délégation qui les représentent. Je suis vraiment désolé de la participation des représentants des pays dont la main est maculée de sang syrien, a-t-il souligné . Le gouvernement turc a fait de ce pays le refuge des terroristes, a-t-il déclaré en critiquant le gouvernement turc. Tout propos sur la mise à l’écart du pouvoir de Bachar al-Assad déviera le cours des débats à Genève II , a-t-il souligné. Moallem s’est adressé à Kerry en ces termes : » M Kerry personne n’a le droit de décider à la place du peuple syrien et de dire qui devra ou ne devra pas le présider »‘!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.