Le peuple juif : du statut de victime à celui de bourreau ?

Palestine gaza Israël sionistes
Les Palestiniens font face à une politique sauvage d'occupation, d'oppression, d'expropriation, de déportation et de déni. D. R.

Par Dr Hocine-Nasser Bouabsa – Beaucoup d’évènements ont ébranlé et marqué la mémoire collective du peuple juif. On peut en citer trois. Le premier fut sa libération du joug pharaonique et l’exode vers la Palestine. Le deuxième fut la Reconquista chrétienne en Espagne et l’évasion vers l’Afrique du Nord. Le troisième fut la prise du pouvoir par les nazis en Europe et la migration massive vers la Palestine – encore une fois. Tous ces trois événements avaient un point commun : échapper à l’oppression, l’esclavage ou carrément l’extermination.

De brillants savants, intellectuels ou historiens qui pourraient l’éclairer et le guider. Le peuple juif en a eu suffisamment. Mais alors, comment se fait-il qu’un peuple aussi outillé d’intelligence et de savoir, ayant été lui-même victime de tant d’injustices et d’oppression, puisse oublier et éluder ce que ses ancêtres ont enduré, à tel point qu’il devienne aujourd’hui lui-même bourreau de ceux – les Palestiniens – qui étaient prêts à cohabiter avec lui, lorsque presque toute l’Europe participait à son expédition mortelle vers les chambres à gaz et les crématoires érigés par les criminels nazis dans le cadre de leur «solution finale», qui consistait à purifier l’Europe du gène judéo-sémitique ?

L’Etat d’Israël est aujourd’hui le porte-drapeau de beaucoup de juifs à travers le monde. Du moins de tous ceux d’entre eux – les sionistes – qui ont tronqué la vision d’un judaïsme ouvert, humaniste et cosmopolite, contre un autre, renfermé, raciste et ultranationaliste. L’entité créée pour servir comme ultime refuge libre, social et solidaire (l’esprit du Kibboutz) aux juifs menacés s’est malheureusement progressivement transformée – particulièrement à cause du soutien inconditionnel que lui garantit l’Occident, pour des raisons surtout géopolitiques – en un Etat raciste, arrogant, belliqueux, expansionniste et oppresseur, utilisant la fameuse tactique du petit pas, chère à Kissinger, pour judaïser toute la Palestine et même toute la région faisant partie de l’imaginaire sioniste : le «Grand Israël». Il n’est pas question seulement maintenant de coloniser la Cisjordanie par des Européens judaïsés, génétiquement moins hébreux que les Palestiniens – dont beaucoup sont des descendants d’Hébreux christianisés ou islamisés – mais surtout aussi de sioniser complètement Jérusalem, la «ville sainte» chère non seulement aux chrétiens et aux musulmans, mais à toute l’humanité.

Le forcing dangereux, basé sur la politique illégale du fait accompli, qu’exercent le gouvernement israélien et ses protecteurs américains pour cimenter le statut de Jérusalem «capitale unie de l’Etat hébreux» reflète l’esprit négationniste des Israéliens envers les Palestiniens. Il renforce la conviction de ceux qui ne croient pas en la bonne volonté pacifique des Israéliens et détruit tout brin d’espoir de voir un jour juifs et Palestiniens vivre ensemble ou cohabiter pacifiquement.

En confiant le gouvernail de son destin à un sionisme belliqueux, le peuple juif non seulement est passé du statut de victime à celui de bourreau, mais il perd aussi son statut moral de «peuple élu», titre qu’il méritait tant qu’il respectait scrupuleusement la devise prophétique – synonyme d’une vision, d’une protection et d’un sacrilège formidables de la vie sur terre – révélée dans les trois livres monothéistes, «celui qui sauve une vie, c’est comme s’il sauvait toute l’humanité et celui qui tue une vie, c’est comme s’il tuait toute l’humanité».

Aujourd’hui comme avant, les Palestiniens font face à une politique sauvage d’occupation, d’oppression, d’expropriation, de déportation et de déni. Il faut condamner et s’opposer à cette politique apocalyptique, non pas seulement pour rendre justice à un peuple opprimé, mais aussi pour rendre service à toute l’humanité, toujours en quête d’une vie et vivre-ensemble harmonieux sur terre. Car c’est autour de Jérusalem – la ville de la Paix en hébreux – que se décide moralement et éthiquement le destin humain sur notre planète : le paradis ou l’enfer.

H.-.N. B.

Comment (15)

    Mme CH
    18 mai 2018 - 16 h 45 min

    Comme je l’ai déjà dit, les sionistes n’ont jamais été des victimes….leurs médias ont toujours opté pour la destruction de la vérité, la manipulation et la désinformation pour endormir et dupé l’opinion publique….Voici un autre son de cloche…!!

    « L’intelligentsia sioniste, responsable de la seconde et troisième guerre mondiale ?  »

    « Dans les années 30, les sionistes étaient nombreux au pouvoir :En France, Léon Blum. Georges Mandel (son vrai nom Louis Georges Rothschild) qui fut ministre des colonies de 1938 à mai 1940. Mendes France. Marx Dormoy. Georges Boris, conseiller de Blum. Jean Zay, placé à la jeunesse et l’éducation (loge maçonnique Dolet) mais il désertera devant l’ennemi.
    En Allemagne, après la guerre 14, de nombreux juifs américains, y retournèrent profiter de la dévaluation du mark pour acheter pour une bouchée de pain tout ce qu’ils pouvaient. Ne représentant que 0,5% de la population allemande, ils réussirent très rapidement à recontrôler les media et les rouages de l’économie.

    Quand on pose la question aux allemands de la 2nde guerre mondiale, pourquoi ont-ils interné les juifs dans des camps de concentration ? Voilà ce qu’ils répondent : « Parce que les allemands considéraient que les Juifs étaient une menace directe à leur souveraineté et à leur survie nationale. Les Juifs étaient extrêmement représentés en Allemagne dans la subversion communiste. Proportionnellement au nombre d’habitants, les Juifs étaient surabondamment représentés dans les postes et professions clés au gouvernement et dans le commerce. Cependant, toutes les personnes suspectes de représenter un risque pour la sécurité — pas seulement les juifs — étaient susceptibles d’être internées. »……………………………….

    Dans le « Daily Express » du 24 mars 1933 le Congrès juif mondial déclarait la guerre économique à l’Allemagne. Ensuite le 7 août 1933 Samuel Untermayer, président de la « World Jewish Economic Federation » assurait dans le « New-York Times »: « Que la guerre que nous avons décidé de mener contre l’Allemagne est pour nous une guerre sainte. » Par la suite, les milieux financiers de Wall Street agirent de telle sorte que le rapport entre le dollar et le Reichsmark fut dévalué de 57%. Il devint désormais impossible à l’Allemagne d’acheter des matières premières, des denrées alimentaires et d’autres marchandises sur le marché international dominé par le dollar. Adolf Hitler réagit immédiatement et résolument : il détacha le Reichmark de l’étalon-or et introduisit la « Valeur-Travail ». Ce nouveau système économique allemand était en opposition radicale avec le système boursier des Anglo-Américains de Londres et de Wall-Street qui se voyaient ôter d’un coup toute possibilité de spéculation et d’emprise financière. Hitler remplaça donc le commerce extérieur basé sur la monnaie par un commerce de troc : marchandises contre marchandises, de sorte que les devises tombaient en désuétude. Associées aux nécessaires investissements publics ces mesures eurent pour conséquences une fulgurante diminution du chômage et une forte augmentation du commerce avec les pays concernés. Bien entendu, les puissances sionistes de l’Ouest commencèrent à craindre que ce nouveau système puisse se développer dans d’autres pays. Ils se préparèrent donc à la guerre contre l’Allemagne……. le premier ministre anglais Chamberlain qui écrivit à sa sœur le 10 septembre 1939 : «…C’est l’Amérique et le monde israélite international qui nous ont précipités dans la guerre. » …. A suivre…!!!!

    Ramadhan Karim et Saha Ftorkom

      Mme CH
      18 mai 2018 - 20 h 06 min

      Saha Ftorkom…! Prière lire duper au lieu de dupé, Ah, ces coquilles qui s’introduisent toujours même si on fait attention..!
      Voici la suite du menu qui montre que les sionistes ont été toujours les maîtres de la Roubla, alors qu’ils veulent se faire passer pour des victimes, en instaurant aussi l’amalgame entre antisionisme et antisémitisme…!

      « Mais l’histoire ne se répète-t-elle pas ? »

      « La France n’est-elle pas aussi, noyautée par des gens qui cachent une étrange double nationalité..
      Eric Raoult du Raincy par exemple , président de l’Association des élus amis d’Israël (ADELMAD), qui regroupe environ 800 politiciens français et qui organise pour eux des voyages dans ce pays, ne sera absolument pas gêné de placer le problème de retraite des français après celui d’Israël ! Et avec une cravate bleue plutôt que l’écharpe tricolore…Et Julien Dray trouvera normal qu’un jeune homme français Gilad Shalit, fasse son devoir de citoyen en Israël !

      Strauss Kahn alors qu’il était ministre français confirmait à la radio: « “qu’il considérait que tout Juif dans la diaspora, et donc en France, devait partout où il le pouvait, apporter son aide à Israël. Aussi était-il important que des Juifs prennent des responsabilités politiques” (Entretien à Passages, 1991) ; et dans Tribune Juive il ajoutait que : “Chaque matin, il se levait en se demandant comment il pouvait être utile à Israël”.
      Sarkozy de son côté était certainement un « Sayanim » : Il fut accusé de travailler pour les renseignements israéliens. Déjà avant ses élections, une lettre envoyée au responsable de la police française révélait que Sarkozy avait été recruté comme espion israélien pour le compte du Mossad. Dès 1978, le premier ministre Menahem Begin avait ordonné l’infiltration de l’encadrement du parti gaulliste. On citait aussi Patrick Balkany, Patrick Devedjian et Pierre Lellouche… Le propre grand-père maternel de Sarkozy, Aaron Mallah, était originaire de Salonique et a du exercer une influence considérable sur son petit-fils. Mais on a vu récemment qu’en Europe il n’était pas le seul. Rien qu’en Grande Bretagne il y a Cameron et avant Tony Blair. « … A suivre..!

      Et Valls demande aux immigrés de couper les liens avec leurs pays d’origine…!!?? Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais…!

        Mme CH
        19 mai 2018 - 22 h 09 min

        Saha Ftorkom..! Le feuilleton aussi long que complexe des sanguinaires sionistes ne se terminera que lorsque les musulmans vaincront lors de la dernière grande guerre qui permettra de libérer Al Qods et toute la Palestine…!!
        En attendant, voyons la suite de l’article: «L’intelligentsia sioniste, responsable de la seconde et troisième guerre mondiale ?».

        « Jacques Attali par contre, « voyait Jérusalem comme capitale du gouvernement mondial« . Et non pas en France qui n’était pour lui qu’un hôtel ! De plus, les non-juifs sont-ils des êtres humains ? Il ne semble pas en être persuadé ! D’où sa vision d’un monde futur où tout le monde sera pucé :B. H. Lévy fit son coming out communautaire, reconnaissant s’être engagé contre le colonel Kadhafi, en raison notamment de son appartenance religieuse : « Je suis le représentant de la tribu d’Israël. » Bien entendu il finit par reconnaître une intervention israélienne en Libye ! Le soulèvement ne fut donc pas spontané !….

        Bien sûr, l’attitude de nos politiciens en France ressemble à celle de nombreux autres collègues des pays occidentaux. Ann Lewis, la conseillère d’Hillary Clinton, ne confiait-elle pas que «Le rôle du Président des USA est de soutenir les décisions qui ont été prises par le peuple Israël » ? Et Ariel Sharon (ancien premier ministre) ne disait-il pas un peu la même chose le 3 octobre 2001 « Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique. Et les Américains le savent. ».
        Cynthia McKinney, dévoilait comment ce contrôle se faisait auprès des élus américains au moyen du serment de l’AIPAC.

        Cela n’empêcha pas Benjamin Netanyahu d’avouer ce qu’il pensait des chrétiens sionistes ! « De la racaille. Mais ne leur dite pas, nous avons besoin de tous les idiots utiles en ce moment ».

        Comment donc l’Amérique en est-il arrivé à être aux ordres d’Israël ? Tout simplement parce que ses médias sont contrôlés par le lobby sioniste.
        Vous savez très bien, et les Américains stupides le savent tout aussi bien, que nous contrôlons leur gouvernement, indépendamment de qui est assis à la Maison Blanche. Tu vois, je le sais et vous le savez qu’aucun président américain est en mesure de nous contrer.. Que peuvent-ils (les Américains) nous faire? Nous contrôlons le congrès, nous contrôlons les médias, nous contrôlons le show-biz, bref nous contrôlons tout en Amérique. On peut critiquer Dieu, mais vous ne pouvez pas critiquer Israël … » porte-parole israélien,Tzipora Menache….! pufffff toujours les mêmes depuis la nuit des temps..!

        Certains remarquent toutefois que leurs mensonges dans les médias sont de plus en plus découverts et qu’ils pourraient perdre la guerre de l’info ( Hillary Clinton).
        Mais du côté des juifs sémites (ceux cités jusqu’à maintenant ne l’étant pas), de nombreux jeunes commencent à s’offusquer de la politique anti palestinienne. Même s’ils se font tabasser par la police… »…
        Bonne lecture….A suivre…!

        Saha Shorkom.

    Mme CH
    18 mai 2018 - 15 h 07 min

    Ils n’ont jamais été les victimes….ils sont les responsables des deux guerres mondiales et de la troisième qui s’approche..!

    Benjamin Freedman, un industriel juif prospère américain tint un discours historique sur le rôle des sionistes dans les coulisses des deux grandes guerres mondiales.Il rompit avec la juiverie organisée et le sionisme international et consacra le restant de son existence (ainsi que la plus grande partie de sa fortune, considérable) à dénoncer la tyrannie juive qui avait réussi à prendre le contrôle des Etats-Unis. Voici quelques extraits de son discours donné en 1961 au nom d’un magazine de l’époque, Common Sens, à l’hôtel Willard de Washington DC.

    « Ici aux États-Unis, les sionistes et leurs coreligionnaires exercent un contrôle total sur notre gouvernement. Du à de multiples raisons, trop complexes et trop nombreuses pour les aborder maintenant ; les sionistes et leurs coreligionnaires règnent sur les USA comme de vrais monarques. Vous pourriez penser que c’est une accusation somme toute gratuite.

    Alors permettez moi de vous raconter ce qui c’était réellement passé tandis nous étions tous endormis. La première guerre mondiale survint durant l’été 1914. Il y a ici peu de gens de mon age qui se souviennent de cela. Cette guerre fut menée d’un coté par la Grande Bretagne, la France et la Russie, et de l’autre coté par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Turquie. En l’espace de deux ans, l’Allemagne avait remportée la guerre. Non seulement l’avait remportée nominalement mais aussi réellement…. La Grande Bretagne se trouvait sans munitions pour ses soldats, avec une dernière semaine de ravitaillement ; et après cela juste la famine. Au même moment l’armée française s’était mutinée. Ils avaient perdus 600 000 soldats à la fleur de l’age dans les batailles de défense de Verdun et de la Somme. L’armée russe avait désertée ; ils ne voulaient plus jouer à la guerre et avaient raccroché leur ‘jouet’ pour retourner à la maison ; d’ailleurs ils détestaient leur Tsar. Quant à l’armée italienne, elle s’était littéralement décomposée. Durant exactement la même période, pas un seul feu n’avait encore été tiré en territoire allemand, pas un seul soldat ennemi n’avait encore franchi la frontière allemande. Pourtant, l’Allemagne proposait un accord de paix. Ils offraient à l’Angleterre une paix négociée appelée par les juristes un ’’STATUS QUO ANTE BASIS ’’ signifiant, « cessons le combat et retournons aux conditions d’avant la guerre.»

    Durant l’été 1916, l’Angleterre considérait sérieusement cette proposition. Ils n’avaient d’ailleurs pas le choix. C’était soit accepter cette offre de paix noblement proposée par les allemands, soit aller vers une défaite certaine. Tandis que cela ce discutait, les sionistes de l’Europe de l’Est rencontrèrent le British War Cabinet. Je vais être bref, car ceci est une longue histoire ; mais je détiens tous les documents prouvant mes déclarations. Ils dirent: » « Nous nous chargeons de ramener les USA en tant qu’allié ; le prix à payer sera la Palestine, après bien sur, la défaite de l’Allemagne, Autriche-Hongrie, et Turquie. » . Il est absolument absurde que la Grande Bretagne, qui d’ailleurs n’a jamais eu aucun lien en quoi que ce soit ou même un intérêt quelconque, pas plus que de droit par rapport à ce qui est connu en tant que « Palestine » ; aurait à l’offrir comme part du gâteau pour payer les sionistes en service de leurs actions à faire combattre les USA contre l’Allemagne. »

    Alors, ne faites pas les doux agneaux…car vous avez toujours été des loups…! « Al Moufsidouna Fi Al Ardh »…!

    abdel
    17 mai 2018 - 13 h 53 min

    le plus grave c’est le négationnisme de la solution finale,le premier ministre israelien a dans un discours dernierment, laissé entendre que c’est les arabes qui sont responsables de la schoah et il a ajouté qu’ au départ ce n’etait pas le projet de hitler,sauf qu’il n’a pas lu mein kampf…,ce négationnisme peut a longue poser probleme pour les futures générations,et aucun intéllectuel,arabe ou occidental n’a dénoncé cette provocation

    2
    2
    Abou Stroff
    17 mai 2018 - 9 h 14 min

    le texte interpelle ma cervelle d’oiseau sur plusieurs points:
    1- aucun texte historique, à part les textes écrits par des rabbins après des siècles pour ne pas dire des millénaires après que le supposé exode eut lieu, ne confirme l’histoire abracadabrantesque de l' »exode » . les égyptiens qui ont relaté leurs faits et gestes depuis les premiers pharaons, n’ont jamais mentionné l’existence de juifs dans les contrées égyptiennes et encore moins leur leader appelé moîse (beaucoup d’historiens pour ne pas dire tous les historiens, doutent de l’existence même de moîse, d’ailleurs).
    2- le « peuple juif » est une construction idéologique (au même tire que le « peuple arabe ») qui sert à masquer un fait historique indéniable: l’entité sioniste est ni plus ni moins qu’un produit colonial dont l’existence est requise, au moment présent, par la capitalisme mondial pour que ce dernier puisse assurer sa reproduction élargie dans les conditions les meilleures (ne dit on pas que l’entité sioniste une forteresse au service du capital mondial?).
    3- les « lunettes religieuses » qu’adopte l’auteur sont le meilleur moyen pour occulter la nature de vestiges colonial de l’entité sioniste . en d’autres termes, placer la problématique palestinienne sur le terrain religieux ne peut que conforter l’entité sioniste dans sa stratégie de « sionisation » de toute la palestine.
    moralité de l’histoire: la question palestinienne se résoudra par la lutte révolutionnaire qui anéantira l’entité sioniste, entité raciste basée sur la religion et toutes les entités archaïques (dites arabes et/ou musulmanes) qui l’entourent et qui justifient et garantissent sa pérennité en tant que telle.

    5
    2
    Mohamed
    16 mai 2018 - 14 h 24 min

    Salam aleikoum,

    Faux et archi-faux, Le peuple que Moussa (AS) a libéré du joug tyrannique et du despote pharaon, n’est que les 12 tribus Beni-Israël (du confession musulmane) (chaque tribus est issues de la descendance des 12 enfants du prophète Ya’Kob, AS) dont son fils le prophète Yusuf (AS) avait ramené en Égypte les 12 tribus enfin ses frères.
    La religion Judaïque, n’est pas la religion divine et n’a pas été relevée à aucun des Messagers Ibrahim ou Moussa (AS), ni mentionnée dans la Thorah authentique, mais juste une création humaine après la falsification de la Thorah, corruption de l’Islam d’Ibrahim et de Moussa et institutionnalisation du Talmud, un livre de recueil des lois rabbiniques prétextant que ce sont les paroles de Moussa (AS), (les rabbins qui ont réformé l’Islam de cette époque donnant au judaïsme).
    Les juifs n’ont aucun rapport avec les Beni-Israël qui étaient des musulmans et qui faisaient leurs prières quotidienne (comme la notre avec des versets, inclinaisons et prosternations), la Zakat, le jeun et le pèlerinage à la Mecque qu’Ibrahim avait rénové et réparé à cet effet.

    42
    8
      Mohamed
      16 mai 2018 - 19 h 23 min

      Je voulais dire qu’après qu’Ibrahim et Ismaël (AS) restaurèrent et réparèrent la Kaaba qui fut détériorée soit par le déluge de la période de Nuh (AS) ou par les affres du temps.

      Les rabbins ont falsifié la Thorah et ont sacralisé le Talmud qui est une de leur création qui inspire les lois juives qui a permis de corrompre et de falsifier la religion d’Ibrahim et de Moussa (AS) qui a donné naissance à une autre religion, pour plusieurs raisons dont la plus importante, ne plus partager et ne plus donner de l’argent de Zakat car quand cette religion était seulement embrassée par les Beni-Israël, la Zakat ne posait pas de problème, ça se faisait entre eux, c’est à dire entre les membres des 12 tribus comme acte de solidarité et le pouvoir était entre leur mains, mais ensuite plusieurs peuple non issus des Beni-Israël se convertirent en Islam et là le dilemme, maintenant ces étrangers ont les même droits qu’eux, voyons que leur influence va disparaitre et que l’Islam ne fait pas de distinction entre les Beni-Israël et les nouveaux convertis soit pour avoir droit à la Zakat, soit pour des postes de responsabilité, soit pour la noblesse, alors là, les rabbins ont reformé la Thorah et la religion en inventant le judaïsme pour arranger leurs affaires.

      PS : Ce n’est pas un pouce négatif qui voilera la vérité

      34
      4
      Zaatar
      18 mai 2018 - 4 h 02 min

      Finalement on en déduit que dans toutes les religions il y a la main de l’être humain et il n’y a que des falsifications. Finalement tout est une invention humaine dans un but précis d’intérêt cible comme le présente dans son intervention notre ami abou stroff.

      1
      2
    Filestini
    16 mai 2018 - 12 h 24 min

    1. Moise a conduit les *Hébreux* d’Egypte en Palestine. Ce peuple est devenu JUIF, c.a.d. croire et suivre MOISE. Ce peuple est devenu *Chrétien* en grande parti en suivant JÉSUS qui était lui-même Juif avant son propre message Chrétien. Puis une autre Grande partie de ce peuple a suivi l’ISLAM, de sorte que les seuls vrais HÉBREUX encore sur cette terre sont les PALESTINIENS (Musulmans 60%, Chrétiens 30% et Juifs 10%).
    2. Les Juifs chassés par la Reconquista Chrétienne d’Espagne principalement vers le Maghreb, sont bien sûr JUIFS (Convertis, comme notre Kahina), mais ne sont pas d’origine Palestinienne.
    3. Les Juifs chassés par les Nazis, c’est les Ashkénazes, bien entendu Juifs CONVERTIS et n’ont absolument aucun lien avec la Palestine.
    4. Le Sionisme n’a absolument rien à voir avec les victimes des Nazis, ayant commencé beaucoup plus tôt. Par ailleurs, ces Sionistes avaient collaboré avec les Nazis, pour que ceux-ci expulsent des Juifs d’Europe centrale (Ashkénazes), exclusivement vers la Palestine. Ils ont même payé en Or des Nazis pour obtenir cette faveur.
    Vous comprenez chers amis qu’il ne s’agit pas de JUIFS, mais de SIONISTES et ces gens n’ont absolument rien à voir avec le Judaïsme (Qui reste une Religion), c’est un peu comme nos ISLAMISTES qui créent des Fatwas pour égorger des Bébés, évidemment ça n’existe pas dans l’ISLAM, mais le GIA l’a fait.
    Le But des Sionistes est de Créer un ETAT en COLONISANT la Palestine, spécifiquement pour les Juifs ASHKÉNAZES, d’ailleurs les juifs arabes (Nord africains, yéménite et irakiens) ne sont toujours pas bien intégré en Israël, et ce à n’importe quel prix, le mieux serait d’EXTERMINER les Palestiniens, c’est ce qu’ils font, mais n’oseront pas l’écrire officiellement (Solution Finale). L’ONU, la Communauté Internationale, les pays ARABES, pfuuuu….
    L’Algérie est l’un des rares pays à maintenir son soutien aux Palestiniens, non pas par solidarité Arabe, mais par solidarité avec un peuple colonisé, comme nous le fîmes pendant 132 ans.

    3
    5
    Mystère et Boule de Gomme
    16 mai 2018 - 10 h 51 min

    Dans le Coran, l’explication ! La Fatiha, tout simplement. Pourquoi escamoter la bonne explication ! Les Juifs historiquement ont encouru la colère DIVINE parce qu’ils savaient la vérité et l’avaient délaissée, s’en est suivi l’engrenage de la malédiction, leur histoire partout a été un problème, et le reste, pourquoi ne pas regarder ça en face, d’ailleurs ils vous diront qu’ils attendent Celui qui les délivrera : Délivrer de quoi ? Demandez leur, ils vous répondront peut-être qu’ils font du mal à leur corps défendant…

    4
    4
    Anonyme
    16 mai 2018 - 10 h 01 min

    Désormais il sera indécent d’imputer aux autres le fascisme qui est le leur. Savent-ils seulement ce qu’est la décence, eux qui en sont dépourvus…?

    2
    3
    Youcef
    16 mai 2018 - 4 h 46 min

    Il est temps pour les Palesteniens de prendre leur destin en main comme le fut Larbi Benmhidi et companie.

    2
    3
    Algérienne
    15 mai 2018 - 17 h 04 min

    Il faut pas se leurrer, au vu de la politique génocidaire de l’État d’Israël vis à vis des Palestiniens, il est clair que cet état est entrain de se substituer à quelques différences près à l’État nazi de l’ex Allemagne, et que s’il pouvait mettre en place des méthodes similaires pour exterminer les Palestiniens, il le ferait sans état d’âme,et sans aucune hésitation.

    12
    5
    awrassi
    15 mai 2018 - 12 h 39 min

    Si vous posez comme acquis que les Juifs ont été victimes, il faut dire de qui et pourquoi … D’après mes lectures, ce sont les peuples qu’ils ont pillés qui les ont maltraités. On sait maintenant que la ghettoïsation est leur seul fait, leur volonté de rester à l’écart des goyim. L’antijudaïsme ne disparaîtra pas avant que les Juifs ne renoncent au talmud et à la torah. Ce sont les premiers écrits racialistes et racistes de l’humanité …

    10
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.