Batna : Yousfi inaugure l’usine d’assemblage de voitures de la commune de Oued Chaâba

voitures Chaâba
Youcef Yousfi, ministre de l'Industrie et des Mines. PPAgency

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a inauguré, samedi en fin d’après-midi, dans la commune d’Oued Chaâba, dans la wilaya de Batna, une usine d’assemblage de voitures de la marque BAIC avec un partenaire chinois.

Le ministre, qui était accompagné des autorités de wilaya, a exprimé sa satisfaction de la haute technologie utilisée dans l’assemblage par cette usine, notamment de contrôle de la qualité et sécurité du véhicule. «Nous nous intéressons à la qualité des voitures qui nous permettra d’exporter ces produits et offrir au consommateur algérien une voiture de haute qualité», a déclaré le ministre qui a ajouté : «Nous avons demandé au propriétaire de l’usine de hâter le recours à la sous-traitance pour que le prix de la voiture soit raisonnable.» «L’objectif n’est pas l’assemblage mais la fabrication de voitures qui s’obtient progressivement», a ajouté le ministre estimant que cela «nous pousse à créer de nouvelles industries dont celles des vitres de voitures et des divers plastiques utilisés en voitures».

Cette orientation s’inscrit dans le cadre de la diversification de l’économie nationale sur laquelle a insisté à plusieurs reprises le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ainsi que l’exportation, a indiqué le ministre, estimant que la région des Hauts Plateaux et de l’est du pays connaît «l’émergence d’un véritable pôle par excellence de l’industrie mécanique». Les divers projets engagés actuellement dans le pays, dont ceux du phosphate à Tébessa et autres wilayas, indiquent que «nous nous dirigeons vers le changement de l’économie algérienne des hydrocarbures vers l’industrie, l’agriculture et le tourisme».

Le propriétaire de l’usine a assuré au ministre que le but tracé est d’exporter 50% de la production, affirmant que des contrats d’exportation ont été déjà signés vers nombre de pays et un premier lot sera dirigé vers la Tunisie dont le concessionnaire de BAIC a pris part à la cérémonie d’inauguration.

Selon les explications données au ministre, l’usine BAIC Algérie à Batna assemblera 5 modèles dont un utilitaire avec une capacité de 20 000 unités avant de passer à 60 000 unités/an.

BAIC Algérie dont l’activité génère 1 000 emplois directs et 220 emplois indirects détient des autorisations pour exporter 50% de ses produits vers les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, a-t-on également indiqué.

R. E.

Comment (12)

    Anonyme
    30 décembre 2018 - 3 h 00 min

    En tant que ministre de l’industrie donc de tous les industriels,a t’il le courage d’aller visiter le complexe géant de Brandt a Sétif.Pour une diversification de l’économie nationale pourquoi ne pas encourager et débloquer tout le monde et non srulement les affiliés.

    Anonyme
    28 décembre 2018 - 15 h 23 min

    L’Algérie, malheureusement, ne possède pas une industrie puissante, et compétitive de sous traitance
    Et de fabrications de différentes pièces
    Où est l’usine de motocyclettes CMG de Guelma ?, où est l’usine Sonacome, puis SNVI de Rouiba Montant des fameux moteurs allemands Deutz A.G,de Cologne (Cirta Constantine)?,…
    De découvertes bancaires, et de déficits où passifs comptables à d’autres,…..
    D’une année à une autre, de cumuls de déficits, ils ne survivent qu’aux avances des banques publiques,
    Et du trésor public de l’état
    L’exemple coréen des conglomérats industriels familiales de Hyundai,Daewoo, Kia, LG, Samsung,…
    Est il transférable en Algérie ?
    Y a un réel problème(s) professionnel(s), technique(s), technologique(s), et managérial(s)
    De maitrises des processus industriels
    Du traitement de la matière première, à la forge, et ce jusqu’à la chaine de montage du produit fini ???
    Il faut vivre, et voir les problèmes en face, avec esprit d’analyse critique, de modération, de pragmatisme,
    De réalisme, et de sagesse
    L’industrie industrialisante du Pr français Destannes de Bernis voulant l’appliquer à l’Algérie agricole,
    Et rurale dans les années 70 a fait faillite, et a détruit l’agriculture (Révolution agricole démagogique)
    Avec la fuite de la main d’oeuvre agricole
    Et la Bureaucratisation , et la fonctionnarisation exagérées de l’industrie, et de l’agriculture algériennes
    Avec ses dizaines où ces centaines de milliers de fonctionnaires des administrations
    (départements, services, sections,…..) payés à ne rien faire, au lieu d’encourager le petit privé,
    Les artisans d’ateliers, à les transformer
    De l’artisanat à l’industrie de sous traitances, et de fabrications de différentes pièces
    (formations, et modernisations de leurs outils de productions pour la production en masse)

    Mimiche le solitaire
    26 décembre 2018 - 19 h 12 min

    Ce qu’il y a lieu de préciser encore, c’est avec de pareils contrats que l’on touche des commissions et des rétro-commissions….. WAL FAHEM YEFAM !!!

    TOLGA
    25 décembre 2018 - 23 h 47 min

    USINE – D’ASSEMBLAGE – DE VOITURES…???
    Mais c’est une véritable FOURBERIE !!! Un tel procédé ne sert qu’à UNE seule chose : L’ÉVASION DE NOS DEVISES A TRÉS GRANDE ÉCHELLE !!! UN VÉRITABLE CRIME CONTRE LE PAYS ET LE PEUPLE !

    Au lieu de passer des contrats pour la – CRÉATION D’USINES DE – FABRICATION – DE VOITURES QUI NOUS PERMETTRAIENT UN RÉEL TRANSFERT DE TECHNOLOGIE, et donc de KNOW-HOW, ON SE CONTENTE, AUJOURD’HUI… hélas ! D’IMPLANTER DES USINES -D’ASSEMBLAGE – DE PIÈCES ET DE KITS FABRIQUÉS A L’ÉTRANGER…..

    JE ME RAPPELLE QUE DU TEMPS DE FEU HOUARI BOUMEDIENE, ALLAH YERRAHMOU ! ON NOUS IMPOSAIT D’INCLURE, DE FAÇON OBLIGATOIRE ET DANS TOUS NOS CONTRATS, LA CLAUSE DE – TRANSFERT DE TECHNOLOGIE – C’ÉTAIT LA RÈGLE D’OR….. ET LES PARTENAIRES ÉTRANGERS S’Y PLIAIENT….. Hélas, aujourd’hui !

    12
    1
      Lynda
      26 décembre 2018 - 13 h 41 min

      @Tolga. Félicitations. Vous avez parfaitement raison et très bien compris la supercherie de ce tour de passe-passe. En effet, par ce procédé dit « d’assemblage », nos « responsables » sont entrain de siphonner le peu de devises qui nous restent.
      En un mot comme en cent, c’est à une véritable EVASION de devises à laquelle nous assistons de façon impuissante.
      Ils procèdent, donc et effectivement, à un véritable VOL de devises ni plus ni moins.
      Très bien vu Tolga. Amitiés.

      12
    1commentaire
    25 décembre 2018 - 5 h 42 min

    Un constructeur chinois comme si ils était a la pointe de la technologie automobile foutaise oui sa vaut rien et malgré cela on inaugure une usine chinoise on veut que les Algériens achete du médiocre avec des prix trop élevé vraiment ce ministre et tout ceux qui son pour ce projet ne se contente que du médiocre car ils ont trouver preneur pour du médiocre surrement

    2
    1
    Blakel
    24 décembre 2018 - 2 h 26 min

    Tant que le critère n°1, restera le lien de proximité avec le pouvoir, et le montant de la Chkara, on aura le droit à des investissements industriels qui ne seront pas forcément les plus pertinents pour l’Algérie.

    Bibi
    23 décembre 2018 - 19 h 38 min

    Des carrioles et des carrioles, toutes les devises du pays vont fondre comme neige au soleil. Cette politique ne mène nulle part, usine de montage pour liquider les marchandises étrangères (Renault, Peugeot, Chine, Corée). Cela sert absolument à rien, c’est du grand n’importe quoi. Commencez déjà par construire un réseau routier et autoroutier avec des aires de repos, station d’essence moderne, faire au moins 50 000 kilomètres avant de se lancer dans des importations à tout va. En 2022, il ne restera plus que 50 milliards de dollars sur les 200 soit 150 milliards de dollars disparus dans les caisses des européens, américains et chinois. Ensuite, le dinar dégringolera et l’inflation sera galopante.

    5
    1
    Anonyme
    23 décembre 2018 - 14 h 09 min

    ENCORE UNE FOIS, nous demandons à ce ministre de nous expliquer cette « stratégie » foireuse qui consiste à démultiplier les usines de boulonnage de véhicules alors que nous ne produisant aucun organe et aucune pièce de rechange. L’explication est simple, faire plaisir à tous les gouvernements occidentaux et nous rendre dépendants à jamais, en sus de produire des voitures à un prix plus élevé que l’importation pure et simple. Comme l’on dit d’autres internautes, même les USA n’ont pas 36 marques, ils en ont 2 ou 3 et c’est comme ça qu’on arrive progressivement à acquérir la technologie et à intégrer progressivement, sachant que dans chaque véhicule il y a des milliers de pièces.
    Autre désastre national, c’est qu’on fait la même chose dans d’autres secteurs.
    Je viens de lire q’une méga-usine de tracteur a été installée par un privé à tizi ouzou. Il a eu toutes les autorisations et même les avantages ANDI. Notre ministre ne sait-il pas qu’il y a déjà 3 usines de tracteurs en Algérie et qu’elle n’arrivent pas à vendre leurs tracteurs faute d’acheteur ? Encore une incompétence ou un coup fourré de nos décideurs. L’autre comble c’est que ce projet n’est pas entré en production pour des blocages bureaucratique et certainement parcequ’il est situé à tizi ouzou, sachant que les puissants du moments bloquent toute activité économique dans la kabylie, pour régler des comptes à cette région rebelle qui les a toujours rejetée.

    10
    2
    La Vérité
    23 décembre 2018 - 10 h 42 min

    Chaque jours sera annoncé des bonnes nouvelles jusqu’au la réélection de Pharaon d’Oujda;mais après sa sera à coup surs la famine;l’injustice;la corruption;détournement pire qu’auparavant;pour moi ça-y-est j’ai trouvé une embarcation pour le Tchad;y-a-t-ils des candidats

    11
    1
    Anonyme
    23 décembre 2018 - 8 h 45 min

    Pourquoi en tant que ministre de toutes les entreprises algérienne publique ou privées n’a pas pu faire un saut a Sétif pour inaugurée le méga complexe de Brandt avec a la clé plus de 7500 ouvriers et est déjà dans l’exportation.En tant qu’Algerien fier et étant dans l’impossibilité c’en voyager tout le monde sans exception j’aurais tout simplement demissionne y a youcef

    18
    6
      Zaatar
      23 décembre 2018 - 9 h 10 min

      Très bonne remarque l’ami, ça devrait donner à réfléchir à beaucoup de gens… et ce n’est pas anodin effectivement.

      11
      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.