Juppé baptise une rue au nom de Frantz Fanon : l’extrême-droite se lamente

France Juppé
Alain Juppé. D. R.

Par Karim B. – L’extrême-droite française a violemment réagi à la décision du conseil municipal de Bordeaux, présidé par Alain Juppé, qui a voté pour qu’une rue de Bordeaux porte le nom du militant des causes justes, Frantz Fanon. «Frantz Fanon n’est pas n’importe qui. Son titre de gloire est d’avoir soutenu le terrorisme algérien», s’apitoient les nostalgiques de l’Algérie française qui tirent à boulets rouges sur le maire de Bordeaux qui a eu le courage de rendre hommage à ce grand homme qui s’était engagé dans la lutte contre le colonialisme.

«Il a soutenu l’ennemi de la France et a même été nommé ambassadeur par le Gouvernement provisoire de la République algérienne», se lamentent ces extrémistes qui accusent le psychiatre fondateur du courant des pensées tiers-mondistes d’avoir été «complice» de la «déportation forcée de toute la population d’origine européenne et sa spoliation totale», pleurant au passage la «disparition totale de la présence juive et chrétienne» en Algérie.

Les autorités françaises multiplient les gestes d’apaisement envers l’Algérie sans pour autant aller jusqu’à la repentance. Des efforts que les Algériens jugent insuffisants au vu de l’ampleur des crimes commis par la France et ses supplétifs durant la longue nuit coloniale.

Le président français avait lui-même affirmé, lors de sa première visite en Algérie, que la colonisation fut un crime contre l’humanité. En octobre dernier, Emmanuel Macron avait appelé la France à «regarder en face» le massacre des Algériens à Paris et sa banlieue en 1961. «Le 17 octobre 1961 fut le jour d’une répression violente de manifestants algériens», avait-il reconnu dans un tweet, soulignant que «la République doit regarder en face ce passé récent et encore brûlant».

En septembre, la France reconnaissait officiellement l’assassinat par l’Etat français du mathématicien Maurice Audin, militant de la cause algérienne. Plusieurs associations françaises, syndicats et partis politiques avaient appelé Emmanuel Macron à «confirmer la reconnaissance et la condamnation» du «système de torture généralisé» durant la colonisation, soulignant que «ce n’est qu’à ce prix que pourra disparaître la séquelle la plus grave de la Guerre d’Algérie, à savoir le racisme, l’islamophobie dont sont victimes aujourd’hui nombre de citoyennes et citoyens, ressortissants d’origine maghrébine ou des anciennes colonies, y compris sous la forme de violences policières récurrentes, parfois meurtrières».

K. B.

Comment (16)

    Anonyme
    13 janvier 2019 - 21 h 06 min

    Après avoir persécuté Frantz Fanon de son vivant, l’establishment français veut « louer » des personnes en leur donnant des noms de rue, les naïfs seront contents et ne chercheront jamais à savoir dans les faits l’extraordinaire critique de feu Frantz Fanon. Frantz Fanon est algérien pour ce qui nous concerne. Il vient d’ailleurs et non d’Algérie, mais il est des nôtres. Il est notre compatriote pas celui de Alain Juppé

    1
    1
      Keenyah
      16 janvier 2019 - 0 h 24 min

      Frantz Fanon est Martiniquais comme moi, même si l’histoire a voulu dans ce contexte, qu’il soit devenu un militant et combattant de la Cause Algérienne. En langue créole martiniquais : « Respé èk Lonnè ». Respect et Honneur pour ce grand Héroe de la lutte anti-colonialiste.

    Vroum Vroum 😤..
    13 janvier 2019 - 8 h 37 min

    Respect Mr Juppé…..quand une action est bonne il faut le dire …mais je comprends pas l’agression Francaise contre la Libye 2011 en trahissant la résolution 1973 alors que vous étiez Ministre des affaires étrangères et ensuite votre engagement toujours en tant que MAE auprès de Usa ,Gb, Erdogan Turquie Frères islamiste, Israël..Terrorisme , Qatar , Maroc..contre la Syrie Souveraine en 2012.. ..J’ai du mal à comprendre !

    Blakel
    13 janvier 2019 - 5 h 14 min

    L’extrême droite française ne manque pas de culot, comme d’habitude. Elle ne veut jamais reconnaître les fautes passées, et se permet de se poser en victime. Mais il faut dire aussi que la présence de millions immigrés (ou descendants d’immigrés) algériens en France lui facilite la tâche. Elle peut se permettre de sous entendre que la colonisation française n’était pas si terrible que ça, puisque de nombreux algériens sont venus s’installer en France après l’indépendance. Elle profite de l’incompétence du FLN post 1962. Les Allemands auraient moins fait profil bas après 1945, si des millions de Français étaient partis émigrer en Allemagne juste après la 2de Guerre Mondiale. C’est pourquoi j’en veux à nos dirigeants d’avoir si mal géré le pays. Si l’Algérie s’était développée comme elle aurait dû, et avait atteint le niveau des pays européens, non seulement il n’y aurait pas eu tous ces algériens partis émigrer chez l’ex colonisateur, mais en plus l’algérien aurait été plus respecté et considéré en France. Et la France officielle se serait probablement sentie plus obligée de reconnaître ses torts. Il n’y a qu’à voir l’évolution de l’image de certains asiatiques en France. Au début du 20e siècle les Chinois, les Japonais….. étaient extrêmement méprisés. Au fur et à mesure que ces pays se sont développés, et que de riches touristes ont remplacés les immigrés leur perception a évolué. Cela à commencer avec les Japonais, puis les Coréens, maintenant ce sont les Chinois eux mêmes (qui étaient il y a encore peu de temps très méprisés en France) qui commencent à être considérés, grâce à leurs touristes et au développement de leur pays.

    socrate
    12 janvier 2019 - 15 h 56 min

    Ali Juppé a encore frappé ! Il est prêt à devenir le premier ministre de Macron, celui qui était allé pleurnicher sur la colonisation en Algérie avant les élections dans l’espoir de gagner quelques suffrages de la « diversité ».

    1
    10
      Felfel Har
      14 janvier 2019 - 15 h 25 min

      @Socrate
      N’est-ce pas lui qui a semé la zizanie entre services de renseignement, pour empêcher une coopération, pourtant prometteuse, dans la gestion de l’affaire des moines de Tibhirine? Son but avoué, nuire à l’Algérie! Ne lui jetons pas des fleurs, la reconnaissance de Frantz Fanon, ne fera pas de lui un ami des Algériens!
      Salutations!

      1
      1
    Kahina-DZ
    12 janvier 2019 - 13 h 38 min

    L’extrême droite se lamente doublement:

    1. Frantz Fanon était contre la présence du colon français en Algérie
    2. Et puis , parce-que Frantz Fanon est un noir de la Martinique
    Du racisme à la puissance infinie

    15
    5
    Akli
    12 janvier 2019 - 13 h 27 min

    ils nous ont terroriser pendant 132 ans et ils ont le culot de parler ces criminels de l´extreme droite en france a quand une rue Bennabi Malek chez nous en Algerie azul salam.

    8
    8
    Un non scoop
    12 janvier 2019 - 10 h 55 min

    Venant de ce personnage ce n’est que de la poudre de merlin pinpin.
    Il dit tout est son contraire selon les ordres de ses mentors.
    Un simple panneaux indiquant un nom de rue n’a aucune connotation aux yeux des algériens.
    Un president de la République prenant le micro devant la presse et les projecteurs s’exprimant clairement sans ambiguïté sur ce que la France à commis pendant la colonisation 132 ans en algérie aura le mérite d’être clair net et précis.
    Et aura un grand effet d’apaisement .

    6
    10
      Anonyme
      13 janvier 2019 - 0 h 39 min

      Bien vu et bien dit! surtout venant du franc-maçon qui a porté la Kippa au nom de la France!

    mouatène
    12 janvier 2019 - 10 h 26 min

    quelle que soit sa stature durant toute sa vie, l’homme, à la fin de son parcours dans ce monde se remémore les bonnes et les mauvaises oeuvres dont il a été victime ou l’auteur. cet homme, en sa qualité de premier ministre de la france a été quand meme pour beaucoups dans l’assassinat des moines de tibhirine. je n’invente rien, ce sont les témoignages de l’ancien ministre de l’intérieur de la france. la repentance est toujours une bonne initiative.

    10
    10
      Argentroi
      12 janvier 2019 - 12 h 27 min

      On ne va pas reprocher, nous algériens, à Juppé de n’avoir pas voulu négocier avec le GIA. Il était perspicace avant l’heure, et bien avant Pasqua qui a dénoncé cette attitude de Juppé. Maintenant, c’est le monde entier, et pas seulement Juppé et l’Algérie, qui est arrivé à la certitude qu’on ne négocie pas avec le terrorisme !
      Donc, quand tu affirmes que Juppé a été pour beaucoup dans l’assassinat des moines de Tibhinrine, tu crées cet amalgame tendancieux qui est que sans l’attitude de Juppé, le GIA n’aurait pas exécuté les sept moines mais c’est Juppé qui a été la cause de ce drame. C’est comme tu voulais qu’on disculpe le GIA en nous soufflant qu’il était animé de bonnes intentions si ce n’était Juppé qui ne vient que faire, comme tu dis, repentance, pour expier sa faute avec le GIA, en rendant hommage à Frantz Fanon. On se demande alors pourquoi choisir Frantz Fanon pour faire repentance du mal qu’on a fait au GIA ou aux moines; c’est selon les sympathies que tu éprouves !

      12
      3
        mouatène
        12 janvier 2019 - 14 h 52 min

        l’ancien ministre de l’intérieur de la france a bien précisé que son premier ministre qui a laissé faire, et d’une. quant au GIA de l’époque, je te rappelles qu’il était composé d’éléments recrutés par la dgse, m16 et la cia. au fait, je te donnes une information que beaucoup ignorent: la majorité des éléments du gia n’étaient ni juifs ni musulmans. la preuve était au niveau des morgues. tu dois avoir deviner. quant à la sympathie, elle n’a pas sa place dans cette histoire. je suis en mesure d’affirmer que le gia a été créé en europe avec la collaboration du gouvernement juppé.

        3
        8
          Argentroi
          12 janvier 2019 - 22 h 32 min

          @ Mouatène
          Tu n’as pas à me donner d’information sur les éléments du GIA puisque nous, en Algérie, on les reconnaissait à leur teint et à leurs costumes : c’étaient des hindous ! Alors chez toi, je ne sais pas où, s’ils n’étaient ni juifs ni musulmans comme tu sembles l’affirmer, c’est sûrement qu’ils ne portaient ni kippa ni qamis sinon comment as-tu pu connaître leur croyance car il y a bien des juifs sans kippa et des musulmans sans qamis ? Ah, pardon, c’était en allant voir leurs cadavres à la morgue que tu avais tout de suite remarquer qu’ils n’étaient pas du tout circoncis comme les juifs ou les musulmans. Une méthode de génie, je dois l’avouer ! Et toi bien sûr, tu étais mandaté pour vérifier tout cela dans toutes les morgues d’Europe, puisque cela se passait en Europe et non en Algérie car ici, je peux te l’affirmer, les cadavres étaient bien d’individus circoncis, et plus que cela on les connaissait parfaitement de père en fils.
          Mais c’est vraiment ahurissant, on dirait que vous avez tous une peur bleue de Juppé ! Hum, hum, il y a anguille sous roche donc ! Tiens, Mouatène, j’y pense maintenant, quel est le lobby ou les milieux qui n’ont pas intérêt que Juppé devienne le prochain président français ? Et c’est après ta réponse qu’on pourra parler de tes véritables sympathies !

    Apache
    12 janvier 2019 - 10 h 22 min

    Nous n’avons pas besoin du repentir, ni des excuses de la France. L’Histoire et le monde retiendront surtout qu’un peuple démuni militairement avait vaicu la 5ème puissance militaire mondiale de l’époque, grâce aux sacrifices de ses enfants et de l’unité de son peuple. L’Histoire a aussi déjà retenu que ce sont les Etats Unis qui ont libéré les Français des griffes des Allemands pendant la 2ème Guerre Mondiale. Ils étaient trop lâches pour le faire eux mêmes en utilisant les populations des pays qu’ils avaient colonisés comme chair à canon.

    23
    61
    amirouche
    12 janvier 2019 - 10 h 09 min

    Merci Algérie Patriotique de raviver la mémoire de Frantz FANON cet illustre Algérien. Voilà un martiniquais, de couleur noire, d’épouser la cause algérien contre le colonialisme français jusqu’à se déclarer algérien. Les Algériens d’avant 1962 l’ont bien honoré puisqu’ils l’ont enterré en terre algérienne en 1961. Les Algériens d’aprés 1962 l’ont totalement occulté Le mal est fait. C’est un autre français, maire de bordeaux pourtant de droite qui l’a honoré. Pauvre de Nous. Merci Monsieur Juppé pour le peuple algérien.

    57
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.