L’archéologue Oriana Dal Bosco alerte : «Attention, site algérien en danger !»

Bou Nouara Dal Bosco
Un bulldozer profanant le site de Bou Nouara. Photo : Oriana Dal Bosco

Passionnée d’art et d’archéologie, Oriana Dal Bosco l’est vraiment, avec une attention grande et sincère pour notre pays qu’elle a visité une première fois en 1989, son premier voyage en solitaire et à seulement 19 ans, tient-elle à préciser. Passionnée, elle l’est également de voyages, elle a visité plus de 80% des pays du monde et se définit comme étant une nomade de l’âme. A 14 ans, elle décide d’apprendre l’arabe qu’elle parle parfaitement aujourd’hui, ce qui facilite beaucoup, nous dit-elle, ses contacts avec les Algériens au quotidien.

Mais, depuis quelques jours, Oriana Dal Bosco est, malgré elle, au centre de l’actualité, puisqu’elle est l’initiatrice, à travers les réseaux sociaux, d’une pétition sous forme de cri d’alarme, visant à sauver la nécropole de Bou Nouara, un site qu’elle a visité tout récemment et qu’elle entend bien, avec l’aide de ses amis algériens et de tous ceux qui ont adhéré à son appel – plus d’un millier en quelques heures – préserver de la folie destructrice de certains inconscients.

Se trouvant en ce moment à Turin, à quelques jours des faits relatés, elle a bien voulu réserver à Algeriepatriotique la primeur de ses déclarations, en insistant pour que tout soit fait afin de consentir aux autorités compétentes de constater les faits et d’agir selon la loi nationale.

Algeriepatriotique : Qu’avez-vous constaté lors de votre récent séjour en Algérie ?

Oriana Dal Bosco : Effectivement, je me trouvais tout récemment dans votre pays, dans le cadre de nos activités et de notre plan de travail, je prépare, à vrai dire, un ouvrage en langue italienne sur l’Algérie sur le plan archéologique. En compagnie de l’un de nos collaborateurs, nous nous trouvions près de Constantine pour ces excursions improvisées quand, tout à coup, nous nous sommes trouvés en face du site de Bou Nouara et quelle fut grande notre surprise de nous trouver en réalité devant un véritable chantier avec des bulldozers. On était en train de détruire les dolmens et les roches avec leurs gravures rupestres pour en faire du gravier.

Sur un site aussi important, un site classé et faisant partie du richissime patrimoine archéologique de votre pays. J’ai donc immédiatement contacté le ministère de la Culture à Alger, en l’alertant sur la gravité des faits que j’ai, hélas, eu à constater directement et photos à l’appui. Nous avons essayé, à notre niveau, de faire bouger les choses.

Que vous a-t-on répondu au ministère de la Culture ?

Le ministère de la Culture s’est immédiatement activé et, en ce moment, une réunion est en cours avec Madame la ministre. Je suis optimiste et je reste convaincue que le peuple algérien et ses institutions sauront prouver, encore une fois, leur attachement à leur patrimoine culturel et prendre les mesures nécessaires. D’autant qu’on me dit que des agissements similaires ont été stoppés net par le passé sur ce même site par les autorités compétentes.

Cela dit, une fois en Italie et encouragée par nombre d’amis algériens, j’ai lancé une pétition à travers les réseaux sociaux qui, au passage, a été très bien accueillie par le monde universitaire ; de grands instituts et des associations archéologiques ont, en effet, offert leur soutien, tant en Algérie qu’en Europe. Permettez-moi de vous dire que les messages émanant de vos compatriotes m’ont particulièrement émue et témoignent de l’attention croissante des Algériens pour leur patrimoine, leur culture et leur histoire.

Vous savez, cette nécropole est un cimetière préhistorique d’une valeur archéologique inestimable, un lieu où toutes sortes de cérémonies étaient célébrées, comme indiqué par ces figures inscrites sur les roches et les dolmens ; elle remonte probablement à l’ère néolithique et elle suscite un intérêt mondial.

Seuls quelques sites comme celui de Bou Nouara existent en Europe et attirent tant les chercheurs que les touristes, et l’Algérie a beaucoup à offrir dans ce domaine, avec ses nécropoles mégalithiques… Je pourrais vous citer Taksas, Roknia et, bien sûr, Bou Nouara.

Comment faire pour éviter que ce genre d’atteintes au patrimoine ne se reproduise ?

Je suis optimiste, mais il faut agir vite. A l’avenir, il faudra répertorier tous les sites d’art rupestre et, avec le temps, les aménager pour ce qu’ils sont, à savoir des musées à ciel ouvert. Il faudra aussi les préserver pour en faire profiter les générations futures de votre pays et du monde entier.

Propos recueillis par Mourad Rouighi

Comment (23)

    Bref
    4 juin 2019 - 15 h 53 min

    L’archéologie, et l’Histoire, les bêtes noires des Muslims barbus.
    Ils auraient tellement aimé que la Vie apparaissent sur Terre juste au moment de l’Islam, ça réglerait tous leurs problèmes existentiels.
    Pas besoin de nier l’Histoire, ni de raser les ruines archéologiques.
    Quand l’idéologie fabrique des ignorants.

    7
    3
    Abdelrahmane
    4 juin 2019 - 8 h 00 min

    @ réponse à algérien pus et dur.
    sa7a ramdhane el-mouslimyne.
    … les premiers habitants de l’Afrique du nord, il y a plus de 2 400000 ans sont des populations de peaux noires venues de la corne de l’Afrique. Et les momies noires (découvertes en libye et au maroc près d’oujda) en font foi et bouclent le clapet à plus d’un prétentieux. toi comme moi/vous comme nous sommes venues longtemps, très longtemps, très très longtemps après, il y a à peine 3500 ans.

    4
    10
    Mme CH
    4 juin 2019 - 1 h 08 min

    C’est un vrai crime contre le patrimoine archéologique/culturel algérien…! Quel gâchis…!! Il aurait fallu que cette bonne dame soit de passage pour alerter les services concernés….sinon les bandits des carrières s’en foutent éperdument des gravures rupestres…!!! L’argent a aveuglé beaucoup de gens oubliant ainsi toutes les autres valeurs….et certains persistent à dire que nous vivons dans un beau monde de minus…! Quelle supercherie…!

    Merci Madame Oriana Dal Bosco….!!!

    4
    1
    Anonyme
    3 juin 2019 - 22 h 19 min

    Dans les années 80 j’étais un des premiers a découvrir ce site magnifique avec des gens qui habitaient les lieux, je l’ai tout de suite annoncé au Ministre de la culture a khalida toumi qu’elle ‘a visité plusieurs fois on très gaté a Constantine dans ce genre de domaine archéologique, on devait être les premiers sur le national avec Tidis Cirta etc….malheureusement l’algérie n’est pas un pays touristque et ses habitants sont loin de connaitre le vrai tourisme car tous croient que les villes côtière sont les plus touristqiues ils ont un problème n’ont jamais eu une vrai culture touristique par exemple n’ont jamais vécu en étrangers et du coup Constantine pour longtemps a été abadonné par l’état, seule la manif constantine capitale de la culture arabe l’a remet a sa place bref pour vous dires Paris est la ville la plus visité au Monde pourtant il n( y a pas de mer…appreniez

    2
    3
    Abdelrahmane
    3 juin 2019 - 16 h 22 min

    @ réponse à algerien pus et dur
    ne t’en déplaise, tu ne peux changer le cours de l’Histoire consacrée et établie par les historiens académiciens (et non pas les agitateurs de votre genre), les premiers habitants de l’Afrique du nord sont des populations à la peau noire venues il y a des centaines de milliers d’années de la corne de l’Afrique. toi et moi, nous sommes venus longtemps, très longtemps, très très longtemps après eux, il y a à peine 3500 ans. ces populations sont les vrais et authentiques autochtones de notre région et leurs résidus sont les actuels touaregs du tassili et du hoggar en Algérie, les toubous de libye et les haratins du maroc.
    pour tes insultes et attaques personnelles, je les mettrais sur le compte de la réaction du faible, ton incapacité à opposer l’idée à l’idée, le contre-argument à l’argument. je n’y répondrais pas. je les zappe, tous simplement.

    17
    11
      Algerien Pur Et Dur
      3 juin 2019 - 21 h 26 min

      Peut etre que ceci te fermera le clapier et saha ramdhanek. Meme chose pour ceux qui t’ont donne des pouces hauts: https://www.rtl.fr/actu/international/les-premiers-humains-ont-ils-vecu-en-algerie-7795775875.

      6
      5
      Anonyme
      4 juin 2019 - 17 h 41 min

      Biensur que non c’est pas Punique (Carthaginois), les Phéniciens sont venus dans quelques villes d’Algérie seulement en -800 av JC. Les Dolmens ça date de bien avant. Vous êtes ridicule à vouloir vous convaincre que l’Algérie n’est pas Berbère en étant un ignorant de l’histoire de votre propre pays. Et si les Dolmens étaient Carthaginois, on en aurait retrouver en Tunisie (leur maison Mère) et en Espagne (où ils étaient beaucoup plus présent qu’en Algérie et sur un bien plus grand Territoire). Mais on voit jamais les Espagnols dire « nos ancêtres sont phéniciens » comme les bouffons de votre genre prêt à s’approprier une origine étrangère uniquement par haine et par mépris de tes propres origines.
      Concernant les Negroides, tu dis encore des conneries en disant qu’on est venu au Maghreb seulement y a 3500 ans, c’est d’une débilité ! Soit tu le fais exprès, soit tu es vraiment un ignorant. J’opte pour un mélange des 2. Les Berbères sont au Maghreb depuis au moins 10 000 ans (Les Iberomaurusiens sont présents au Maghreb depuis une centaine de milliers d’années, et c’est le mélange de cette population avec les Capsiens il y a environ 10 000 ans qui ont donner les Berbères. Donc non, clairement pas 3500 ans. D’ailleurs, des représentations de Berbères datant de 4500 ans ont été retrouvés sur des sarcophages Égyptiens. On y voit des Berbères Blancs, et pas du tout une population negroide.
      Dans ces cas là, les Dolmens en Irlande, Angleterre, etc sont des œuvres de negroides ?? Pourtant les anglais sont fiers et s’approprient cette Histoire, ils ne se crachent pas dessus comme toi tu le fais « non c’est pas nous les dolmens c’est les negroides ». Les européens ne disent pas que leurs ancêtres sont noirs non plus. Il n’y a que les batardisés dans ton genre qui crachent sur soi même et se renie. Tout ça parce que tu as la haine des Berbères, tu dois être un bon Bni 3arbun pro arabisation. C’est normal qu’avec des gens comme toi notre patrimoine est complètement détruit et que peu de monden Algérie s’y interesse.

      4
      3
    DZA
    3 juin 2019 - 11 h 53 min

    Les sites archéologiques nationaux, pour la plus parts sont connus, depuis des dizaines d’années certains, sont répertoriés, classés et protégés.
    La protection du patrimoine archéologique, est une tache qui requiert des moyens considérables –humains et matériels -l’Algérie n’en est pas dépourvue.
    Seulement, l’ignorance des uns, l’appât du gain des autres, la confusion (entretenue) des responsabilités, qui fait quoi entre ministère de la Culture et autorités locales (wilaya, daïra, APC), font, que souvent, on se trouve devant des cas inéluctable de vandalisme, si ce n’est de disparition totale du patrimoine historique.
    Pour ne citer qu’un exemple, dans le milieu des années 80, le Wali d’Alger de l’époque, avait délogé les habitants qui occupaient le Bastion 23, monument historique classé dans les années 60, et donné ordre de raser au bulldozer ces bâtiments vétustes, malgré leur caractère historique, architectural et esthétique, évident.
    Cet édifice du 16e siècle, de 4000 m2, classé, qui aujourd’hui, constitue un lieu culturel et historique attractif de la ville d’Alger, ne doit sa sauvegarde, sa restauration et mise en valeur, qu’aux cris d’alarme de quelques personnes, intellectuels, passionnés d’art et d’histoire.

    16
    1
      Anonyme
      4 juin 2019 - 17 h 27 min

      Je sais pas d’où vous tenez cette information que les habitants du Maghreb avaient la peau noire il y a 2.4 M d’années, car il existe 2 hypothèses (donc aucune encore confirmée) :
      1) les 1er habitants seraient venus de la Corne de l’Afrique, comme vous le dites.
      2) les 1ers habitants seraient directement issu de cette Terre, c’est à dire que ce berceau de la civilisation se serait développer en même temps que celui de la Corne de l’Afrique.
      Aucune hypothèse n’est encore confirmé donc merci de ne pas en parler avec autant d’assurance.
      Et puis ça changerait strictement rien au fait que le Maghreb est Berbère depuis au moins 10 000 ans. Même les Europeens viennent de la Corne de l’Afrique, c’est pas pour autant qu’ils se disent Éthiopiens ou autre.

      4
      2
    karimdz
    3 juin 2019 - 11 h 07 min

    C est insconscient et irresponsable, quand bien meme il y un projet immobilier ou économique, il faut d abord sauvegarder cette héritage de notre histoire.

    Quant au commentaire du pseudo berbere ou encore un de ces imposteurs sionistes qui pullulent sur le site,qui dénonce une tentative d occulter notre héritage amazigh, il est plutôt risible, heureusement que le ridicule ne tue pas…

    L Algérie de demain, doit mener un vaste programme destiné à préserver tous les sites historiques et les valoriser.

    19
    11
    Abou Stroff
    3 juin 2019 - 11 h 05 min

    le seul constat ………………amer que nous pouvons avancer est que nos augustes dirigeants sont incultes et qu’à travers le système « éducatif » qu’ils nous ont concocté, ils ont « incultivé » la majorité des algériens lambda.
    c’est ce qui explique que les algériens du moment se fichent royalement des vestiges historiques qui, qu’on le veuille ou non, sont une partie de NOUS.
    nous sommes en train de nous détruire en tant qu’Algériens et c’est ce qu’attendent tous ceux qui veulent que l’Algérie disparaisse en tant qu’Etat et Nation.
    PS: je profite de ce post pour souligner que des vestiges romains (en particulier un arc de triomphe) se trouvent dans un état de délabrement avancé (comme l’est, en passant, l’Algérie toute entière) aux environs d’un endroit appelé « zana el beida » dans la wilaya de Batna si ma mémoire est bonne. que les autorités compétente bougent leur c.. et prennent les décisions qui s’imposent.

    26
    3
    Anonyme
    3 juin 2019 - 10 h 26 min

    S’il n’y avait que ce site qui soit victime de l’inconscience de nos dirigeants, ce serait grave certes mais ce serait une exception. Il n’existe et n’a jamais existé dans ce pays une politique culturelle digne d’un état qui se veut exemplaire sur le plan patriotique. D’autant que ces trésors historiques peuvent être valorisés, d’abord aux yeux de notre population et particulièrement la population scolaire, mais aussi dans la perspective d’ouverture du pays au tourisme. L’action des gouvernements précédents a été d’ « éveiller les consciences » pendant quelques jours puis plus rien.
    Ce qui est choquant dans cette information c’est d’apprendre, par une personne étrangère, ce que tout citoyen digne de ce nom aurait dû dénoncer en son temps car les destructions ont commencé depuis pas mal de temps.
    Pour que nos concitoyens soient concernés, il ne suffit pas de faire, comme toujours, de beaux discours. Il est obligatoire que l’enseignement de l’histoire de notre pays s’appuie sur tous ces sites préhistoriques et historiques et en soit l’illustration réelle. Un deuxième point important pour que ce patrimoine soit protégé par la population qui vit à proximité, il est nécessaire que celle-ci y trouve un avantage. Cet avantage ne peut être qu’économique en développement le tourisme et particulièrement des circuits touristiques favorisant les petites villes/villages des alentours, par des hôtels, des restaurants, des campings-bungalows.
    Nous avons la matière première comme disent les économistes, il nous faut les capitaux, la volonté, les compétences et définir une politique avec les objectifs adéquats (emploi en l’occurrence), et s’y tenir. Et que cela ne soit pas de la poudre aux yeux comme d’habitude.
    Dans l’immédiat, le ministère de la Culture s’est immédiatement activé et, en ce moment, une réunion est en cours avec Madame la ministre… sachant que le tractopelle de la photo est capable en quelques heures de défigurer ce site à tout jamais, il aurait peut-être mieux valu envoyer les gendarmes…

    25
    1
    Abdelrahmane
    3 juin 2019 - 9 h 34 min

    @ le berbere.
    La paranoia, malheureusement pour toi, est une maladie moralement très douloureuse et inguérissable. Qui te dit que ces dolmens sont des nécropoles de berberes ? qui te dit que ce n’est pas des tombeaux de phéniciens puniques ? ou bien de premiers habitants de l’Afrique du nord, les négroïdes venus de la corne de l’Afrique ?

    21
    15
      Algerien Pur Et Dur
      3 juin 2019 - 13 h 22 min

      Je ne suis pas d’accord avec le berbere mais toi tu es un veritable virus. Les sub sahariens qui ne nois reconnaissent pas le droit de vivre en algerie parceque nous croyons d’ailleurs ne cherchent que de l’eau a mettre dans leur moulin pour une occupation programmee de l’algerie. Des negroides venant de la corne d’afrique? Tais toi. Je dirai meme que s’il y a des incertitudes regardant l’origine de ces vestiges, c’est a cause de gens animees d’un sentiments arabo baathiste moche et qui veulent tout cacher sur l’histoire anvienne du paus.

      10
      12
    Anonyme
    3 juin 2019 - 8 h 32 min

    20 ans de galère.
    20 ans de misère intellectuelle
    20 ans de bricolage
    Ils ont voulu faire de l’Algérie un pays sans culture ni histoire
    Le vide historique , culturel et économique
    La loi des Fakhamatouhoum

    29
    3
    Anonyme
    3 juin 2019 - 8 h 17 min

    Les Algériens me donne l impression de ne pas attacher trop d interet a l archéologie sinon que pour trafique des objets de ceci mais c était l époque des vendus ,, maintenant je pense qu il faut faire quelque chose pour récupéré ce qu il en reste quoi qu il est un peut tard

    20
    1
    Azulaman
    3 juin 2019 - 8 h 11 min

    Effacer toute trace.
    Ça c est un crime éternel

    20
    4
    Un amoureux de l’art
    3 juin 2019 - 7 h 24 min

    Quelle tristesse !!!

    31
    3
    Le Berbère
    3 juin 2019 - 7 h 04 min

    Ce phénomène de destruction de tous les repères qui retracent l’histoire multi millénaire de notre pays est un act prémédité qui s’inscrit dans le projet de l’Algérie arabo musulmane..Bref, pour être plus clair avec nos lecteurs..ils veulent détruire l’histoire de l’Algérie amazighe..Honorables Algériens et algériennes , ne laissez pas les incultes détruire votre vestiges du passé ..Ya Bou reb al aali , même les aborigènes australiens moitié alcooliques défendent leur histoire et vestiges du passé avec acharnement.

    38
    14
      [email protected]
      3 juin 2019 - 16 h 05 min

      On ne réagit que lorsque c est un étranger qui donne l alerte. Pourquoi les autorités n ont pas bougé lorsque les sites de tissemsilt et de sétif on été vandalisé et détruit a jamais.les directeurs de la culture respectifs son complices.ils ferment les yeux et sont associés aux destructeurs qui pensent trouver de l or dans les fouilles entamées par les chercheurs algériens.

      10
      5
        Anonyme
        3 juin 2019 - 21 h 11 min

        Mais non les directeurs de la cultures et leurs supérieurs ne sont complices de personne, ce sont tout simplement des incapables qui n’occupent leur fonction que pour la paie et d’autres avantages, et rien de plus.
        Cela s’appelle la bureaucratie à l’algérienne qui par essence est non productive. Nous avons bien un ministère de la Culture certes, mais de culture nous n’en vivons guère dans notre vie quotidienne. Quant à la valorisation de notre patrimoine historique, on commence à en parler quand quelques inconscients analphabètes le détruisent ou le souillent.

        6
        1
    Anonyme
    3 juin 2019 - 6 h 30 min

    Un pays dirigé par des Analphabètes et des Ténébreux qui n’ont aucun respect au patrimoine Algérien.
    Des analphabètes aux tubes digestifs insatiables sans culture ni savoir.
    Le pays est dévoré par la loi des ténèbres.
    FOUTEZ TOUS LE CAMP

    47
    5
    Salim
    3 juin 2019 - 6 h 06 min

    Pays dirigé par des cachalots (hacha les cachalots), heureusement que cette femme instruite passée par là.
    Vite que nos dirigents s »active a partir…

    38
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.