Migrants : les quatre raisons du refus algérien selon une étude italienne

Algerie migrants
Vers l'accueil des migrants subsahariens ? PPAgency

Au lendemain de l’accord de Malte, l’Union européenne toute auréolée de ce nouvel acquis diplomatique, s’est donné pour objectif d’établir une liste d’Etats et de ports sûrs pour accueillir dans un premier temps les migrants en provenance de Libye, du moins ceux n’ayant pas vocation à bénéficier du droit d’asile.

A cet effet, des sources à Bruxelles, relayées par des quotidiens proches de la présidence du Conseil italien, Il Corriere della Sera et Il Messaggero, parlent depuis quelques jours et de manière ouverte d’Algérie, de Tunisie et du Maroc. Une hypothèse jusqu’ici non confirmée par des membres du gouvernement de Giuseppe Conte, mais la presse maintient le cap, d’autant que le Premier ministre italien n’est pas habitué à trop s’exprimer sur ce sujet.

En attendant, l’Institut italien des études de politique internationale, proche du gouvernement actuel, a publié une étude riche en repères et en analyses du professeur Maurizio Ambrosini, éminent expert international en questions de migrants, mettant en exergue la stratégie de Rome en la matière, à savoir externaliser les contrôles de ses frontières, ce qui se fait déjà au Niger, en Turquie et en Libye.

Mais l’étude relève également que l’Algérie et la Tunisie ont déjà décliné une offre similaire qui leur a été présentée en 2018 par l’European Council on Foreign Relations (ECFR), pour des raisons bien précises et autour desquelles s’est dégagé un large consensus dans les deux pays.

L’étude indique que l’Algérie, en particulier, ne saurait accepter de transformer son territoire en un immense centre de transit et de rétention à ciel ouvert et que la diplomatie algérienne a maintes fois souligné, dans les concerts spécialisés, la nécessité de créer une instance chargée d’aborder la question des migrants de manière globale et en prenant en compte d’autres volets qui y sont liés.

De même, selon le professeur Maurizio Ambrosini, quatre données étayent cette position de principe : les préoccupations légitimes de l’Etat algérien face à un phénomène qui probablement est amené à s’aggraver ; la réaction de l’opinion publique nationale en cas d’accord ; la revendication d’une propre souveraineté vis-à-vis de l’Europe. Enfin, toujours selon l’étude, Alger considère qu’une gestion Afrique/Europe et dans le cadre euro-méditerranéen apporteraient plus de solutions à un dossier étroitement lié à la déstabilisation programmée des Etats et au partage équitable des richesses de la région.

Par ailleurs, la Tunisie qui fait face à une grave crise sécuritaire partage complètement le scepticisme algérien et appréhende cette question comme une menace susceptible de fragiliser ultérieurement sa démocratie naissante.

Reste donc le Maroc qui pourrait accepter ce rôle, lorgnant sur un blanc-seing des nouvelles instances européennes sur la question du Sahara Occidental et celle de la situation des droits de l’Homme.

M. R.

 

Comment (40)

    Anonyme
    8 octobre 2019 - 12 h 35 min

    Les hommes d’affaires, les riches et les intellectuels africains ne choisissent pas l’Algérie, ils choisissent plutôt les pays riches. Nous, on a droit à des masses de mendiants et autres clandos, sans compter les dangers sanitaires. Nous avons un gouvernement traître hors la loi qui n’applique pas les lois sur les visas et le droit de séjour. Cette forfaiture ne restera pas impunie.

    8
    1
      Ni affaires ni mendiants
      8 octobre 2019 - 13 h 59 min

      On ne veut plus croiser dans nos villes des subsahariens clandestins. Les mendiants se moquent des lois algériennes, les semblants travailleurs on n’en a pas besoin de milliers de manœuvres. Pour l’Algérie il faut des étrangers pour la haute technologie, pour former des techniciens des formateurs etc. et qu’ils nous ramènent du fric. Les mendiants subsahariens OUST DEHORS et les bricoleurs subsahariens par milliers pour du bricolage OUST DEHORS qu’ils aillent bricoler chez eux, trop de laxisme.

      6
      1
    Ce pouvoir actuel doit libérer le pays des mendiants et clandestins subsahariens
    8 octobre 2019 - 7 h 02 min

    C’est un CRI à bedoui et ses responsables pour renvoyer tous ces migrants clandestins parasites et dangereux.

    Le peuple souffre de pollution et de nouvelles maladies et des lieux de débauches subsahariens, sortez ces gangs clandestins de la terre de Ben M’Hidi, de Didouche, Amirouche, Hassiba et celle de leurs petits enfants.

    Les mendiants nigériens sont interdits et renvoyer de l’Afrique noire et matraqués même dans leurs pays ce niger et l’Algérie les chouchoute en permettant aux mendiants d’amasser des fortunes pour les transférer en dollars dans leurs pays via des réseaux de mafia d »africains noirs, c’est quoi ce défit de mendiants subsaharien clandestins face à un pouvoir et des responsables de l’Algérie.

    Klawna les mendiants africains et les migrants de l’Afrique noire , pourquoi ce massacre de notre beau pays, on ne pardonnera jamais à bouteflika qui a permis cette migration destructrice.

    Aujourd’hui c’est le moustique tigre et demain ça sera le zika, la tuberculose a déjà ravagé les algériens du sud M’ssakéne.

    14
    8
    Anonyme
    7 octobre 2019 - 21 h 54 min

    C’est quoi cette zone de libres échanges qu’on veut installer au Sud Algérien. Est ce que c’est le moment pour des erreurs pareilles.
    L’Algérie est -elle entrain de faire des concessions

    35
    6
      Anonyme
      7 octobre 2019 - 22 h 41 min

      Apres la loi sur les hydraucarbure C’ est bedoui encore une fois , qui negocie en catimini une zone libre echange africaine c est a dire la porte grande ouverte a l immigration clandestine
      lui qui n a rien d un geopoliticien il nous mene droit au mur qui peut l arrete ??
      _ ce gendouz des bouteflika ..il est pret a livre le pays par incompetence bien sur et pour un semblant de reconaissance africaine et pour renvoyer l ascenseur aux gouvernement du sahel ( mali niger )qui lnt reconus bedoui et qui profitent ce personnage _ c est la suite du pillage et la mise a sac du pays par les enfants de bouteflika .

      35
      4
    Algerien Pur Et Dur
    7 octobre 2019 - 19 h 29 min

    Comme il a ete deja dit par quelqu’un d’autre dans un autre commentaire, l’Algerie n’a pas contribue a ce desastre humain. Elle n’a occupe ni exploite aucun pays pays africain. Pas de cas conscience donc. Au contraire, fakhamatouhou, cette catastrophe algerienne (ou marocaine), ce mr foukh oua zoukh ou laacha garnina, a meme efface d’un trait des milliards de dollars de dette africaine sans demander l’avis de personne. Si cet argent etait le sien, pas celui du chaab, il ne l’aurait pas fait. Ceci etant dit, notre pays a des lois claires regentant les entrees et venues des etrangers. Donc tout etranger entre en Algerie illegalement ne devrait pas etre rapatrie en vetements flambant neufs dans des bus refrigerres. Ca lui donnerait l’envie de revenir. Il faut les juger et les envoyer au barrage vert ou ils purgeront leur peine plantant des arbres. Une fois libere, il ou elle n’aura plus l’envie de tempter l’aventure a travers le pays. J’aime mon pays et les pouces bas …..de la part de ceux qui veulent plaire a une audience europeenne ne me feront ni chaud ni froid.

    21
    8
      Anonyme
      7 octobre 2019 - 21 h 54 min

      A algérien pur et dur
      Yatik essaha, c’est bouteflika et ses frères qui ont ouvert les frontières sud à ces migrants et ont fait semblant de les rapatrier pour qu’on se taire.
      Ces migrants clandestins subsahariens doivent purger leurs peines pour leur clandestiné et pour les réseaux de malfaiteurs qu’ils ont créé et même pour la mendicité
      .

      11
      6
        Salim31
        7 octobre 2019 - 22 h 51 min

        c est bouteflika qui a ramene les mendiants subsahariens pour demoraliser le peuple et de ce venger des algeriens _ puisque la mendiant nigeren sont chasser a coup de matraque des villes nigereen et bien tolere soigne et dorlote en algerie ..

        6
        5
    Anonyme
    7 octobre 2019 - 18 h 45 min

    L’Algérie est une île dans un océan : nous sommes une quarantaine de millions au milieu de plus d’un milliard d’Africains , sans compter la forte natalité dans les pays subsahariens qui va nous rendre encore plus minoritaires. Nous n’avons pas de moyens d’accueil pour ces migrants comme les riches pays européens qui se répartissent le « poids » migratoire entre eux. Nous, nous sommes seuls, sans moyens. Il faut rappeler que nous n’avons colonisé aucun pays Africain, donc nous ne sommes redevable vis à vis de personne sur cette question. La masse migratoire clandestine est très probablement utilisée comme moyen contre nous pour nous déstabiliser et nous faire disparaître avec le temps. Il faut nous en tenir au droit : nous avons des lois qui demandent un visa et qui exigent une autorisation de séjour, nous devons veiller à leur application en présentant à la justice toute personne surprise en séjour illégal.

    22
    11
      Anonyme
      7 octobre 2019 - 20 h 04 min

      les subshariens sont tous clandestins en Algérie, donc il faut les regrouper tous et les transférer tous aux frontières.

      De quel droit, ces subsahariens viennent-ils chez nous ??? sans visas, sans aucun documents d’identités. Ceux qui sont réellement pauvres n’ont pas les moyens pour se payer des safaris aussi chers, d’ailleurs les vrais pauvres sont affaiblis physiquement par le manque de nourriture donc ne peuvent en aucun cas affronter le désert ensuite la mer et son danger.

      Les mendiants professionnels du niger qui nous pourrissent la vie, croyez-vous qu’ils sont pauvres ??? alors qu’ils ont la possibilité et l’argent nécessaire pour régler la facture de leur voyage du niger à Alger centre avec des dizaines de gamins???, quel audace, quel incivisme de rentrer clandestinement dans un pays et de squatter la rue et harceler pour mendier avec agressivité sans citer les maladies et les insectes dangereux qu’ils ont introduit chez nous.

      12
      10
        Bientôt zika en Algérie
        8 octobre 2019 - 6 h 04 min

        Si vous croyez que l’invasion des villes algériennes par le « moustique tigre » n’est pas inquiétante, vous vous trompez. Toutes ces maladies nouvelles sont importées par la frontière sud et c’est le peuple qui subi tout le mal que ça engendre. Ces mendiants nigériens sont chassés de partout en afrique noire mais en Algérie ils passent l’été sur les plages maintenant pour bronzer, amasser de l’argent et ch… partout.

        8
        5
    Anonyme
    7 octobre 2019 - 17 h 58 min

    Pas de débarquement de migrants subsahariens en Algérie. Retour chez eux en Afrique est le moyen le plus efficace pour dissuader et arrêter ce déferlement.

    31
    12
    Il faut des rapatriements dans leurs pays
    7 octobre 2019 - 17 h 39 min

    Il est inacceptable voire interdit !!!!! que l’Algérie ouvre ses ports aux réfugiés subsahariens.

    Si l’Europe commencent à rapatrier ces pseudo réfugiés, le flux du Maghreb vers l’Europe s’arrêtera instantanément mais ça ne veut pas dire qu’on doit les laisser en Algérie car les algériens n’ont pas besoin de migrants.

    30
    14
    Salim31
    7 octobre 2019 - 17 h 11 min

    Les europeen revent de se debarasse des migratants africain d une maniere clean ,la solution les refiles aux pays juste a cote de la lybie et voila la recette facile probleme regle pour eux . Attention l algerie ne sera jamais un pays de DEBARQUEMENTS d etrangers il ne faut jamais ouvrir la breche suicidaire , au contraire il faut commence a prevoir un mur au sud comme le fait le chef trump.

    37
    14
      Salim31
      7 octobre 2019 - 17 h 21 min

      Lire  » leur chef trump « 

      4
      12
      Vivement ce mur
      7 octobre 2019 - 18 h 37 min

      Ces migrants africains n’ont peur d’aucun danger pour immigrer, c’est incroyable !!!, seul le mur au sud pourra endiguer l’invasion et protéger l’Algérie.

      14
      13
    Felfel Har
    7 octobre 2019 - 16 h 51 min

    Le phénomène de l’immigration illégale devrait plutôt inciter l’Europe à revoir sa coopération avec des pays africains qui dilapident/détournent leur aide au lieu de créer des emplois et des infrastuctures sociales susceptibles de retenir leurs jeunes.
    L’Algérie n’a pas vocation de pallier les conséquences d’une politique européenne orientée, comme à l’époque coloniale, par la rapine et le pillage des ressources, encouragés par des chefs d’État véreux et corrompus qui ne travaillent pas pour leur pays ni pour leur peuple. Elle n’a pas non plus vocation à servir de servir de camp de retention des réfugiés afin de préserver l’Europe d’une invasion, encore une fois résultant de sa politique étrangère.
    Ce retour de boomerang doit être assumé par l’Europe, pas par les pays maghrébins! Ils ne veulent des immigrants, nous non plus

    18
    16
    DYHIA-DZ
    7 octobre 2019 - 16 h 36 min

    Ainsi, les pays démocrates européens s’acharnent toujours à instaurer des camps de concentration pour les migrants clandestins ..où? en Algérie ???
    Que la France et ses alliés assument les résultats désastreux de leur ingérence dans les pays africains.
    Les ressources naturelles africaines doivent rester en Afrique, pour nourrir les africains. Les camps de concentration pour les migrants est juste un alibi pour déstabiliser un peu plus l’ALGÉRIE.

    Ce n’est pas à l’Algérie de gérer le désastre économique provoqué en Afrique par la politique coloniale de certains pays européens.

    37
    14
    Dz213
    7 octobre 2019 - 16 h 26 min

    Lès Algériens ne sont pas dès bédouins ils savent dire oui quand c’est juste et non quand c’est injuste et immoral en plus l’Algérie est préoccupé par d’autres problèmes, économique, sociale et politique sans compter la surveillance de nos Langues frontières qui déjà nous coûte dès centaines de milliards de centimes qui devait servir a notre développement.

    24
    14
    abdel 1
    7 octobre 2019 - 14 h 31 min

    l’immigration du sud vers le nord est le resultat de la mauvaise gouvernance ,le manque de démocratie,le sous développement source, de la corruption érigée en systeme dans tous ces pays!! si ces pays avaient le niveau économique et démocratique de la corée du sud ou celui de la suisse,ces canditats a l’éxile, resteront dans leurs pays, idem pour les haragas qui préferent affronter la mort ,qu’un avenir bouché par un systeme politique en faillite !

    12
    29
      ce n'est pas notre probléme
      7 octobre 2019 - 17 h 25 min

      Ces africains qui courent dans toute la planète pour immigrer n’ont qu’à se battre chez eux pour améliorer les conditions de vie chez eux et nulle part ailleurs, mais non ces dames et messieurs les subsahariens préfèrent débarquer partout chez les autres en défonçant les frontières.

      39
      14
    UN AMI DU POLISARIO.
    7 octobre 2019 - 13 h 53 min

    Contre toute attente , c’est LE PEUPLE , qui se chargera de les rapatrier , au cas ou laxisme il y a de la part du gouvernement. on est pas raciste , mais pas de migrants chez nous . L’ALGERIE , n’a pillè aucun pays Africain.

    42
    18
      Bravo l'ami du polisario
      7 octobre 2019 - 15 h 38 min

      Oui il faut s’organiser pour rapatrier tous ces migrants clandestins, je suis une femme et je tiens à participer à ces rapatriements, c’est troppppp.

      30
      18
    L'ALGÉRIE AUX ALGÉRIENS !
    7 octobre 2019 - 13 h 24 min

    L’Algérie pays souverain donc on fait ce que l’on veut !!!

    28
    21
    Anonyme
    7 octobre 2019 - 12 h 08 min

    Le Maroc acceptera d’ouvrir des camps de rétentions pour percevoir les milliards qui lui seront donnés avec pardeur l’Europe pour leurs gestions .
    Ils en détourneront la moitié et laisseront vivre les réfugiés très précairement .
    L’Europe fermera les yeux .
    Les marocains conduiront la nuit des réfugiés vers les frontières algériennes pour les fourguer à l’Algérie en catimini.
    Ils seront obligés contraint sous les menaces de pénétré le territoire algériens.
    Ils auront là Zebda le l’argent de la Zebda .

    34
    18
    Vider des bateaux de migrants à Alger = FINAL pour les algériens
    7 octobre 2019 - 11 h 54 min

    Les algériens n’ont pas à subir les conséquences de ce phénomène de remplacement de populations pour que les jeunes femmes et hommes africains réalisent leurs rêves de pouvoir vivre dans d’autres pays sauf dans les leurs.
    Ces ambitions des populations africaines doivent être orientées vers la construction de leurs pays et il faut les aider dans ce sens.

    30
    16
    Kahina-DZ
    7 octobre 2019 - 11 h 10 min

    C’est simple: L’Algérie n’a aucun devoir moral envers ces migrants. L’Algérie n’a jamais colonisé un pays africain , et en plus, ce n’est pas l’Algérie qui pille les richesses des africains.
    Si les européens veulent réellement régler le problème des migrants clandestins, la France et ses alliés doivent cesser de piller les richesses des africains…Qu’ils laissent les africains développer leurs propres pays = c’est la seule solution…
    Des pays européens mangent du sous-sol Africain et veulent endosser les conséquences à l’Algérie…NON ET NON = INACCEPTABLE.

    65
    23
    Non et non milles fois aux centres de migrants
    7 octobre 2019 - 10 h 36 min

    Ceux qui sont déjà en Algérie doivent comprendre qu’ils doivent rentrer chez eux dans leurs pays.
    Ces débarquement de migrants à Alger et centres de rétention sont la fin de l’existence des algériens.

    29
    15
    Moh
    7 octobre 2019 - 9 h 43 min

    L’intérêt du Maroc c’est bien sur comme le dit l’article le soutien des Européens dans sa colonisation du Sahara occidental mais aussi les subventions qui lui seront accordées pour cette acceptation pour la gestions des centres de détentions.

    22
    21
    Anonyme
    7 octobre 2019 - 9 h 16 min

    Il faut les rapatrier dans leurs pays seul moyen de les dissuader de faire des périples mortels.

    L’Algérie n’a pas vocation à recevoir des migrants et clandestins par dessus tout.

    29
    21
    Anonyme
    7 octobre 2019 - 8 h 32 min

    Parallèlement à cet article et ses similaires liés à la migration clandestine subsaharienne notamment en Algérie, AP est sollicité pour publier les vérités sur les réseaux mafieux africains installés clandestinement dans notre pays dont celui récemment démantelé à Alger (Cheraga), malheureusement seulement 10 africains grands malfaiteurs ont été arrêtés. On suggère de les renvoyer sévèrement chez eux comme tant d’autres et non de les engraisser dans les prisons algériennes.

    23
    14
    Les rapatrier dans leurs pays est l'unique solution
    7 octobre 2019 - 8 h 18 min

    Ces africains qui s’accrochent désespérément à la migration seraient mieux chez eux dans leurs pays. Il faut les reconduire dans leurs pays où ils retrouveront, paix, sérénité et dignité.
    L’Algérie vit des difficultés sans solutions apparentes, les étrangers clandestins actuellement en Algérie, n’ont plus le droit de rester chez nous, ils doivent quitter le territoire algérien d’une manière ou d’une autre, alors penser à en rajouter avec le débarquement des bateaux à Alger c’est strictement NON.

    23
    14
    HORS DE QUESTION de faire débarquer ces migrants en Algérie
    7 octobre 2019 - 8 h 01 min

    L’Algérie en pleine cirse politique, économique et financière n’est pas disposé à recevoir des africains avec des pays où l’oxygène, l’air, le soleil et la pluie ne manquent pas., ils doivent penser à se développer chez eux.

    Le peuple algérien en a marre de cette invasion subsaharienne et REFUSE catégoriquement des débarquements chez lui.

    Ces peuples de l’Afrique noire qui fuient (on ignore ce qu’ils fuient) devraient être gentiment rapatriés chez eux , dans leurs pays par les états convoités et non pas les confiner en Algérie dans des centres qu’ils vont fuir pour s’ajouter aux milliers déjà présents sur le territoire algérien. Les rapatrier chez eux est la seule manière de dissuader ces jeunes africains avec de nombreux enfants et des femmes toutes enceintes de ne plus investir avec tous leurs salaires gagnés dans leurs pays pour immigrer clandestinement.

    En Algérie, c’est le RAS LE BOL, une crise financière s’annonce et ces africains TOUS clandestins s’incrustent chez nous, malgré nos énormes problèmes, ils sont priés de regagner leurs pays.

    Le pouvoir actuel est dans l’obligation de RAPATRIER TOUS LES MENDIANTS SUBAHARIENS, il faut également une purge strictement efficace dans les chantiers de bâtiments (les entreprises de construction ferment en ces moments d’instabilité) pour diriger les milliers de subsahariens, pseudo travailleurs, cachés dans ces chantiers vers la frontière de leurs pays en Afrique, ils n’ont rien à faire chez nous et on n’en veut PLUS, c’est TROP.

    22
    14
    ABOU NOUASS
    7 octobre 2019 - 7 h 45 min

    A force de mal choisir ses amis, de se laisser fléchir par les caresses , le retour de boomerang fait très mal.

    Le parapluie de Gaid salah , (émiratis) devra sortir son carnet de chèques dont le contenu appartient à l’Algérie) pour amadouer l’Europe et les états unis, et éviter ainsi à son protégé général , l’humiliation et la création à ciel ouvert d’un camp de refugiés, synonyme de la fin de souveraineté du pays.

    Ou alors, est-ce un cadeau empoisonné de Macron qui a décidé de mouiller l’Etat Major de Garcia, façon de répondre positivement à l’intervention du parlement européen sur la répression militaire en Algérie ???

    On fait mine d’inclure la Tunisie et le Maroc , alors qu’on sait que le roitelet n’arrive même pas à contenir son peuple affamé.

    Gaid Salah paiera cher son arrogance et sa duplicité !!!!!!!!!!!!!!!!!

    8
    18
    Anonyme
    7 octobre 2019 - 6 h 59 min

    Lorsque les prétendus stratéges, Européen ou US, à la
     » mort moi le doigt  » , décident la déstabilisation d’un pays, où d’une région toute entière, ils ne consultent pas, les pays limitrophes…
    C’est à la Françe de Sarkozy, d’organisé des vols charters, Tripoli – Paris, en première classe, pour ces pauvres gens, qui n’ont rien fait…
    Sarkozy, avec toutes ces casseroles, pourrait ouvrir un restaurant pour réfugiés politiques…au centre de Paris. Puis faire la tournée des musés, sur de l’histoire de France, aux réfugiés.
    A quand, un bon tribunal pénal international, pour Bush et Sarkozy…

    45
    14
      Elephant Man
      7 octobre 2019 - 9 h 09 min

      @Anonyme 6h59
      Exactement.
      Le pays a toujours été très clair : pas de centre de rétention de migrants.
      Retour du boomerang en bonne et due forme : qui a assassiné le Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou et créé le chaos Libyen et par extension sahélien…l’immigration massive étant un procédé sioniste de déstabilisation du pays qui est en 1ère ligne.
      La narcomakhnazi sioniste a accepté ces centres de rétention UE moyennant finance et pas que…
      Que la France SARKOZY BHL offrje le gîte et le couvert à ces migrants c’est leur responsabilité pleine et entière.
      Sans parler du terrorisme sioniste qui depuis l’opération Barkhane ne fait que croître et pulluler.

      37
      32
        Anonyme
        7 octobre 2019 - 16 h 33 min

        @ lelephant man
        Il a été décidé qu’on reparlerait, dès les petites classes, d’éducation civique, d’honnêteté, de courage, de refus du racisme et d’amour de la République. Il est dommage que l’école ne soit fréquentée que par les enfants.

        7
        31
          Anonyme
          7 octobre 2019 - 18 h 24 min

          Anonyme
          7 octobre 2019 – 16 h 33 min

          Défendre son pays contre les néfastes invasions migratoires ce n’est pas du racisme.

          25
          8
      Elephant Man
      7 octobre 2019 - 9 h 28 min

      @Anonyme 6h59
      PS : pas de centres de rétention UE ni de centre tout court, retour au bercail direct.

      38
      32
        Retour dans leurs pays direct, unique reméde
        7 octobre 2019 - 10 h 07 min

        C’est la seule solution pour ces pauvres gens qui espèrent encore réaliser leurs rêves de vivre chez les autres hors leurs pays.

        Un bateau débarqué chez = des milliers de nouveaux clandestins en Algérie, car ces migrants ne font que magouiller pour ester hors leurs territoires.

        31
        13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.