Benhadj : «Echorouk» sert de tribune à un zombie politique

Dans une déclaration au journal Echorouk, l’ancien numéro deux de l’ex-FIS, Ali Benhadj, a appelé les Algériens à «boycotter les élections législatives du 10 mai». Ali Benhadj, qui a été accueilli au siège du journal arabophone, estime que «la meilleure façon de répondre à la débâcle du système, c’est de ne pas aller voter». Par-delà les positions et les discours farfelus de celui qui, il y a vingt ans, appelait les Algériens à prendre les armes pour renverser le pouvoir, avec la bénédiction de la France de Mitterrand et des Etats-Unis qui – pur hasard ? – étaient représentés à Alger par le fameux Robert S. Ford qui est allé semer la zizanie en Syrie, c’est la démarche du journal Echorouk qui déconcerte. Non satisfait que les différents supports médiatiques (internet, mosquées, etc.) lui servent de tribune de prédilection pour ses prêches subversifs, revoici Benhadj se faisant inviter par un journal qui piétine les lois de la République et redonne vie à un zombie politique qui appartient déjà au passé. Bon pour les ventes d’un journal, l’image du turbulent islamiste est néanmoins écornée par les militants de son propre camp qui voient d’un mauvais œil le refus de ce dernier de s’adapter au nouveau contexte géopolitique, lequel a permis aux islamistes de prendre la place dont ils étaient exclus sous les régimes dictatoriaux en Egypte, en Tunisie et en Libye. En effet, si beaucoup d’anciens dirigeants du FIS dissous ont choisi de mettre en veilleuse leur carrière politique, les autres, qui continuent de s’afficher, ont opéré un virage à 180° en supprimant de leur lexique les appels à la violence, remplacés pour la circonstance par un discours mesuré. Dès lors, Ali Benhadj fait office de perturbateur, en ce qu’il gêne la mouvance islamiste dans sa nouvelle approche machiavélique visant à se hisser au pouvoir en usant de la ruse.
M. Aït Amara

Comment (5)

    AnonymeEl HARBA
    28 mars 2012 - 17 h 09 min

    je ne vote ni pour vous ni
    je ne vote ni pour vous ni pour qui ce soit vous et le systéme vous étes pareil




    0



    0
    Anonyme
    26 mars 2012 - 16 h 30 min

    les discours et les
    les discours et les gesticulation du nain difforme donnent toujours la nausée . el-chorok ce torchon ne trouve pas de clients crédibles pour remplir de haine ses colonnes .




    0



    0
    Anonyme
    26 mars 2012 - 16 h 08 min

    moi je suis pour le boycotte
    moi je suis pour le boycotte de ces élections et je ne suis pas issu du FIS mais un simple citoyen de l’algérie profonde,




    0



    0
    Antar
    26 mars 2012 - 15 h 56 min

    Echourouk s’intéresse
    Echourouk s’intéresse uniquement au pognon, et Toz Fi Chaâb. Bien sûr le Clan du Echourouk comprend bien des islamistes radicaux, ouvrez bien vos yeux. et attention si les démocrates ne votent pas les islamistes prennent le pouvoir parce que les partis islamistes vont avoir tous les voix des incultes et des ruraux et Belhadj fait une diversion pour dire ne pas voter c’est qu’il a peur des démocrates et des autres algériens.




    0



    0
    Antar
    26 mars 2012 - 15 h 50 min

    Attention il le fait exprès,
    Attention il le fait exprès, car les islamistes vont voter pour leurs » partis », Belhadj veut que les démocrates ne votent pas et les Tolbas gagneront gratuitement, Drôle de propagande chez les barbus qui une fois détiennent le pouvoir c’est pour toutes la vie, alors qu’ils sont incapables de combattre Israël!!!! Observez Abou jorra et sa suite ces pleins de pognons qui ne respectaient jamais les pauvres. Comptez combien ils ont de femmes ces barbus, la femme chez eux est un objet de plaisir, alors s’ils prennent le pouvoir..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.