Flambée des prix : la FAC réclame l’intervention urgente de l’Etat

La Fédération algérienne des consommateurs (FAC) a appelé mardi le gouvernement à activer les leviers de contrôle des produits de large consommation, prévus par la loi sur la concurrence, pour mettre fin à la flambée injustifiée des prix de ces produits.

La Fédération algérienne des consommateurs (FAC) a appelé mardi le gouvernement à activer les leviers de contrôle des produits de large consommation, prévus par la loi sur la concurrence, pour mettre fin à la flambée injustifiée des prix de ces produits.
La FAC réclame l’intervention urgente de l’Etat pour mettre fin à la flambée des prix à travers l’activation de la loi modifiée et complétée sur la concurrence, précise la fédération dans un communiqué.
La loi sur la concurrence prévoit en cas de perturbation sensible du marché, le recours à la fixation, au plafonnement ou à l’homologation des marges et des prix de biens et services afin de lutter contre la spéculation sous toutes ses formes et la préservation du pouvoir d’achat du consommateur, ajoute-t-on de même source.
Conformément à cette loi, le gouvernement peut également "intervenir en cas de hausses excessives et injustifiées des prix provoquées, notamment, par une grave perturbation du marché, une calamité, des difficultés durables d’approvisionnement dans un secteur d’activité donné ou une zone géographique déterminée ou par des situations de monopoles naturels".
En outre, la FAC suggère entre autres «le renforcement du contrôle intersectoriel afin de réduire les effets de la spéculation, l’inondation du marché par les produits qui connaissent une augmentation non justifiée, et cela par le recours à l’importation temporaire, la révision du plafonnement des prix de certains produits de base».
La fédération appelle également à la nécessité d’installer le Conseil de la concurrence, qui sera l’autorité de régulation du marché dont la mission première est l’instauration d’une concurrence loyale réglementée entre les opérateurs économiques et enfin prendre des mesures pour lutter contre l’inflation.
L’appel de la fédération intervient suite aux perturbations constatées sur le marché et la «montée excessive et non justifiée» des prix des produits de large consommation tels les fruits et légumes, les viandes et poissons ainsi que certains services de base (santé et transports).
Le secrétaire général de l'Union générale des commerçants et artisans algériens avait affirmé, pour rappel, que la spéculation et la multiplicité des mandataires sur le marché de gros sont à l'origine de la hausse des prix des fruits et légumes, en particulier celle de la pomme de terre qui a enregistré des niveaux jamais atteints en Algérie, au grand dam des consommateurs.
R. E. /Agence

Commentaires

    Anonym
    19 avril 2012 - 12 h 13 min

    Comme par hasard les
    Comme par hasard les élections avec contre la vie chère le gouvernement actuel va faire un débat politique pour sortir de cette crise et comme nous le savons tous c’est une affaire politique pour que FLN mafieuxrestera éternellement au pouvoir à vider les caisses de l’état oyahya belkhadem et les généraux j’adresse à tous nos frères et sœurs de ne pas aller voter et que ce printemps passera avec un changement radical dans ce pays




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.