Louisa Hanoune : «Les islamistes algériens téléguidés du Golfe»

A mesure que la date fatidique du 10 mai approche, la secrétaire générale du Parti des travailleurs accentue son discours à l’égard des formations islamistes. Louisa Hanoune accable ainsi ces partis qui acceptent d’être financés par les monarchies du Golfe. «Il y a des choses graves qui se passent dans cette campagne. Il y a le recyclage et le blanchiment de l’argent sale. Il y a aussi les subventions de partis islamistes qui viennent des pays du Golfe. Nous dénonçons vivement cela et notre réponse se fera entendre le 10 mai», a-t-elle clamé lors d’un meeting à Souk Ahras où elle a appelé les Algériens à faire barrage à « ceux quiveulent leur imposer» l’islamisme. Mme Hanoune n’en est pas à sa première accusation. Depuis le début de sa campagne, elle disserte sur le financement occulte des partis qui, selon elle, font de la sous-traitance pour des pays et des puissances étrangères. Sans pour autant les citer nommément. Mais depuis ces derniers jours, elle recentre son discours sur les formations d’obédience islamiste dont leur connexion internationale a été prouvée. «Comment peut-on expliquer qu’un parti qui vient de voir le jour arrive à lancer une large campagne publicitaire y compris sur des chaînes satellitaires des pays du Golfe», s’interroge cette ancienne candidate à la présidentielle qui, faut-il le rappeler, avait signé le contrat de Rome en 1995 avec l'ex-FIS dissous de Abassi Madani et le Hamas de Mahfoudh Nahnah. Visiblement pas écoutée, Mme Hanoune revient à la charge. «D’aucuns savent que des spots publicitaires sur des chaînes de télévision coûtent excessivement chers», souligne-t-elle, prévenant contre l’argent venant de l’extérieur. Pour étayer ses propos, elle rappelle le danger islamiste et revient sur la tragédie nationale. Pour elle, les législatives prochaines doivent plutôt servir à clore définitivement ce dossier et parachever le processus de paix et de réconciliation nationale. «L’enjeu principal des prochaines élections est de protéger la souveraineté de la nation, car la crise économique et financière dont souffre le système capitaliste prend une ampleur de guerre d’occupation et d'impérialisme au Maghreb (Libye) et en Orient (Syrie)». Pour la secrétaire générale du PT, ce n’est pas avec des partis téléguidés de l’extérieur qu’on réussira à le faire.
Sofiane B.

Comment (4)

    Aslimanenonyme
    24 mai 2012 - 15 h 58 min

    Printemps,vous dites
    Printemps,vous dites « printemps arabe »?
    le sang au lieu des roses,le rouge au lieu du vert!




    0



    0
    Anonyme
    28 avril 2012 - 15 h 12 min

    Entièrement d’accord avec
    Entièrement d’accord avec Louiza,le soi disant « Printemps arabe  » noir de sang en est le modele cas pratique,le wahabisme,pas pas l’islam soufi de nos ancetres nous a fait reculer de plusieurs decennies,allez voter contre ces charlatans alliés de l’otan,sarkosy le mepi




    0



    0
    Mansour
    27 avril 2012 - 20 h 07 min

    Pour une fois je suis
    Pour une fois je suis d’accord avec Louiza Hannoun.Les islamistes toutes tendances confondues sont à la solde des monarchies du golfe et veulent installer en Algérie un régime féodal dans l’intérêt de leurs maitres les occidentaux sous couvert de l’islam le plus rétrograde de type saoudien.Il faut leur barrer la route car ces monstres veulent nous faire revenir 100 ans en arrière soit au temps du code de l’indigènat tristement célébre en Algérie.




    0



    0
    Jamal Eddine
    27 avril 2012 - 18 h 19 min

    Bien sûr ce sont les
    Bien sûr ce sont les descendants de Abraham Mordekhai et Moqerne. Chapotés par Al Jazeera orienté par le lobby sioniste.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.