L’USFP marocain rencontre le Front Polisario à Madrid

Des représentants de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), parti socialiste marocain, ont rencontré, le 5 juin à Madrid, des responsables du Front Polisario, avec lesquels ils ont longuement discuté, a rapporté le site d’information marocain «demainonline», du journaliste opposant Ali Lmrabet. La rencontre s’est déroulée sous la férule du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et du Front de libération nationale (FLN). La tenue de cette rencontre a été confirmée par la vice-secrétaire général du PSOE, Elena Valenciano, bras droit du patron des socialistes espagnols Alfredo Perez Rubalcaba, lors d’une conférence de presse du Comité Méditerranée de l’Internationale socialiste. Selon la responsable socialiste espagnole, une série d’autres rencontres entre les représentants de l’USFP et du Front Polisario sont prévues dans un avenir prochain. L’objectif recherché par les socialistes espagnols est de «faciliter le rapprochement» entre l’USFP, le Front Polisario et le FLN. Rien n’a filtré sur la teneur de cette rencontre, sur les questions abordées et les mots échangés. Si l’initiative espagnole reste louable dans ce sens qu’elle vise à apaiser les relations entre le Maroc, les Sahraouis et l’Algérie, altérées par l’occupation du Sahara Occidental, ce dialogue «ouvert» entre l’USFP et le Front Polisario suscite plusieurs interrogations. L’USFP parle-t-il au nom du Makhzen ? Est-il chargé de mission ? Laquelle ? Cette démarche s’inscrit-elle dans un cadre strictement partisan ? Les discussions entre les deux parties reflètent-elles une évolution positive des rapports entre le Polisario et les Marocains ? Depuis la montée des socialistes au pouvoir en France et le changement de ton de la Maison-Blanche sur le dossier du Sahara Occidental, le Maroc tente par tous les moyens de calmer le jeu en affichant une disponibilité au dialogue sur ce dossier épineux. Laisser un parti comme l’USFP se rapprocher du Front Polisario peut participer de cette nouvelle stratégie marocaine visant à gagner la sympathie du Front Polisario en attendant de trouver de nouveaux soutiens à son projet d’autonomie du Sahara Occidental.
Sonia B.
 

Commentaires

    Anonym
    10 juin 2012 - 21 h 24 min

    80 milles sahraoui veulent un
    80 milles sahraoui veulent un pays indépendant souverain c’est vraiment la science fiction 15000 mille marocains 30 milles algériens et 20 milles mouritaniens chaqu’un rentre chez lui et le problème est réglé les sahraouis sur leur chameaux vont nous apporter la technologie laissez moi rire vive le Maroc et notre Sahara nous appartient




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.