Les terroristes tentent un coup spectaculaire en Kabylie

Les terroristes ont tenté un coup spectaculaire en Kabylie. Trois attentats simultanés aux Ouacifs et à Takhoukhth, un faux barrage sur l’axe relient Tizi Ntletha à Tizi-Ouzou, les groupes armés, scindés en quatre factions de plus de 100 individus, ont profité de l’horaire du match Algérie-Gambie pour surprendre les services de sécurité et la population. Selon notre source, les premier et second attentats ont ciblé la brigade de la Gendarmerie nationale locale et la Brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ). Des tirs nourris ont atteint plusieurs éléments, surtout que les criminels ont recouru aux tirs de hebheb (un mortier artisanal usité dans les années 1990 par le GIA et le GSPC). Ici, on parle d’une soixantaine de terroristes qui ont investi le centre-ville des Ouacifs, sans compter leurs sbires qui ont fermé les axes des Ouadhias et de Beni Yeni pour bloquer tout renfort des services de sécurité. On signalera trois blessés parmi les services de sécurité, alors qu’une fillette qui jouait aux alentours dans un jardin a été touchée. Au même moment, les barrages routiers de Takhoukhth et des Ouacifs ont été surpris par des tirs croisés des groupes armés, vraisemblablement déchaînés et déterminés à venger les terroristes récemment abattus à la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou, Aïn El-Hammam, Tigzirt et Zemmouri. «On dirait la fin du monde. Ce sont des accrochages très violents», témoigne un citoyen joint au téléphone par «algeriepatriotique.com». L’électricité coupée ainsi que le réseau téléphonique, les terroristes ont dressé un faux barrage sur l’axe reliant Tizi Ntletha à Tizi-Ouzou, plus exactement au lieudit Thiqenterth (le pont noir). Là aussi, c’est la terreur. Les citoyens délestés de leurs biens (portables, argent, or, papier, courses,etc.) ont subi les pires tourments. Tous les axes routiers menant vers les Ouacifs et Tizi Ouzou ont été fermés, et le chemin menant vers Taksebt miné par les terroristes qui ont investi la région. Les accrochages ont duré de 8h du soir, soit au début du match jusqu’à ce matin (1h), selon des témoignages et les sources sécuritaires. L’intervention musclée des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) a permis de repousser les terroristes et de mettre fin au cauchemar de la population surprise par ce déluge de feu. Les évacuations des quatre blessés vers les hôpitaux n’ont été rendues possibles que par l’intervention de l’Armée et la mobilisation des Patriotes. Aux environs de 2h, toute la région était encerclée par les services de sécurité. Ce matin encore, des barrages et des patrouilles aériennes ont été mis à contribution pour poursuivre les groupes de criminels qui ont battu en retraite dans les forêts et les grottes de Berekmouche (entre Beni Yeni et Larbaa Nath-Irathen). Cette situation a créé un désordre total dans le secteur du transport, de la santé, de la poste et des télécommunications.
Yanis B.
 

Commentaires

    Anonyme
    16 juin 2012 - 12 h 20 min

    On acheté des hélicos de
    On acheté des hélicos de frappe de nuit où étaient-ils ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.