Plaidoyer pour une langue algérienne

J’aurai aimé que votre site web d’information soit disponible en tamazight (alphabet latin) et en arabe algérien (alphabet arabe) qui est la principale langue véhiculée en Algérie, utilisée par la majorité de la population comme langue maternelle.
Le développement d'une langue algérienne (darija) devrait se faire autour d’un projet qui s'articule autour de plusieurs axes :

J’aurai aimé que votre site web d’information soit disponible en tamazight (alphabet latin) et en arabe algérien (alphabet arabe) qui est la principale langue véhiculée en Algérie, utilisée par la majorité de la population comme langue maternelle.
Le développement d'une langue algérienne (darija) devrait se faire autour d’un projet qui s'articule autour de plusieurs axes :
1. Développement d'un système syntaxique permettant de rendre compte de la réalité du parler algérien et favorisant son enseignement ainsi que sa diffusion.
2. Constitution d'un lexique basé sur les termes utilisés dans les différentes régions d'Algérie et son enrichissement progressif.
3. Constitution d'une base de textes, en langue algérienne, issues du patrimoine parlé et écrit en arabe algérien (récits, contes populaires, chants, poèmes, etc.)
4. Développement de méthodes d'enseignement.
5. Soutenir l'usage et la création dans cette langue: mécénat, concours, forums de discussion, magazines, etc.
6. L’utilisation de l’arabe littéraire et du dialecte algérien raffiné, tout en criminalisant l’emploi du «créole» (expression hybride franco-maghrébin).
7. Suivre et traduire toutes les publications parues dans le monde, tout en suivant les avancées de la langue de la technologie, en numérisant toute notre production culturelle écrite.
8. Dictionnaire à la fois ouvert, participatif et contributif qui définit des mots, des expressions, des dictons ou des situations pour lesquels il n'existe pas de définition en arabe classiques, imaginés par les auteurs et les internautes. Un lexique de termes et occurrences courantes des termes qui est employés dans le dialecte algérien, d'expliquer la signification des idiomes « darija » (même principe pour le tamazight).
Mounir Mrabet
 

Commentaires

    Ezzine
    4 juillet 2012 - 17 h 55 min

    Les langages ou dialectes
    Les langages ou dialectes restent cependant valables dans des espaces restreints mais utiles. mais la langue nationale algérienne vivante demeure l’arabe.
    Le monde autour de nous avance, se développe et chez nous certains y a pas longtemps ont voulu hisser mais sans succès un dialecte altéré par le temps, au rang de langue vivante. Les initiateurs désirant faire renaître sur la place éducatrice, le kabyle, le Chaouia, le souahéli, le targui, et combien d’autres langages, pour réussir, ils doivent normalement captiver eux même l’attention des gens et les faire intéresser à leurs projets plutôt que de demander à autrui de les leurs réaliser à leur place.
    Les parents d’élèves consultés officiellement, il y a quelques années, pour ce choix ont tous refusé d’apprendre à leurs enfants ce langage en somme propre seulement et seulement à certaines régions du pays.
    Chacun est libre de faire apprendre à ses progénitures le langage maternel de ses propres parents mais tenter de l’imposer aux autres dans toutes les écoles de la république c’est peine perdue et perte de temps !
    D’ailleurs à titre d’exemple deux villages dans la région des Aurès distants l’un de l’autre de 15 kms environs possèdent deux parlers différents. Ils ne se comprennent pas mais ils se retrouvent dans une langue nationale, en l’occurrence l’Arabe courant. Tous les algériens l’utilisent pour se communiquer.
    Le langage courant : Darja qui reste pour tout le monde le propre parler, et l’écrit demeure la langue arabe de tous. La Darja n’a aucune assise éducative ni ossatures grammaticales: grammaire, conjugaison, etc. Tout comme d’ailleurs : à titre d’exemple le parler français, est différent de l’écrit français n’est-ce-pas !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.