Le mouvement des walis précédera le changement du gouvernement

Une source informée nous a indiqué qu’un vaste mouvement des walis sera annoncé dans les prochains jours. Alors que certains walis seront mis d’office à la retraite, d’autres seront mutés vers d’autres wilayas, et ce, dans le cadre du mouvement annuel et ordinaire. En revanche, notre source a révélé à «algeriepatriotique» que les walis, appelés à d’autres fonctions, seront appelés à gérer des portefeuilles ministériels. Raison pour laquelle ces derniers ont été instruits d’expédier les affaires courantes et de n’engager aucun chapitre financier d’ici cette date. Ce mouvement sera suivi par un changement du gouvernement dont la date reste toujours inconnue. Cela va sans dire que les walis promus ont tous fait l’objet d’une enquête de moralité et jouissent, selon la même source, de capacités à prétendre au poste de ministre. Ces derniers, nous affirme-t-on, sont qualifiés de technocrates, donc choisis beaucoup plus selon les critères de compétence et non d’appartenance politique. Une chose est sûre, le changement de l’Exécutif, fort attendu au lendemain des élections législatives du 10 mai dernier, fait baver beaucoup de cercles politiques.
Yanis B.
 

Comment (3)

    AnonymeabdelmalekABDELMALEK
    9 juillet 2012 - 14 h 35 min

    trés bien : certains walis
    trés bien : certains walis méritent de des portefeuilles de ministre , donc un monde de technocrates mieux que la médiocraties.
    mais les jeunes cadres compétent que deviennent ils.




    0



    0
    Anonyme
    8 juillet 2012 - 15 h 03 min

    C’est bien de changer car
    C’est bien de changer car c’est souvent utile. Mais le problème en Algérie n’est pas au niveau des premiers responsables qui peuvent avoir d’excellentes capacités de gestion et de qualités intellectuelles …..Le véritable goulot d’étranglement se situe aux autres palliers de la chaine.Ce que nous appellons les relais qui devraient porter avec les memes compétences les projets de développement.




    0



    0
    Anonyme
    8 juillet 2012 - 15 h 01 min

    C’est bien de changer car
    C’est bien de changer car c’est souvent utile. Mais le problème en Algérie n’est pas au niveau des premiers responsables qui peuvent avoir d’excellentes capacités de gestion et de qualités intellectuelles …..Le véritable goulot d’étranglement se situe aux autres palliers de la chaine.Ce que nous appellons les relais qui devraient porter avec les memes compétences les projets de développement.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.