Les gardes communaux préparent une autre marche à Alger

Les gardes communaux enchaînent les actions de protestation. Après une marche avortée sur Alger et un immense rassemblement à Blida, ils se regroupent aujourd’hui devant le siège de la wilaya de Tizi Ouzou. Mêmes revendications, mêmes slogans. «Nous ne pouvons pas nous taire face à notre situation lamentable et notre avenir des plus incertain. Des familles des terroristes ont eu droit à un meilleur traitement que nous qui avons pourtant répondu et servi avec fidélité et abnégation notre pays. Nous ne demandons pas la lune, juste ce qui nous revient de droit», fulmine l’un des manifestants. Les protestataires expriment leur colère quant à l’absence de réponse à leur plate-forme de revendications transmise au ministère de l’Intérieur. «Aucune réponse n’a été donnée à notre lettre. Les responsables au ministère de l’Intérieur semblent apparemment tabler sur l’usure et l’essoufflement de notre mouvement. Si c’est le cas, ils se trompent, car les protestataires sont de plus en plus nombreux», ajoute notre interlocuteur. D’ailleurs, les gardes communaux envisagent une autre marche de Blida vers Alger. «Nous relancerons notre défi. La dernière fois, ils nous ont empêchés d’accéder au centre de la capitale, cette fois-ci, nous allons tenter un nouveau coup», affirme encore notre interlocuteur, avant de poursuivre : «Cette marche pourrait être organisée dans un ou deux jours.» La marche du 9 juillet dernier, réprimée par la police, s’est soldée par une dizaine de gardes communaux blessés et plusieurs autres arrêtés. Le ministre de l’Intérieur avait promis, au début du mois, de prendre en charge le dossier des gardes communaux. Cet engagement de la part du premier responsable du secteur n’a pas apaisé la situation, les gardes communaux ayant déjà entendu ce son de cloche. «Les engagements et les promesses des autorités restent des paroles. Aucune suite n'a été donnée à nos revendications transmises aux responsables en charge du dossier», souligne l’un des protestataires qui exigent du concret. L’Algérie compte actuellement 94 000 gardes communaux. Un corps de soutien aux services de sécurité créé durant les années 90 pour faire face à l’hydre terroriste.
Sonia B.
 

Commentaires

    Maysar
    18 juillet 2012 - 11 h 31 min

    L’Algérie doit honorer avec
    L’Algérie doit honorer avec respect cette frange d’Algériens(mousseblin je veux dire ) qui ont fait preuve d’in patriotisme exemplaire en répondant à l’appel de la patrie pour la sauver des lames et des bombes térroristes pour qu’elle reste à jamais debout !
    Ils ont d’autant plus le mérite ,qu’ils ont pris leur responsabilité aux côtés des forces de l’ANP ,de la police et tous les patriotes et démocrates républicains que comptait la société civile algérienne ,au moment où les artisans du chaos se sont eclipsés ,se contentant d’observer l’horrible spectacle de loin et dans l’indiffèrence complice parfois !
    Alors rendons aux patriotes cequi leur revient de droit .
    C’est en les respectant ,que l’Algérie gagnera en respect !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.