JO-2012 (10e journée) : des volleyeuses médiocres, un Ouadahi décevant et un superbe Makhloufi en finale

La plus grande déception de cette dixième journée des Jeux olympiques de Londres nous est venue en soirée. Alors que l’on misait beaucoup sur Mohamed Amine Ouadahi, le boxeur algérien est passé à côté de son sujet. Menant au score lors des deux premiers rounds (4-3 et 6-6), il n’a pas su gérer le dernier, se contentant de faire de la gesticulation sur le ring. Il s’est même amusé à baisser sa garde laissant l’initiative au Japonais Satoshi Shimizu qui a profité d’un avertissement (pénalité de deux points pour Ouadahi). Apparemment mal préparé mentalement, le protégé de l’entraîneur Azzeddine Aggoune pensait avoir gagné le combat avant la fin du dernier round. Ce dernier revient au japonais 8-5, ce qui fait un total de 17-15 en faveur de Satoshi Shimizu.
Depuis le coup d’envoi de ces jeux, il est apparu que nos boxeurs n’étaient pas préparés psychologiquement. Ils ont d’ailleurs souvent perdu les matches sur cet aspect là car sur le plan technique, ils ont des atouts à faire valoir même si là aussi, il y a du travail à faire.
L’autre déception du jour est signée Souad Aït Salem, la marathonienne algérienne. De retour de blessure, elle n’a pris part qu’à une seule course cette saison, elle n’était donc pas prête pour ces JO. Preuve en est qu’à mi-parcours de l’épreuve d’aujourd’hui, elle a ressenti une douleur à l’orteil qui aurait dû la contraindre à abandonner la course. Cependant, elle a courageusement terminé le marathon à la 37e place avec un temps de 2 :31 :15.
Les volleyeuses, elles, et comme à l’accoutumée, ont enregistré leur 5e défaite. Aujourd’hui, c’est face à la République dominicaine que les camarades de la capitaine Lydia Oulmou ont, une fois de plus, démontré leur incapacité à remporter une victoire en s’inclinant 3 sets à 0 (25-15, 25-16, 25-13). Elles ont dû confondre défilé de mode et compétition. Elles ne donnaient pas l’air de vouloir gagner un match.
Makhloufi Toufik en finale du 1 500 m
L’unique bonne nouvelle de la journée est à mettre à l’actif de l’athlétisme. Makhloufi Toufik s’est brillamment qualifié en finale du 1 500 mètres en terminant en première position avec un temps de 3:42.24 devant le Kenyan Asbel Kiprop 3:42.92 et l’Ethiopien Mekonnen Gebremedhin 3:42.93.
Dans la 2e série, le Marocain Iguider Abdalaati, qui a terminé en première place en réalisant un meilleur temps que notre compatriote 3:33.99, constitue une réelle menace pour Makhloufi qui, espérons-le, aura récupéré sur le plan physique mardi, jour de la finale.
L’Algérien est bien parti pour offrir une médaille à l’Algérie et sauver une participation des plus médiocres. Beaucoup seront appelés à rendre des comptes, à commencer par le ministre de la Jeunesse et des sports, Hachemi Djiar.
Réda B.
 

Commentaires

    boulingrin
    6 août 2012 - 22 h 44 min

    je ne suis pas sportif donc
    je ne suis pas sportif donc logiquement je n’ai pas le droit de critiquer des sportifs mais je suis exaspéré par ce continuum de médiocrité qui hélas n’épargne aucun secteur. dans certains pays et en particulier ceux touchés par des crises financières et sociales, le sport est l’un des rares domaines où le peuple exprime sa joie et oublie quelque peu les tracas du quotidien et ici,rien du tout.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.