Graves révélations sur la gestion de la CNAN

Un rapport de la Gendarmerie nationale relève de graves faits de corruption, de dilapidation de deniers publics et de manquements aux règles de gestion, a-t-on appris d’une source sûre. Comportant près de 500 pages pleines de précisions et de révélations fracassantes, ce rapport, remis à la justice, retrace dans le détail cinq années de gestion des plus controversées de Cnan Group, à savoir la période allant de 2004 à 2008. Les enquêteurs de la Gendarmerie nationale ont passé au peigne fin toutes les transactions effectuées durant cette période. Ils sont remontés jusqu’à 2003, année de la restructuration de cette société créée par décret n°87-155 du 14 juillet 1987. Le rapport relève plusieurs incohérences dans notamment l’opération de vente d’une vingtaine de navires, une affaire qui est en justice. Pour les enquêteurs, cette opération est entourée de plusieurs zones d’ombre. L’immobilisation des navires et le traitement des bateaux en arrêt technique laissent penser à un «bradage» bien orchestré. L’abandon de certains navires jusqu’à leur dégradation profonde a également attiré l’attention des enquêteurs qui n’ont pas hésité à faire le lien avec le lancement, par la suite, de plusieurs opérations de réparation de ces navires à l’étranger à des coûts onéreux et en violation totale du code des marchés publics. Ces opérations auraient grevé le budget de l’équipement de la compagnie et mis à mal son équilibre financier. Le rapport indique dans ce sillage que le budget de l’équipement est passé de 211 millions de dinars en 2003 à 1,540 milliard de dinars en 2004. Un chiffre qui donne le tournis. Aussi, les enquêteurs ont constaté un recours abusif aux avenants dans les marchés de réparations de ces navires dont le coût a parfois doublé. L’enquête de la Gendarmerie nationale a porté également sur les différentes filiales de ce Groupe. Parmi ces filiales, International Bulk Carrier (IBC), qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. Créée après la dissolution de Cnan Bulk en partenariat avec Pharaon, IBC est sur le point d’être dissoute, car l’associé saoudien n’a pas tenu le moindre de ses engagements. Un contentieux est engagé entre le Groupe Cnan et cet associé. Il y a également la filiale de la maintenance, dissoute sans le moindre bruit médiatique, laissant plusieurs milliards de dinars de dettes. Ni les raisons ni les conditions de sa dissolution n’ont été données par les responsables de l’époque. Avec un tel rapport, les juges en charge de l’affaire de Cnan Group auront du pain sur la planche… De nouvelles têtes risquent de tomber.
Sonia B.
 

Comment (7)

    Michou
    21 août 2013 - 11 h 27 min

    Et oui encore une escroquerie
    Et oui encore une escroquerie n oublier le patron d aigle azur idjerouidene qui a volé l algerie de khalifa a la cnan et puis blanchiment d argent avec un trafic de billet d avion le fisc français enquête!! Dénoncer cet homme qui pille l algerie et qui l insulte a l étranger!!!!!




    0



    0
    Lemajd
    16 août 2012 - 19 h 59 min

    Je ne suis pas étonné de ça
    Je ne suis pas étonné de ça vu qu’il ya eu depuis 2000 plusieurs scandales.La planification a commence ds les annees 90.En ce temps il restait encore des managers issus de l’universite des annees 70 donc des calibres,il fallait trouver quelqu’un pour la sale besogne et mettre en mettre un plan d’intimidation pour ecarter les plus corices: OPERATION MAINS PROPRES.certains managers st partis en prison,d’autres st alles s’occupes et voir grandir leurs petits enfants.Une nouvelle generation de managers a ete mise en place par les tireurs de ficelles,voiture,paie,missions a l’etranger etc..des beni oui oui qui ne savent pas demissionner et ne savent pas aussi qu’à un moment ou l’autre on aurait besoin d’eux pour des exemples de lutte contre la corruption.le film a commence deja en 2002 et il continue.Tout ça ne m’etonne pas.




    0



    0
    Les damnés de l'Algerie
    16 août 2012 - 12 h 22 min

    Que peut on attendre d’un
    Que peut on attendre d’un president qui a corruption et protege les corrupteurs. Pleure Algerie. Tu es trahiee et meurtrie par les rapaces sants foi ni loi




    0



    0
    Amine
    16 août 2012 - 10 h 33 min

    Attendez n’y a t il pas une
    Attendez n’y a t il pas une erreur dans les budgets de 2003 et 2004 ? car la ca donne plus de 7000 fois le budget en une annee, le genre de truc qui donne une mini crise cardiaque suivie d’un vertige !!!
    Ahhhh l’histoire se repete. Question : quel est le clan qui suce le sang de la CNAN ? les hommes en costume ou ceux en uniforme militaire ?
    d’ici 3 mois on assistera a un autre scandal de la meme envergure ou peut etre plus, en guise de riposte. Star wars ya yemma!!

    Ayya ta7ya el djazair!




    0



    0
    Anonymekelam
    16 août 2012 - 9 h 26 min

    il est vraie que la
    il est vraie que la corruption ne fléchie plus au contraire ,elle touche de la base au sommet,; maintenant la solution et comment faire, il est difficile , mais on peut atténuer le phénomène(cancer).
    déjà ,il faut dire que la derniére élection : personnellement je les voie comme une lutte contre la corruption et les messieurs de la chakara.non pas eux cette chance d’avoir le poste de député, au contraire on a vue des zaoualis être député cela réchauffe le coeur , et bravo le FLN.donc lorsqu’on veut on peut faite la même chose contre la lutte de ce cancer qui est la corruption.




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2012 - 22 h 26 min

    prétendre etre un
    prétendre etre un nationaliste;-) alors mr le president! cessez de brader l’algerie au multinational..et par la même occasion arreter toute coperation avec economique avec les pays du golfe/maroc (vraie perte pour l’algerie avec ces gens là)et sans oublier de mettre un vrai patriote honnête a la cours des compts




    0



    0
    slimane likeur
    15 août 2012 - 22 h 06 min

    Jamais la corruption n’a été
    Jamais la corruption n’a été aussi généralisée que sous l’ère de Bouteflika. J’aurai aimé savoir ce que fait le fameux organisme de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent mis en place par Fakhamatih. C’est les ressources pétrolières qui sont dilapidées




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.