Nezzar : «On me confond souvent avec un riche homme d’affaires»

Le général Nezzar a, dans la neuvième partie de l’interview qu’il a accordée à Ennahar TV, tenu à clarifier la question de sa situation matérielle, objet de rumeurs malveillantes visant à le discréditer auprès de l’opinion publique. «Ce n’est pas l’Etat qui me paye, ma pension est le fruit de 47 ans de cotisations à la Caisse de retraite : 15 ans au titre de moudjahid (1 an dans l’OCFLN et 4 ans dans l’ALN, en appliquant la règle de la bonification, cela donne 5 ans x 3, comme le veut la loi) et 35 ans dans les rangs de l’ANP», précise-t-il. Il rappelle qu’il est à la retraite depuis une vingtaine d’années. En tant que général-major, ministre de la Défense nationale, membre du HCE, le général Nezzar est aligné, du point de vue salaire, sur le Premier ministre. «J’ai créé une entreprise pour mes enfants : SLC, spécialisée dans les télécoms et internet. Elle opère vers les entreprises avec une technologie moderne, le WiMax, et fait travailler 160 personnes.» Avec ce qu’il gagne, il construit pour ses enfants et voyage. «Je n’ai pas volé l’Etat», insiste-t-il. «Certains prétendent que j’ai autre chose, je la leur offre s’ils la trouvent», lance-t-il, non sans ironie. L’homonymie avec des personnes possédant des usines (fromagerie, yaourt) est à la base d’une confusion qui alimente les fausses informations sur le général Nezzar : «Ces gens n’ont rien à voir avec moi», affirme-t-il. Il raconte, à cet effet, une anecdote significative : un nommé Kamel Nezzar a marié son fils à Marrakech et signé ses invitations «K. Nezzar». Le souverain marocain a cru qu’il s’agissait du général, s’étonnant de ne pas avoir été mis au courant de cette cérémonie. «Il y a aussi des affairistes qui utilisent sciemment mon nom.» Le général Nezzar évoque, enfin, l’affaire Bouchaoui, «qui a fait grand bruit», rappelle-t-il. «Les faits sont connus : mes enfants ont acquis en toute légalité 13 ha en mise en valeur, dont 11 ha d’arbres fruitiers. Mon fils a une carte d’agriculteur et il travaille cette terre, il en a le droit durant 40 ans.» «3 200 dossiers concernaient cette affaire, 1 000 seulement ont été présentés à la justice et parmi les dossiers "oubliés", il y a de hauts responsables», fait-il remarqué. «On nous a reproché d’abord d’avoir pris des biens de l’Etat, cette accusation est tombée, puis d’avoir creusé un puits (c’est Borgeaud qui l’a creusé), finalement, on nous a collé une "mauvaise utilisation de l’eau"». Pour lui, «ce dossier est clos». «Voilà, conclut le général Nezzar, j’ai tout dit.»
Ramdane Ouahdi
 

Comment (7)

    Les damnés de Algerie
    26 août 2012 - 12 h 10 min

    Algeriepatriotique, en
    Algeriepatriotique, en censurant les commentaires vous n’avez rien de patriote. Vous rappelez l’epoque totalitaire du parti unique. Changez, sinon vous tombez dans la poubelle de l’Histoire. Si vous refusez quand on aborde la gangrene de la corruption en Algerie vous assassinez le peuple. La corruption erigée en institution de lEtat est la pire forme de terrorisme. Une arme destruction massive.




    0



    0
    Jilal
    25 août 2012 - 20 h 39 min

    (…) Mais franchement les
    (…) Mais franchement les Algériens ne font que critiquer. Essayer de bosser.




    0



    0
    lahnech
    25 août 2012 - 20 h 33 min

    quant on vois un simple chef
    quant on vois un simple chef de daira ou un simple député d’utilisé tout son influence pour avoir un simple crédit bancaire, et personne ne crie au scandale, maintenant un anciens général major et ministre de la défense, utilise la même influence mais pour un projet qui fera bénéficie l’algerie de la meilleurs technologie, pas comme les sous cité qui font des crédit de plusieurs dizaines de milliards pour nous ramener des bananes, kiwi et j’en passe.
    yakhi 3ibad yakhi…




    0



    0
    Anonyme
    25 août 2012 - 17 h 26 min

    Je suis de la BNA et je sais
    Je suis de la BNA et je sais que slc est une spa dont le capital provient d’une hypothèque. Le prêt ainsi que le bénéfice du prêt sont versés régulièrement. Quand il dit: « je n’ai pas volé l’Etat », il sait ce qu’il dit ! Tout est vérifiable.




    0



    0
    paco
    25 août 2012 - 14 h 06 min

    Mais oui voila ! tout
    Mais oui voila ! tout s’explique




    0



    0
    H.Z
    25 août 2012 - 13 h 22 min

    (…)il faut revenir à la
    (…)il faut revenir à la raison et demandé pardons à l homme qui a sauvé l’Algérie des islamistes d une guerre civile. (…)




    0



    0
    Anonyme
    25 août 2012 - 12 h 51 min

    Et d ouviens les Capital de
    Et d ouviens les Capital de SLC ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.