Nedjma : l’Algérie ferait valoir son droit de préemption en cas d’acquisition totale par Qtel

L’Algérie ferait valoir son droit de préemption sur la filiale algérienne Nedjma du groupe koweitien Wataniya Telecom si cette dernière vendait la totalité de ses actions à l’opérateur de téléphonie mobile qatari Qtel, qui détient, depuis 2007, 51% de son capital, affirme lundi le ministre des Finances, Karim Djoudi.

L’Algérie ferait valoir son droit de préemption sur la filiale algérienne Nedjma du groupe koweitien Wataniya Telecom si cette dernière vendait la totalité de ses actions à l’opérateur de téléphonie mobile qatari Qtel, qui détient, depuis 2007, 51% de son capital, affirme lundi le ministre des Finances, Karim Djoudi.
A la question de savoir si l'Algérie allait faire valoir son droit de préemption sur Nedjma, après qu’un accord tacite a été trouvé pour le rachat des 49% restants du capital du Groupe koweitien National Mobile Telecommunication Company, plus connu sous le nom de Wataniya, par Qatar Telecom, le ministre a répondu : «Si Qtel rachète totalement Wataniya, donc il y a changement d’actionnariat, et s’il y a un changement d’actionnariat, il y a une règle qui s’applique : c’est 51/49%». Le ministre s’exprimait en marge de la septième commission mixte algéro-koweitienne qui se tient actuellement à Alger. En mars 2007, Qtel est devenu majoritaire à 51% de Wataniya Telecom qui lui a permis, par conséquent, de détenir 80% des actions de Nedjma. Le groupe qatari, qui table sur une forte présence dans les pays du Maghreb, a fait une offre d’achat au groupe koweitien pour détenir la totalité de son capital. Il avait, auparavant, acquis l’opérateur tunisien Tunisiana. Les autorités de régulation du Koweit ont donné leur feu vert à cette opération de rachat, dont le montant est estimé par les marchés boursiers à 1,8 milliard d’euros. Pour autant, Djoudi a estimé qu’il était encore trop tôt pour se prononcer sur une telle acquisition. «Attendons de voir déjà quand la demande va se poser. En l’état actuel, je ne suis pas informé de la demande de Qatar Telecom», a-t-il dit. «Cette question ne se pose pas pour mon secteur, il faut voir avec les ministères des Télécommunications et de l’Investissement», a-t-il ajouté. Wataniya Telecom avait obtenu une licence d’exploitation de la téléphonie sans fil en décembre 2003 en Algérie, grâce à une offre de 421 millions de dollars. Mais ce n’est qu’en août 2004 qu’elle avait procédé au lancement commercial de sa marque Nedjma.
R. E.

Commentaires

    Lemajd
    11 septembre 2012 - 20 h 33 min

    Dilemme!Si on ferme les
    Dilemme!Si on ferme les yeux,on va penser qu’on est sous la coupe du nouveau maître des arabes ,si on réagit certains decideurs vont se faire tirer les oreilles.Pauvre Sellal qui s’est entretenu,comme par hasard aujourd’hui avec son homoloque du Grand Quatar.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.