Relations algéro-égyptiennes : Morsi veut rencontrer Bouteflika

Le président égyptien, Mohamed Morsi, souhaite rencontrer le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, a révélé à Algeriepatriotique le rédacteur en chef adjoint du célèbre quotidien cairote Al-Ahram, Khaled Zeghloul. Rencontré au Salon international du livre (Sila-2012) qui vient de se tenir à Alger, il a bien voulu commenter pour nous l’actualité égyptienne et dans le monde arabe. D’emblée, Khaled Zeghloul établit un constat sans appel sur le nouveau pouvoir dans son pays : «Les Frères musulmans conduisent l’Egypte droit vers le chaos, voire vers une guerre civile qui ne dit pas son nom.» Il estime que le «Printemps arabe est une véritable supercherie qui n’a qu’un seul objectif : diviser le Moyen-Orient». «C’est, précise-t-il, ce que souhaitent les pays occidentaux et Israël.» Pour notre interlocuteur, «l’Egypte n’est pas à l’abri d’une violence comme celle vécue par l’Algérie. La preuve, les Algériens observent ces révolutions avec plus que des réserves». Pour lui, tout n’est pas réglé avec les élections : «La démocratie, c’est un problème de culture et de mentalités !» Zeghloul dénonce également la mise au pas de la presse dans son pays par le pouvoir des Frères musulmans. Il accusera des «pouvoirs occultes» de financer des médias «peu soucieux de l’intérêt national». Évoquant le cas de l’Algérie, le journaliste égyptien dira que «les Algériens se sont, dès le départ, opposés au modèle islamiste, ce qui a coûté la vie à plus de 250 000 personnes !» Si l’Egypte venait à adopter une Constitution qui permettrait aux islamistes radicaux d’arriver au pouvoir, explique-t-il encore, le pays «basculerait, comme l’Algérie, dans le chaos, car les islamistes radicaux ne sont pas près de lâcher le pouvoir». Khaled Zeghloul craint pour son pays une guerre civile à l’horizon 2014, se référant aux conclusions d’un Institut d’études américain. Il dit se sentir révolté par le fait que les Frères musulmans concentrent entre leurs mains les pouvoirs exécutif et législatif. A l’heure des bouleversements, Zeghloul rappellera le passé glorieux des relations algéro-égyptiennes, regrettant qu’une partie de football ait tourné au drame entre les deux peuples. Sur ce registre, Khaled Zeghloul, en journaliste bien introduit dans les rouages de la politique égyptienne, nous livre un scoop en nous révélant qu’une rencontre entre les présidents des deux pays est prévue très prochainement. Autre question évoquée par notre invité : la récupération d’archives algériennes conservées à la bibliothèque d’Alexandrie. Il dira que «l’Egypte serait prête à répondre favorablement à une demande algérienne en ce sens». Il nous apprendra que des archives de grande valeur, dont des documents concernant la révolution algérienne, ont été offertes par la fille de l’ancien président Gamal Abdel Nasser, au journal Al-Ahram.
Yanis B.
 

Comment (5)

    mohamed
    3 octobre 2012 - 20 h 14 min

    wa lan tarda 3anka al yahoud
    wa lan tarda 3anka al yahoud wala nassara hata tatabi3a millatahoum, moutou bi ghaydikoum ayouha al mounafikine




    0



    0
    Nasser
    2 octobre 2012 - 15 h 23 min

    Mais oui biensur!!Mais quel
    Mais oui biensur!!Mais quel bande hypocrite ces pseudo LaîCar,plus malhonnete tu moeur,plus lache tu crêve!!




    0



    0
    Ezzine
    1 octobre 2012 - 14 h 51 min

    Toutes nos condoléances à
    Toutes nos condoléances à l’occasion des obsèques de la grandeur d’Egypte d’antan.
    Les frères musulmans d’Egypte sont des hypocrites. Le président-agent des USA Monsieur Morsi par saoudiens interposés doit son siège présidentiel non pas à la majorité des citoyens d’Egypte qui ne l’on pas élu, détrompez-vous, mais bien grâce à la bénédiction de Madame Clinton elle-même initiée par son Maître l’Israélien d’Amérique entendre par là le lobby sioniste, sinon il n’aurait jamais accédé au pouvoir de cet ancien pays qui fut jadis grand et qu’il ne l’est plus aujourd’hui.
    Des voix se sont déjà élevées pour jurer que les frères musulmans serviront Israël beaucoup plus mieux que ne l’a servi Moubarak le président déchu. Mille et une raison seront avancées pour justifier le maintien des accords de camp David telle que soi-disant leurs modifications dans le but d’endormir les naïfs.
    Grâce à la manne pétrolière des saoudiens et des qatari qui viennent sur instructions de l’oncle Sam de renflouer à dessein les caisses des banques musulmanes d’Egypte par milliards de dollars non pas gratuitement bien sûr mais en contre partie d’une politique étrangère totalement alignée sur celle des pions des USA dans la région.
    Déjà la déception a gagné plusieurs capitales arabes et musulmanes croyant qu’avec l’arrivée d’un nouveau pouvoir, l’Egypte réendossera son rôle de leadership du mon arabe et musulman.
    Mais malheureusement la classe politique dirigeante soit qu’elle manque d’expérience politique, soit qu’elle s’est fourvoyée dans des engagements majeurs ou soit qu’elle s’est fait carrément prendre dans les filets US tendus par les micros états du golfe qui lui ont fait porter un Kamis blanc tout neuf cousu par le couturier de la Miason blanche.




    0



    0
    Jamal
    1 octobre 2012 - 12 h 21 min

    En tous les cas ya Si
    En tous les cas ya Si Zaghloul Morsy ne se met pas à genou devant  »Israël » comme ils l’avaient faits des centaines de milliers d’intellectuels Égyptiens durant le pouvoir du sinistre Moubarak. L’Egypte va bien et le pouvoir n’a cure d’Israël.




    0



    0
    Jamal
    1 octobre 2012 - 12 h 20 min

    En tous les cas ya Si
    En tous les cas ya Si Zaghloul Morsy ne se met pas à genou devant  »Israël » comme ils l’avaient faits des centaines de milliers d’intellectuels Égyptiens durant le pouvoir du sinistre Moubarak. L’Egypte va bien et le pouvoir emmerde Israël.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.