Un conseiller de Poutine explique pourquoi l’Algérie n’a pas été déstabilisée

Dans un entretien accordé à notre confrère arabophone Al Fadjr, Léonid Issaïev, écrivain et conseiller du président Vladimir Poutine, reconnaît que la Russie a perdu sa relation privilégiée avec l’Algérie même si dans certains domaines, comme celui de l’armement, la coopération est toujours bonne. Il estime que l'Algérie et les pays arabes ont beaucoup reçu de l'ex-Union soviétique et si les relations ont reculé avec la Russie, la responsabilité est partagée, dit-il. A son avis, l’ambassade de Russie à Alger y est pour quelque chose, elle doit faire plus et travailler à jeter les bases du renforcement des relations entre les deux pays. Si elle ne le fait pas suffisamment, c’est, selon lui, à cause de la crainte que l’Algérie retombe dans les événements des années 1990. Mais d’une façon générale, il note qu’après l'effondrement de l'Union soviétique, la Russie est sortie du marché arabe. Le président Boris Eltsine n’y pensait plus. Aujourd’hui, constate Léonid Issaïev, la Russie ne concurrence ni l'Occident ni la Chine sur le marché arabe, elle joue le deuxième et même troisième rôle dans la région arabe. A propos du « printemps arabe », il est convaincu que l’Algérie n’est pas dans la même situation que les pays arabes concernés par ces événements. Il est difficile, dit-il, d’imposer de l’extérieur une quelconque action à mener en Algérie. Il n’y a pas de financement étranger accordé aux ONG algériennes qui pourraient intervenir. En outre, ajoute-t-il, les Algériens ne veulent pas revivre ce qu’ils ont enduré dans les années 1990. Autre différence de taille mise en évidence par Léonid Issaïev : en Égypte et en Libye , Moubarak et Kadhafi essayaient de transférer le pouvoir à leurs enfants, ce qui est contraire au système républicain de ces pays alors que dans les monarchies c’est permis, ce qui explique, dit-il, la survie des monarchies. Il fait remarquer que ce modèle d'héritage du pouvoir n’existe pas en Algérie. Revenant au «printemps arabe», il ne trouve pas surprenant que l’Occident ait participé à la chute de régimes qui lui étaient proches. Il rappelle que du temps de l’Union soviétique, l’Irak de Sadam Hussein était proche des Etats-Unis et cela n’a pas empêché les Américains de l’enlever du pouvoir. Idem pour l’Iran en 1979. Il pense même que cela pourrait se reproduire, dans le futur, avec les gouvernements issus du printemps arabe. Léonid Issaïev ne pense pas que les dirigeants arabes soient responsables de la situation qui a mené au «printemps arabe». Il explique que ces pays ont accédé à l'indépendance depuis une courte période et il faut, dit-il, un demi-siècle pour parvenir à l'autonomie, si l'on prend en référence le cheminement des pays occidentaux. A propos du Qatar, il confirme que ce pays ne représente rien pour les Russes qui le considèrent comme agissant pour le compte des intérêts de l'Arabie Saoudite. Sur la situation en Syrie, enfin, Léonid Issaïev est très pessimiste et estime que ce pays entrera inévitablement dans une guerre totale avec un financement et des armes provenant de l'étranger. Selon lui, l'Otan n'interviendra pas directement en Syrie mais agira pour faire renverser le régime de l'intérieur par des mercenaires.
R. I.
 

Comment (5)

    KAMKOUM
    8 novembre 2012 - 6 h 10 min

    la troisième guerre mondiale
    la troisième guerre mondiale aura lieu juste avec la chute du régime en Syrie, un leader islamiste apparaîtra; originaire de Daraa, les wahabites et frères musulmans seront ses premiers serviteurs, il osera étendre son règne sur le kurdistan , les turques déplaceront leur forces pour s’affronter avec leur ancien allié, l’otan soutiendra la Turquie, la russe se verra obligée de riposter car l’ennemi s’approche et menace ses frontières, une collision nucléaire limitée aura lieu et tout une ville syrienne disparaîtra, le roi adbdullah wahabite, quitera la vie un certain vendredi la famille royale s’eclatera, le chef syrien tentera de récupérer elhidjaz, l’iran interviendra à ce moment là pour sauver les lieux saint et leurs musulmans, des voyous qui les ont toujours entaché, elle aura un chef hachémite très remarquable, et parviendra à étendre son règne du Nil jusqu’au khorassane, et enfin terminer les balades des barbus et des sionistes sur cette terre …. vous allez le voir ultimatum 2017 …




    0



    0
    Anonyme
    6 novembre 2012 - 17 h 03 min

    Celui qui parle du president
    Celui qui parle du president , va prendre une tizane , tu a de la grippe




    0



    0
    Khaled Ibn Walid
    6 novembre 2012 - 16 h 54 min

    Il parait que ce conseillé,
    Il parait que ce conseillé, vit toujours l’époque des années soixante dix. Les Russes n’évolueront pas!




    0



    0
    Ezzine
    6 novembre 2012 - 8 h 49 min

    C’est un point de vue
    C’est un point de vue discutable. Mais ne soyons pas aussi optimiste. Les évènements actuels qui entourent l’Algérie ne présage rien de bon. C’est par leur naïveté politique que les Russes et les Chinois ont perdu tous leurs intérêts en Libye du temps de Mouammar Kadhafi. Aujourd’hui les américains et les européens les narguent en leur proposant des miettes. En ce qui concerne la Syrie nous savons tous que le point de vue russe est une pure propagande car la sécurité de la Fédération de Russie et celle aussi de la Chine dépendent incontestablement de l’issue du problème syrien. Je ne serai pas pessimiste si j’ajouterai que le monde est au bord d’une troisième guerre mondiale d’un autre genre où les américains et les européens vont se casser les dents.




    0



    0
    kafiz nadir
    5 novembre 2012 - 17 h 56 min

    Notre président de la
    Notre président de la république monsieur BOUTEFLIKA et le pilier et l’espoir de notre chère pays, il nous a sortis d’une crise et d’ une guerre impitoyables et d’un bang de sang , il a fait que du bien s’il meure c’est une catastrophe pour l’algerie vu que nous sommes un peuple très difficile a gouverne , dieu le protégé et le préserve pour le pays , nous avons besoin de lui pour un quatrième mondât inchaallah .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.