Al-Qaradaoui sème la discorde en Egypte, Al-Azhar s’insurge

Contrairement à ce qui était prévisible, le prédicateur égyptien résidant au Qatar Youcef Al-Qaradaoui, n’est pas le bienvenu chez lui en Egypte et plus précisément à la fameuse Mosquée d’Al-Azhar d’où il est issu. La décision du ministère des Waqfs égyptien, qui l’a autorisé à donner des prêches le vendredi, a reçu une vive contestation de la part du syndicat des imams, alors que cette même décision avait obtenu la bénédiction du syndicat des prédicateurs, en cours de création. La cause de ce refus est que les prêches d’Al-Qaradaoui «revêtent un caractère politique et subversif» et, surtout, partiaux car attaquant des régimes et en épargnant d’autres, allusion au Qatar. Les opposants d’Al-Qaradaoui ont insisté sur la nécessité de donner leur chance à des imams jeunes, loin de toute influence partisane, se demandant, par ailleurs, pourquoi le cheikh controversé a choisi de revenir en Egypte, dans ce contexte précis où la rue égyptienne s’insurge de nouveau, menaçant le pays d’une nouvelle ère d’instabilité et de chaos. Pour eux, Al-Qaradaoui veut prendre le train du changement en marche et rattraper le temps perdu. Le syndicat des imams dénonce, dans le même temps, la marginalisation des imams des Waqfs, «qui subissent une véritable persécution». Le ministère des Waqfs, qui a salué la présence d’Al-Qaradaoui, aspire, lui, à travers cette démarche, à réhabiliter le cheikh chez lui, d’autant plus que, estime le gouvernement des Frères musulmans, Al-Qaradaoui «était l’un des plus farouches opposants au président déchu Hosni Moubarak». Quant à la prestigieuse institution religieuse, elle considère cette invitation et le tollé médiatique qu’elle a suscité comme une «incitation au désordre et à la division». Ce bras de fer qui oppose le syndicat des imams et le ministère des Waqfs, accusé de préparer Al-Qaradaoui pour prendre la tête d’Al-Azhar, ne va pas s’arrêter là. En effet, le syndicat des imams, affilié à Al-Azhar, refuse que les imams égyptiens qui n’ont pas quitté le pays soient mis sur la touche pour laisser place à des prédicateurs opportunistes, et que les Frères musulmans fassent main basse sur cette institution religieuse très influente en Egypte. Ces mêmes opposants craignent également qu’en faisant appel à Al-Qaradaoui, le gouvernement dirigé par les Frères musulmans vise à placer Al-Azhar sous la houlette d’un Qatar qui s’attèle à toucher les dividendes de sa participation au renversement des régimes dans plusieurs pays arabes, en s’impliquant de façon directe dans les nouveaux choix politiques et économiques, et en imposant le wahhabisme comme doctrine religieuse.
Mohamed El-Ghazi
 

Comment (8)

    Adel
    19 décembre 2012 - 9 h 30 min

    faites tourner ce lien à vos
    faites tourner ce lien à vos amis!!
    Qardawi est un imposteur au service du Qatar




    0



    0
    syriano
    27 novembre 2012 - 16 h 48 min

    Ce pseudo cheikh avait fait
    Ce pseudo cheikh avait fait une fatwa et un appel au meurtre au grand leader Kadhafi(né a Syrte et mort a Syrte)a l’ecoute bien sur de l’otan et « d’israel » qui lui ont transmit cette mission.En islam ce sont les musulmans qui se convertissent en une autre religion afin de trahir leur ancien compagnon qu’il est permis et doit etre assassiné. »afin de trahir ses ancien compagnon »est tres important ici car si c’est une convertion d’ordre spirituel et que la personne en question n’est pas dans une guerre pour trahir,l’assassinat est interdit selon l’islam. »Nul contrainte en religion ».
    Kadhafi etait un musulman du debut jusqu’a a la fin(il a passé sa derniere journée a lire le coran toute la journé selon son chauffeur.
    Qardaoui est au service de l’otan et d’israel alors meme que nous sommes en pleine guerre(syrie,libye,bientot iran et algerie)alors meme qu’il se presente comme « cheikh »de l’islam
    (…)




    0



    0
    Karim
    26 novembre 2012 - 16 h 41 min

    j’ai oui dire qu’il a failli
    j’ai oui dire qu’il a failli succomber à une overdose de viagra cette semaine.




    0



    0
    mahdi
    26 novembre 2012 - 13 h 51 min

    ce qu’il lui faut c’est une
    ce qu’il lui faut c’est une femme cougare !




    0



    0
    Ezzine
    25 novembre 2012 - 10 h 59 min

    Le prédicateur égyptien
    Le prédicateur égyptien résidant au Qatar Yousef Al-Qaradaoui, n’est plus seulement le bienvenu chez lui en Egypte mais dans tout le monde musulman. C’est un magique-face. Sa présence en Egypte n’est pas fortuite. Il fût chargé d’une mission par ses maîtres; valets israélo-américains du Golfe pour jouer un rôle déstabilisateur au bénéfice d’Israël dans la tourmente des évènements qui secouent ce pays.

    Le différent qui oppose au Caire le conseil de la magistrature à la Présidence sur le projet de la nouvelle constitution et sa présence en qualité de Mufti de l’Otan montre la grande capacité de l’entité israélienne à manipuler indirectement au profit de ses seuls intérêts un théologien musulman et son pays l’Egypte malgré le niveau intellectuel de ses différentes élites.

    Le grand gagnant quelque soit l’issue de ce différent est Israël. Nous allons le voir rapidement comment :

    Les frères musulmans ont été portés au pouvoir « démocratiquement » par les Etats-Unis qui leur a donné leur bénédiction, en contre partie bien entendu d’engagements malintentionnés demeurés confidentiels dans le but de sauvegarder la sécurité de leur bru dans la région. Il s’agit pour l’oncle Sam d’un filon d’or qu’il faut absolument soutenir, sauvegarder et exploiter en temps opportun dans la mélasse des « printemps arabes ».

    Les frères musulmans étant une vieille création américano-wahhabite leur alliance avec leurs complices les « salafistes » d’Egypte n’est plus aujourd’hui un secret pour personne. Ce duo prétentieux, issus d’un même moule, servent plutôt ensemble les intérêts de la confrérie criminelle wahhabite. Leur asservissement – mécréant et hypocrite – aboutit indéniablement chez le maître américain pour terminer sa course sur le palier de l’entité israélienne.

    Le conseil de la magistrature égyptien soucieux plutôt de ses propres intérêts accumulés le long d’un pouvoir despotique cache mal son indépendance « sacrée ». Ce conseil a pourtant avalisé des élections truquées – béni par l’occident soi-disant démocratique – qui ont maintenus Hosni Moubarak valet israélo-américain à la tête d’un pouvoir dictatorial environ 30 ans. Celui-ci fût considéré comme étant un trésor stratégique perdu pour Israël pour reprendre l’expression d’un ministre hébreu après que le Raïs ait été déchu par son peuple.

    Si le dernier soulèvement populaire ne l’a pas déchu, cette « magistrature indépendante » très prévenante pour la « dynastie de Hosni Moubarak » aurait certainement légué juridiquement son pouvoir politique rouillé à ses petits enfants.

    Les uns comme les autres, prétendant défendre les intérêts suprêmes de leur pays l’Egypte mais en réalité ils sont transpercés de part en part par les agents Mossad et de la CIA sans parler de l’activité remarquée des services occidentaux. Donc gagnants ou perdants « ces frères ennemis » se battent finalement pour les intérêts du grand Israël.

    Si la présidence des frères musulmans sortira gagnante de cette bataille politico-juridique c’est l’entité israélienne qui en bénéficiera indirectement de ses dividendes par l’intermédiaires de ses auxiliaires richissimes du Golfe garants de leurs servitudes.

    Si par contre les magistrats le remporteront c’est tout simplement la continuité ; bon gré mal gré mais sous une nouvelle forme, de l’ancien pouvoir et de la politique des accords de camp David.

    Où sont donc passés dans tout cela l’honneur et la dignité de l’Egypte ?




    0



    0
    chark
    24 novembre 2012 - 21 h 10 min

    @ Brahim Haddou salem ,
    vous

    @ Brahim Haddou salem ,

    vous avez bien résumé se que vaut exactement ce cheikh wahabo-cia-salafiste , la cia s’en ait bien servi durant tous ces cauchemars arabes et non printemps arabes , et je n’aimerai pas être à sa place l’instant ou il aura des comptes à rendre sur terre et au-dela , Allah Istar !




    0



    0
    tripode
    24 novembre 2012 - 18 h 05 min

    Je crois que ses problèmes
    Je crois que ses problèmes libidineux lui vaporisent le cerveau d’un tas d’effluves crasseuses….




    0



    0
    Brahim Haddou
    24 novembre 2012 - 15 h 12 min

    ce mufti de l’otan, est un
    ce mufti de l’otan, est un gros cinglé, un malade pervers, il se permet de donner des droits de vie ou de morts, appelant à tuer via ses fatwas honteuses, les regimes resistant au diktat occidental, comme la syrie et benit les regimes maudits du qatar,arabie seoudite à la solde de l’occident.pendant la décennie noire du terrorisme, al qardaoui avait applaudi les massacres de civils commis par le gia et autres fractions islamistes.c’est un malade moralisateur qui prône le wahabisme, vision erronée de l’islam.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.