Tizi Ouzou : le FFS s’allie avec le FLN et le RND contre le RCD

Le RCD et le FFS, deux frères ennemis, n’ont pas enterré leur hache de guerre. Le jeu des alliances a encore une fois mis au grand jour le profond désaccord entre les deux formations les plus ancrées dans cette wilaya. La commune de Tizi Ouzou, à elle seule, a donné la mesure de ce désaccord entre ces deux formations qui ont montré des dispositions à pactiser avec le diable, mais jamais entre elles. Après plusieurs jours de folles tractations, la présidence de l’APC est revenue au FLN, grâce au soutien du FFS et, bien que tardif, du RND. Ce dernier a, d’ailleurs, opéré un revirement spectaculaire jeudi en rompant son premier accord conclu trois jours après l’annonce des résultats du scrutin avec le RCD. Se regardant en chiens de faïence, les élus du FFS et du RCD n’ont même pas tenté un hypothétique accord qui aurait permis probablement au RCD de décrocher la présidence de cette APC importante et stratégique. Dès le début, le FFS a pactisé avec le FLN et le RCD avec le RND. Ainsi, deux forces politiques historiquement de l’opposition ont préféré composer avec les «enfants du système» que de s’unir pour le bien des populations qu’ils représentent. L’accord entre le FFS et les deux autres formations aux pouvoir porte sur un partage de postes de responsabilités au sein de cette riche commune. Le FFS a décroché deux postes de vice-président. Idem pour le RND. Les commissions sont également réparties entre les trois formations : une pour le FLN, deux pour le FFS ainsi que le RND. Cette coalition entre deux formations au pouvoir et un parti de l’opposition est élargie pour toutes les communes encore en ballotage. Ces trois formations se sont, en effet, mises d’accord pour partager les postes selon les résultats obtenus. Celui de ces trois partis qui a décroché le plus de voix et de sièges sera automatiquement soutenu par les autres, lesquels auront ainsi des postes de vice-président et contrôleront les commissions communales. Par cet accord, le FFS, qui est arrivé en tête des suffrages, a mis totalement à l’écart le RCD. Pas uniquement dans la commune de Tizi Ouzou, mais partout où les deux partis sont en ballotage.
S. B.
 

Comment (5)

    Maysar
    10 décembre 2012 - 8 h 32 min

    Le FFS n’est pas à sa
    Le FFS n’est pas à sa première trahison . Ait Ahmed est le premier et unique responsable de l’élimination de 400 combattants Kabyles qu’il a livré à la repression sauvage de Ben Bella en 1963. Il a continué sa trahison en abandonnant les veuves et les orphelins et s’est établi jusqu’à aujourd’hui en Suisse avec la cagnote de Sandok Ettadha-
    moun !




    0



    0
    Mansour
    8 décembre 2012 - 9 h 06 min

    Le FFS et ses partisans
    Le FFS et ses partisans claironnent partout que le RCD est un parti du pouvoir.Les masques sont tombés et ce parti vient de nous révéler au grand jour qu’il n’est qu’une annexe du FLN en kabylie et qu’il est partie prenante dans le partage de la rente.




    0



    0
    kada
    8 décembre 2012 - 7 h 29 min

    les freres du F.F.S. sont au
    les freres du F.F.S. sont au nord du mali et dans les maquis algerien.




    0



    0
    Times
    7 décembre 2012 - 20 h 52 min

    le parti mercenaire de
    le parti mercenaire de l’impérialisme arabo-islamique en Kabylie. Nous le détruirons lui et ses maîtres.




    0



    0
    FLN authentique
    7 décembre 2012 - 20 h 41 min

    Le FFS n’a jamais été frère
    Le FFS n’a jamais été frère ennemi ni ami du RCD,les vrais frères du RCD sont plutot Larbi Ben M’hidi,Amirouche,Boudiaf,Abane Remdane,Hassiba Benbouali.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.