Sadek Boussena candidat à la présidentielle de 2014 ?

Une année tout juste nous sépare de la prochaine élection présidentielle, mais la fièvre des grandes manœuvres inhérentes à une échéance si importante pour le pays semble avoir déjà gagné les milieux politiques. Si la probabilité de voir le président Bouteflika briguer un quatrième mandat n’est pas tout à fait écartée, les éventuels candidats à la magistrature suprême savent d’emblée qu’un rendez-vous politique aussi décisif réclame un énorme travail de préparation et de sensibilisation. Nous apprenons, ainsi, que l’ancien ministre de l’Energie, Sadek Boussena, aurait les faveurs de certains cercles du pouvoir qui sont à la recherche d’une alternative crédible et consensuelle à travers une personnalité d’envergure et intègre, pour succéder à Bouteflika dans le cas d’un retrait de celui-ci de la course. L’ancien ministre et spécialiste du secteur pétrolier algérien pourrait donc représenter cette candidature consensuelle surtout qu'il, selon nos informations, pourrait se targuer, dans cette équation, d’avoir le soutien de l’armée. Pour le moment, on ne connaît pas encore la réponse de l’ancien président de l’Opep, actuellement professeur à l'université Pierre-Mendès-France de Grenoble et conseiller énergie auprès de la banque française Société Générale, à cette «offre». A rappeler que Sadek Boussena avait été nommé ministre de l’Energie et de l’Industrie pétrochimique dans le gouvernement de Kasdi Merbah, en 1988, avant d’être reconduit dans le gouvernement Hamrouche en 1989. Il avait quitté les fonctions ministérielles en 1991, avec le départ du Hamrouche du gouvernement. Auparavant, il avait occupé les fonctions de PDG de Sonatrach.
Amine Sadek

Comment (18)

    Zekri
    20 janvier 2014 - 5 h 49 min

    Ma khass. Mais l’homme n’a
    Ma khass. Mais l’homme n’a rien dit. Il semble retiré de la vie politique. Ce serait trop beau que des gens comme ça participent à la vie politique de notre pays mais ils ont compris le système est trop ferme. Ils se retirent . Viendra un jour ou on aura ce type de profil pour inspirer les partis et être candidats à tous les niveaux de responsabilité.




    0



    0
    lebkiri khelifa
    9 décembre 2013 - 19 h 00 min

    je connais très bien BOUSSENA
    je connais très bien BOUSSENA Sadek c’est une personne intègre qui connait très bien tout ce qui se passe en Algérie et je sais qu’il peut faire quelque chose pour notre pays parceque que il a déjà occupé les postes Ministre Algérien de l’Energie (de 1988 à 1991),de Président Directeur Général de Sonatrach (Compagnie nationale Algérienne de pétrole et de gaz),
    et de Président de l’OPEP (de 1989 à 1991). Actuellement Sadek BOUSSENA est Professeur associé à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble.
    Conseiller Spécialisé Energie auprès de la Société Générale, il est également consultant indépendant.Les recherches actuelles de Sadek Boussena portent sur l’analyse des marchés pétroliers (prix, stratégies des acteurs),l’évolution des marchés gaziers internationaux (structures, contrats, prix)et les techniques de la négociation stratégique.




    0



    0
    lebkiri khelifa
    9 décembre 2013 - 18 h 58 min

    je connais très bien BOUSSENA
    je connais très bien BOUSSENA Sadek c’est une personne intègre qui connait très bien tout ce qui se passe en Algérie et je sais qu’il peut faire quelque chose pour notre pays parceque que il a déjà occupé les postes Ministre Algérien de l’Energie (de 1988 à 1991),de Président Directeur Général de Sonatrach (Compagnie nationale Algérienne de pétrole et de gaz),
    et de Président de l’OPEP (de 1989 à 1991). Actuellement Sadek BOUSSENA est Professeur associé à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble.
    Conseiller Spécialisé Energie auprès de la Société Générale, il est également consultant indépendant.Les recherches actuelles de Sadek Boussena portent sur l’analyse des marchés pétroliers (prix, stratégies des acteurs),l’évolution des marchés gaziers internationaux (structures, contrats, prix)et les techniques de la négociation stratégique,l’Algérie a des hommes les plus brillants a l’étranger pourquoi pas un jour ça sera le cas d’une vrais démocratie.




    0



    0
    lebkiri khelifa
    9 décembre 2013 - 18 h 57 min

    je connais très bien BOUSSENA
    je connais très bien BOUSSENA Sadek c’est une personne intègre qui connait très bien tout ce qui se passe en Algérie et je sais qu’il peut faire quelque chose pour notre pays parceque que il a déjà occupé les postes Ministre Algérien de l’Energie (de 1988 à 1991),de Président Directeur Général de Sonatrach (Compagnie nationale Algérienne de pétrole et de gaz),
    et de Président de l’OPEP (de 1989 à 1991). Actuellement Sadek BOUSSENA est Professeur associé à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble.
    Conseiller Spécialisé Energie auprès de la Société Générale, il est également consultant indépendant.Les recherches actuelles de Sadek Boussena portent sur l’analyse des marchés pétroliers (prix, stratégies des acteurs),l’évolution des marchés gaziers internationaux (structures, contrats, prix)et les techniques de la négociation stratégique,l’Algérie a des hommes les plus brillants a l’étranger pourquoi pas un jour ça sera le cas d’une vrais démocratie.




    0



    0
    lebkiri khelifa
    9 décembre 2013 - 18 h 56 min

    je connais très bien BOUSSENA
    je connais très bien BOUSSENA Sadek c’est une personne intègre qui connait très bien tout ce qui se passe en Algérie et je sais qu’il peut faire quelque chose pour notre pays parceque que il a déjà occupé les postes Ministre Algérien de l’Energie (de 1988 à 1991),de Président Directeur Général de Sonatrach (Compagnie nationale Algérienne de pétrole et de gaz),
    et de Président de l’OPEP (de 1989 à 1991). Actuellement Sadek BOUSSENA est Professeur associé à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble.
    Conseiller Spécialisé Energie auprès de la Société Générale, il est également consultant indépendant.Les recherches actuelles de Sadek Boussena portent sur l’analyse des marchés pétroliers (prix, stratégies des acteurs),l’évolution des marchés gaziers internationaux (structures, contrats, prix)et les techniques de la négociation stratégique,l’Algérie a des hommes les plus brillants a l’étranger pourquoi pas un jour ça sera le cas d’une vrais démocratie.




    0



    0
    Antisioniste
    4 avril 2013 - 20 h 30 min

    Je ne suis pas devin mais se
    Je ne suis pas devin mais se gars la ne sera jamais le président de l’Algérie, alors pas la peine de faire toute une histoire. Si il veux se présenté en tant que candidat cela est sont droit en tant qu’algérien, mais je crois que les algériens choisiront le meilleur cette fois. Quelqu’un qui nous fera sortir de cette honteuse cage à poule el jame3a elarabiya, quelqu’un qui aura un vrais projet de société, et des solutions tangible et raisonnable pour les grand problèmes de notre société, tout le reste c’est de la littérature.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    4 avril 2013 - 9 h 13 min

    il faut multiplier les
    il faut multiplier les candidats, cela donnera un excellent jeux de pétanque :il réussira celui qui a les reins solides.




    0



    0
    nacera
    4 avril 2013 - 6 h 58 min

    Je je préfère notre sellal
    Je je préfère notre sellal




    0



    0
    Anonyme na
    3 avril 2013 - 17 h 18 min

    il faut vraiment des
    il faut vraiment des nationalistes pas un franco




    0



    0
    AIT MOKHTAR
    3 avril 2013 - 12 h 00 min

    Je ne le connais pas, on peut
    Je ne le connais pas, on peut que saluer l’initiative que de vouloir se présenter mais faisons attention qu’il y ait des candidatures fantaisistes qui feront que polluer l’atmosphère!




    0



    0
    glouglou
    3 avril 2013 - 11 h 17 min

    Tout le monde s’est refilé le
    Tout le monde s’est refilé le mot.
    L’homme qui fera l’unanimité en tant que candidat à la Brizidentielle devra avoir une bonne maitrise en langue arabe, formé dans une zaouïa. il devra aussi être patriote, musulman de surcroit et monté au maquis lors des années 54 à 62.

    Le profil du candidat ci dessus est l’archétype des individus qui se succédent au pouvoir en Algérie depuis 1962:

    Ben bella petit caporal illettré inféodé à nasser et au panarabisme, à l’égo surdimensionné, à la tête dure et creuse.

    Boumedienne diplôme en sciences islamiques formé dans la plus grande zaouïa islamique. Visage émacié, main de fer, sans prospective, personnage austère et tyrannique il décapité physiquement tous les démocrates. Il a même fait déterrer des morts afin de ne pas faire de leur sépulture un lieu de pèlerinage.

    Chadli analphabète notoire, qui a conduite une libéralisation de notre economie catastrophique.

    Bouteflika surnommé bouffe frik par ses intimes, ou le dépeceur. Lui et sa clique de Tlemcen et du Maroc pillent l’Algérie avec le consentement général. Sous doué par rapport a ses coreligionnaires, car n’étant même pas bachelier bouteflika condui la nation comme une ménagère dépensant n’importe comment, sans compter, chouchoute ses frères et sœurs, ses neveux qui ratissent large et prélèvent leur dime sur tous les contrats passé par l’Algérie. Selon les rapports écrits diplomatiques On a a faire à une famille de prédateurs.

    Dès lors pourquoi ne pas opter pour un président algérien choisi hors du sérail et hors de nos frontières, qui n’est pas apparenté à une tribu ou à un clan, incorruptible….
    De toute façon nos politiciens même sortis de l’ENA sont des voyou. Une bande de voyous.




    0



    0
    Samy
    3 avril 2013 - 4 h 03 min

    J’ai arrête de lire a
    J’ai arrête de lire a « Société Générale » Il veulent nous mettre un ami des banksters comme en Italie. Et Sellal?




    0



    0
    amyne
    2 avril 2013 - 22 h 38 min

    pourquoi maintenant….bayen
    pourquoi maintenant….bayen chbeb intelligent et surtout rusé.. c est sur !. avant tout il devrait defendre son bilan à SONATRACH et pour nos populations algeriennes sud…nos black algeriens mssakennes qu on voit malheureusement vendre du thé belbaqradj….avec toutes les humiliations qui vont avec….




    0



    0
    Amcum
    2 avril 2013 - 18 h 31 min

    On importe deja beaucoup de
    On importe deja beaucoup de la France, de grace epargner-nous l’importation humiliante d’un president !
    Je viens de voir quelque une des ses interview ! Il parle l’Anglais, plutot il casse l’Anglais, comme un Francais. Ca fait tout juste rire. Je suis presque sur que son Arabe est mediocre.
    Je ne suis pas sur que c la bonne personne. Personnellement je souhaite un president Algerien qui est en Algerie. Il peut etre plutot celui qui va preparer le programme economique du future president !




    0



    0
    Inspektor Tahar
    2 avril 2013 - 18 h 07 min

    Faut comprendre qu un diplôme
    Faut comprendre qu un diplôme universitaire n est que le fruit d une bonne mémoire et pas plus. N importe quel Hmar avec une bonne memoire peut étudier et decrocher un diplôme. Être titulaire d un diplôme universitaire n implique pas qu’on a un bon jugement…..Faut pas trop se faire d illusion avec les diplômés universitaires. Chakib Khelil est diplômé universitaire et tant d autres le sont également…nous realisons les resultats aujourd hui…




    0



    0
    Inspektor Tahar
    2 avril 2013 - 18 h 01 min

    Sadek Boussena candidat à la
    Sadek Boussena candidat à la présidentielle de 2014 ? Oui il est de l ancien groupe de Nabile Belkacem et très près des militaires. Ila is la main, je dirais le deux mains dans toutes les pâtes…On veut du réchauffé…du kif kif encore pour ne pas briser le cercle vicieux de la corruption…Pourquoi ne pas demander a Youcef Khatib le seul vrai chef moudjahid militaire ( Colonel Si Hassan ) qui a évité un carnage a cause de Tahar Zbiri a l independance. Etudiane en medecine Il a fait la greve de l UGEMA en 1956 pour faire son devoir de patriote algérien au maquis , a l’indépendance il a repris ses études de médecine et gagne depuis, sa vie en travaillant honnêtement comme médecin pour contribuer directement a notre société a soulager la douleur de nos malades dans les hôpitaux…Il n a jamais volé ou trempé dans la magouille…Il doit être trop propre et integre pour notre pays …on prefere les magouilleurs pour nos gouvernements




    0



    0
    Anonyme
    2 avril 2013 - 17 h 18 min

    UN cadre de l’état qui s’est
    UN cadre de l’état qui s’est expatrié en France pour devenir le salarié des banksters devenir notre président?
    Pourquoi pas un harki?!

    NIET JAMAIS SINON C EST LA GUERRE ET LE PEUPLE VOUS PENDRA TOUS




    0



    0
    bilal
    2 avril 2013 - 16 h 57 min

     » Sadek Boussena, aurait les
     » Sadek Boussena, aurait les faveurs de certains cercles du pouvoir »

    À ce moment là j’ai cessé de lire l’article! Les faveurs du peuple cela vous parlent ou pas ? posez-vous la question tout de même .Vos magouilles cela suffit!
    Si le pouvoir en Algérie est restreint et ne donne pas la possibilité aux autres de se faire une place, peut on après leur reprocher de chercher de l’aide à l’étranger ?!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.