Sellal ne fait plus rire

Par Karim Bouali – Sur les écrans des chaînes publiques, au journal télévisé, tout se passe toujours bien : les visites sur le terrain du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, respirent la bonne humeur. Dans la réalité, ça se déroule autrement : l’ambiance est plutôt à la colère, les discours triviaux ne marchent plus. A Khenchela et Oum El-Bouaghi, les choses se sont corsées pour l’infatigable Sellal. Par deux fois, il a subi la foudre des citoyens, et parmi eux les étudiants de Khenchela qui, pourtant, devaient être contents de leur nouvelle université, d’un luxe flamboyant, inaugurée justement par le Premier ministre. Mais, voilà, ils ont certainement compris, ce que tout le monde devine en pareil cas, que ce luxe coûteux n’est pas motivé par leurs intérêts. Eux demandent un bon encadrement pédagogique, des diplômes qui valent quelque chose et un emploi quand ils terminent leurs études. Dans le LMD, ils veulent tous aller au-delà du «L» (licence) et visent au moins le «M» (master), la solution à ce problème immédiat n’est pas dans la faïence posée plein les murs des nouvelles infrastructures universitaires, comme l’université de Khenchela. D’ailleurs, les rallonges budgétaires annoncées à chaque fin de visite, séduisent de moins en moins. Surtout quand il n’est pas évident que leur destination finale et réelle est au service de l’intérêt général. La fonction, visiblement assignée à Sellal, apparaît à chacune de ses sorties avec plus de netteté : faire, en parole, des promesses tout en restant dans le vague, et maintenir, en pratique, le statu quo. Cela est confirmé par la façon imprécise, à tire-larigot, à l'emporte-pièce, avec laquelle le Premier ministre distribue ces promesses. C’est comme si le but de toutes ses visites était d'amuser la galerie, de chauffer la salle, en attendant qu'en haut lieu on trouve une sortie à la dangereuse impasse dans laquelle le système a introduit le pays. Ses apparitions surmédiatisées donnent l'impression d'un one man show dont les sujets sont galvaudés et qui ne fait rire que les blogueurs blagueurs. Les prochaines visites de Sellal ne seront plus aussi calmes que les premières.
K. B.

Comment (14)

    selecto
    15 novembre 2013 - 0 h 54 min

    Merci pour cette info qui a
    Merci pour cette info qui a été sur tout les médias indépendants et honte aux protecteurs des escrocs et repris de justice comme Mohamed Khelifati dit Cheb Mami qui vit depuis sa libération au Maroc, avec son clone Cheb Khaled.




    0



    0
    AL
    14 novembre 2013 - 21 h 21 min

    « Oui, le temps qui coule,
    « Oui, le temps qui coule, inépuisable, inexorable, le temps bouleverse toute chose.
    Il dévoile ce qui restait caché, il cache ce qui s’était montré, il rend possible l’impossible, il ébranle l’inébranlable. » (Sophocle)




    0



    0
    SiZineddine
    14 novembre 2013 - 15 h 13 min

    @Adel
    Asse avec votre cirage.

    @Adel
    Asse avec votre cirage. Ce président est impotent et a fait un AVC qui ne lui permet ni d’avoir de la mémoire ni de s’exprimer. Chiche, qu’il fasse un discours aussi petit soit-il. Ce président est malade par la tête d’abord avant les membres. Asse avec votre cirage de clan d’Oujda dont vous êtes un échantillon représentatif. On en a marre!!!
    Cet homme est grabaaire, impotent, sans memoire et aphasique, sa machoire tombe et d’ailleurs il n’en a pas pour longtemps. Il devrait deja être au repos et pas à la tête d’un pays dont il n’est meme pas originaire comme vous ne l’êtes pas non plus.




    0



    0
    SiZineddine
    14 novembre 2013 - 15 h 03 min

    On a droit au cinéma muet de
    On a droit au cinéma muet de Bouteflika avec sa main engourdie et sa mâchoire qui tombe qu’il essaye de relever. On a droit aussi au inepties de Sellal. On en a marre de ces impotents ridicules sans compétence ni convenance. L’un impotent et incontinent, l’autre divagant en des termes absurdes.




    0



    0
    Adel
    14 novembre 2013 - 14 h 41 min

    On peut être dans une chaise
    On peut être dans une chaise roulante avec un esprit clairevoyant, (prenez exemple sur nos sportifs bande d’ignards) et à contrario avoir ses 4 membres qui ne servent à rien, des bras cassés, les jambres lourdes, vivant des subsides d’une mère courageuse, incapable de s’assumer ou de produire.
    Notre président certe, est en période de remise en état, mais son esprit est toujours brillant.
    Certaines personnes ont perdu le minimum de dignité en s’attaquant à la santé du président..




    0



    0
    anyone
    14 novembre 2013 - 13 h 46 min

    Par Abou Stroff (non vérifié)
    Par Abou Stroff (non vérifié) | 14. novembre 2013 – 11:07 comme dixit notre philousophe de poche
    « moralité de l’histoire: l’impotence de notre bienaimé fakhamatouhou qui n’arrive pas à se tenir debout et le ridicule qui jaillit de la gestuelle et de la « prose » de sellal ne signalent ils pas une fin proche du régime et du système que ces deux personnages de bandes dessinées incarnent? »
    ce signe prophétique ne devrait il pas te faire plaisir toi et tes semblable?




    0



    0
    Brahim Haddou
    14 novembre 2013 - 13 h 28 min

    il n’a jamais fait rire, il a
    il n’a jamais fait rire, il a juste un peu d’humour et il n »y a absolument rien de mal à cela, surtout chez un homme qui a le sens de la proximité avec les citoyens et qui prend toujours la peine de se casser la tête pour s’enquérir de l’avancement des travaux et l’évolution des doléances des personnes. ceux qui n’ont pas d’humour, sont toujours les mêmes nageurs en eaux troubles qui préfèrent voir les algériens être colériques éternellement. mais ils ne représentent qu’eux mêmes et non la jeunesse civilisée qui quand bien même elle est exigeante et impatiente et énervée dès qu’elle constate un dysfonctionnement qui soulève sa protestation, connaît les limites grâce à son patriotisme et maturité qui lui fait comprendre l’importance de ne pas aller jusqu’à attenter à la sûreté et stabilité nationale.




    0



    0
    Adel
    14 novembre 2013 - 11 h 55 min

    J’affirme que Monsieur Le
    J’affirme que Monsieur Le président est aimé et adoré par plus de 70% de la population algérienne, j’ai fais un sondage certes réduit, mais la tendance c’est que les algériens vomissent les aventuries de tout poil qui sévisent sur les forums et qui n’ont qu’un seul objectif,faire un travail de larbins pour les autres.




    0



    0
    Amine
    14 novembre 2013 - 10 h 49 min

    Il fait même pleurer pour ses
    Il fait même pleurer pour ses bêtises répétées avec une arrogance préoccupante.Pauvre Algérie !




    0



    0
    Abou Stroff
    14 novembre 2013 - 10 h 07 min

    si notre bienaimé
    si notre bienaimé fakhamatouhou national projette une image dégradée de la fonction (président de la république) qu’il occupe (un chef sur une chaise roulante est aux antipodes de l’image que doit projeter le CHEF au regard de notre culture ambiante), sellal en fait de même et se ridiculise, par son comportement et sa manière de parler. en effet, sellal parle comme le « commun des mortels », pour ne pas dire qu’il parle comme un abruti qui n’a pas dépassé le 5ème année de l’école fawdhamentale de benbouzid. sellal ne peut donc aucunement espérer un quelconque respect à son égard de la part de ceux à qui il s’adresse. moralité de l’histoire: l’impotence de notre bienaimé fakhamatouhou qui n’arrive pas à se tenir debout et le ridicule qui jaillit de la gestuelle et de la « prose » de sellal ne signalent ils pas une fin proche du régime et du système que ces deux personnages de bandes dessinées incarnent?




    0



    0
    Anonyme
    14 novembre 2013 - 9 h 41 min

    A malin ,malin et demi!
    le

    A malin ,malin et demi!
    le peuple a lui aussi appris à être sournois,méfiant et réactif; EL BEIT EL MAKSOUDE ?




    0



    0
    Benyoucef
    14 novembre 2013 - 9 h 35 min

    Il faut être masochiste pour
    Il faut être masochiste pour rire de l’humour sordide de Sellal.
    A trop faire le pitre, on finit par le devenir réellement et Sellal n’a sûrement pas vu sa mue de Premier Ministre à Clown grotesque pour finir comme le Grand Con de la République !
    Lui et son ou ses Maitre (s)doivent savoir, une fois pour toutes, que le peuple algérien en a assez de leurs faces de porte malheurs et de leurs fourberies d’assoiffés de pouvoir.
    Les Jeunes, chômeurs ou non, les étudiants, les travailleurs , les retraités de tous les secteurs en déliquescence et les femmes vont dorénavant réserver à ces voyous du clan présidentiel l’accueil qu’ils méritent car il y aura un avant et un après Oum El Bouaghi.




    0



    0
    Adel
    14 novembre 2013 - 9 h 28 min

    Contrairement à vos
    Contrairement à vos allégations, j’ai constaté que l’immense majorité des étudiants et étudiantes étaient aux anges.
    Hélas vous trouverez toujours des trublions, qui ne sont même pas content d’eux-mêmes. A cela il faudrait construire des établissements spécialisés pour délirium très mince.
    J’invite les rabats-joies, de faire la comparaison avec les étudiants de n’importe quel autre pays.
    Ensuite monsieur le journaliste vous réécrirez vorez article




    0



    0
    Rascasse
    14 novembre 2013 - 9 h 23 min

    Les visites seront plus
    Les visites seront plus calme, ce système mutant a appris une chose ; bien se protéger pour la prochaine à chaque pépin précédent




    0



    0

Les commentaires sont fermés.