La grosse ficelle

Par Kamel Moulfi – La dernière trouvaille des professionnels de la désinformation visant à déstabiliser notre pays n’a rien d’original : faire croire que l'Algérie vend du gaz en catimini à l'Etat hébreu. Des médias occidentaux et arabes qui roulent pour le sionisme, et sont financés par lui, se sont mis de la partie et se sont ainsi démasqués. Placée dans le contexte de la guerre déclenchée par l’entité sioniste contre la population de Ghaza, cette manœuvre prend toute sa signification surtout quand on sait que l'Algérie a décidé d'aider la résistance palestinienne face à son agresseur. La position de notre pays, entièrement solidaire de la lutte du peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits nationaux, est intangible. L’Algérie a confirmé qu’elle est inflexible sur cette question de principe, malgré les pressions directes ou indirectes favorisées par le chaos, fruit du «printemps arabe» dans la région. Alors, pour discréditer l'Etat algérien et faire se soulever sa population foncièrement anti-israélienne, la plus grosse ficelle est d’inventer une vente de gaz à l’entité sioniste. Pour convaincre les plus incrédules, ce mensonge est enrobé dans des considérations qui se veulent autant de garanties de la fiabilité de l’information : «sérieux» de la source qui a initié cette désinformation, nature de la vente, «indirecte», à travers l’Egypte, ce qui permet de frapper ce pays en même temps. Mais tout en lançant, en sous-main, par les canaux qui leur sont soumis, une campagne médiatique contre l’Algérie, et dont la prétendue vente de gaz n’est sans doute pas le seul motif, les dirigeants de l’entité sioniste sont obligés de reconnaître un fait «têtu», à savoir le soutien «indéfectible» de notre pays à la cause palestinienne en toutes circonstances. C’est là que se trouve la vérité : l’Algérie a donné de l’argent à Ghaza, son ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a qualifié de terrorisme d’Etat l’agression israélienne et a souhaité voir, un jour proche, le drapeau palestinien flotter sur El-Qods. Le reste est l’affaire de la Résistance palestinienne.
K. M.
 

Comment (33)

    karimdjazair
    15 août 2014 - 17 h 49 min

    Je suis toujours prudent
    Je suis toujours prudent quand aux informations venant de l extérieur, j ai déjà discuté avec certaines personnes qui pensent que notre gaz est destiné à l etat fasciste israélien. L info est énorme, choquante pour nous algériens, connus pour etre les plus anti sionistes.

    Une chose est certaine, c est que l Egypte a besoin de Gaz, cela n est pas inventé, ce pays croule meme de dettes tellement ses besoins sont importants, et il serait meme au bord de la banqueroute.

    Tout réside dans les quantités fournies à ce pays et ses besoins, n étant pas expert, je ne peux juger, si notre pays livre la quantité suffisante, ou un surplus qui pourrait etre effectivement suspecté, d etre fourni au reich sioniste.

    J ose espérer et je fais confiance à notre état qu il est réglo, et que notre soutien à la Palestine est claire et nette. Le cas échéant, si daventure cette info se révelait exact, il est clair que les actuels occupants d El Mouradia, seraient indignes de diriger le pays.




    0



    0
    Tocqueville
    15 août 2014 - 14 h 18 min

    « Par agafay (non vérifié) |
    « Par agafay (non vérifié) | 14. août 2014 – 17:55

    Busines is Busines,l’argent n’a ni odeur ni idiologie,celui ou celle qui ne l’a pas compris est un NAIF. »

    SEULS LES GENS SANS ÂME CROIENT REELLEMENT QUE LARGENT N’A NI DODEUR NI IDEOLOGIE.
    BIEN ENTENDU LES SUJETS MAROCAINS SONT LES PREMIERS A CROIRE QUE L’ARGENT N’A PAS D’ODEUR PUISQU’ILS VIVENT DE LA DROGUE ET DE LA PROSTITUTION ET QUE L’ARGENT N’A PAS D’IDEOLOGIE PUISQU’ILS COMMERCENT AVEC LES SIONISTES.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    15 août 2014 - 12 h 46 min

    Personne et je dis bien
    Personne et je dis bien personne ne peut soupçonner l’Algerie de connivence, car elle est droite dans ses bottes concernant le conflit Israelo- palestinien.
    Que croyez-vous ? Que nous sommes une puissance nucléaire ? L’argent ? Une ligue Arabe noyautée par des sionistes revient sur terre l’Algérie fait de son mieux, mais elle ne peut pas tout faire.Alors que ceux qui alimentent cette désinformation qu’ils la ferment à tout jamais car prompt a cogner sur l’Algérie mais a fermer leur grande gueule quand l’Arabie saoudite et le Maroc ont participé au massacre des Palestiniens soit par leur silence ou leur collaboration secrets avec l’entité sioniste et vous trouverez tous sur Google .. Taisez-vous il n’y a que nous qui sommes debout comme des bonshommes dans le monde arabe avec la Syrie et personne d’autre

    Seule un traite peut croire à ce mensonge éhonté ou un ignorant. Balayer chez vous au Maroc au Qatar et en Arabie Saoudite et après venir l’ouvrir pas avant sinon baissez la tête et bouclez la car vous n’êtes bon qu’a donner votre derrière.




    0



    0
    alistoria
    15 août 2014 - 6 h 10 min

    @jugurtha
    Tu ecris des

    @jugurtha
    Tu ecris des sotisses: l’Algerie na pas de relation avec ton machin sioniste Israel, ni politique, ni economique, ni culturelle, ni de vis a vis. alors quesque t veux que l’algerie fasse de plus. meme Sur les cartes geo c mentionne Palestine occupe. wella critique pour critique slmt.




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 22 h 53 min

    Regardez la photo du satan
    Regardez la photo du satan BHL à côté de Holland et du président autoproclamé ukrainien, le satan BHL a détruit la Libye, la Syrie il a aussi détruit l’Ukraine.

    http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/08/bhl-15.jpg

    http://www.les-crises.fr/enorme-bhl-a-la-tele-ukrainienne/

    Quelles que soient nos divergences face aux ennemis extérieurs et en tête le Maroc ils faut se souder les coudes.

    La Libye, la Syrie, l’Ukraine ont reçu la visite du satan BHL regardez bien sa tête avec les cornes de satan.

    Un seul sioniste BHL a détruit 3 pays souverains




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 22 h 14 min

    1.200 universitaires et
    1.200 universitaires et chercheurs espagnols demandent la rupture des relations universitaires avec Israël.
    DES HOMMES D’HONNEURS CES ESPAGNOLS, ILS ONT DU SANG AMAZIGH …




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 22 h 12 min

    Le « Comité gouvernemental
    Le « Comité gouvernemental pour briser le siège et l’accueil des délégations» du ministère des Affaires étrangères à Gaza a dénoncé l’interdiction par les autorités égyptiennes de l’entrée d’une délégation koweïtienne de secours à la bande de Gaza.

    Le comité a déclaré jeudi dans un communiqué de presse que les autorités égyptiennes ont décidé de ne pas permettre à la délégation koweïtienne, composée de quatre personnes et transportant de l’aide médicale et des secours d’urgence, d’entrer à Gaza.
    ÇA C’EST PONCE PILATE SISSI…J’ESPÈRE QUE S’IL REVIENT À ALGER LE PEUPLE LUI BARRERA LA ROUTE …




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 22 h 08 min

    Le dictateur égyptien Al
    Le dictateur égyptien Al Sissi s’est rendu en Arabie saoudite. Ce criminel complice des massacres à Gaza en a profité pour se rendre à la Mecque. L’accès à la Kaaba pour des milliers de fidèles a même été bloqué en raison de la présence de ce président sanguinaire.

    POUR SE FAIRE PARDONNER CES CRIMES ET LE SOUTIEN À L’ÉTAT SATANIQUE , IL CROIT QU’UNE VISITE À LA MECQUE EST SUFFISANTE ??? QUEL PONCE PILATE.




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 21 h 53 min

    PENDANT ÇE TEMPS LA ;
    Lors du

    PENDANT ÇE TEMPS LA ;
    Lors du rassemblement Place des Terreaux à Lyon, le 09 août, Maître Gilles Devers est intervenu pour dénoncer les pressions exercées au plus haut sommet de la France et de la Grande-Bretagne, afin que soit retirée la plainte déposée auprès de l’ONU, sur les crimes de guerre perpétrés par l’entité sioniste contre la population de Gaza, depuis le 09 juillet.




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 21 h 49 min

    C’est une décision plutôt
    C’est une décision plutôt surprenante du Département d’État américain. Dans une note publiée, mercredi 13 août, par le bureau des affaires consulaires, les autorités américaines dissuadent leurs ressortissants de se rendre en Algérie.

    LES USA PRÉPARENT QUELQUE CHOSE AU MOYEN ORIENT ET CRAIGNENT UNE RÉACTION DU PEUPLE ALGÉRIEN ???




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 21 h 36 min

    Situation familiale
    Situation familiale marginale, études difficiles, chômage, moqueries permanentes, absence totale de considération… Des sourds d’Algérie racontent l’enfer de leur quotidien et confient leurs espoirs.
    – See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2014/08/sourds-dalgerie-nous-sommes-traites-comme-des-animaux/
    CE SONT DES ALGÉRIENS ABANDONNES ET CELA PEUT ARRIVER À N’IMPORTE QUEL ENFANT À NAÎTRE …
    IL FAUT LES AIDER !!!




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 21 h 33 min

    Le Président du Conseil de la
    Le Président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, le deuxième personnage de l’Etat algérien, marie ce jeudi soir son fils à l’hôtel El-Aurassi. La cérémonie de mariage qui débutera à 19 H devra réunir tout le gotha d’Alger. Plusieurs décideurs du régime, des ministres, des hauts cadres de l’Etat et leurs familles respectives vont participer à cette fête qui promet d’être joyeuse et, surtout, luxueuse. – See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2014/08/tout-le-gotha-dalger-invite-au-mariage-du-fils-dabdelkader-bensalah/#sthash.KCewl026.dpuf
    QUI PAIERA L’ADDITION ??? L’APN ??? BUDJET DU PAYS ???




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 19 h 48 min

    ISRAËL PLAQUE TOURNANTE DU
    ISRAËL PLAQUE TOURNANTE DU TRAFIQUE D’ORGANES PALESTINIENS

    http://www.alterinfo.net/Israel-Plaque-Tournante-D-un-Trafic-D-Organes-Un-Pionnier-Du-Sionisme-Renonce-Au-Sionisme_a35840.html




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 19 h 39 min

    Par Mourad (non vérifié) |
    Par Mourad (non vérifié) | 14. août 2014 – 20:08
    Vas tu dégager de ce site espèce d’esclave marocain, on ne t’a pas demander ton opinion occupe toi de ton pays le Maroc vendu aux sionistes qui en sont les maitres. Le gaz algérien n’est jamais rentré dans l’entité sioniste, qui use du sang des victimes palestiniennes comme énergie, des enfants et des morts palestiniens qui se font retirer leurs organes que les sionistes vendent.




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 19 h 21 min

    ramener vos preuves avant de
    ramener vos preuves avant de ramener vos gueules sur la vente de l’algerie du gaz a israel, vous n’etes que des bouffons avec de grandes gueles




    0



    0
    Mourad
    14 août 2014 - 19 h 08 min

    Pour une fois ces ces medias
    Pour une fois ces ces medias etrangers ont dit VRAI!
    Y a pas a caher le soleil avec le tamis arreter de dementir une chose dont tout le Monde est au courant…




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 18 h 27 min

    Nous sommes en accord avec le
    Nous sommes en accord avec le gouvernement algérien pour sa politique étrangère face aux sionistes et au Sahara Occidental, il n’y a aucun doute là-dessus, c’est la volonté du peuple qu’il applique pour sa politique étrangère, même si ce même gouvernement n’est pas apprécié du peuple, nous nous devons serrer les coudes pour parer aux menaces sionistes, marocaines entre autres.




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 17 h 54 min

    Cette histoire de gaz ne date
    Cette histoire de gaz ne date pas d’aujourd’hui mais de 2000. Sawris le copte avait décroché la licence Djezzy dans des conditions mafieuses: la puce vendue à22000Da de l’époque (l’équivalent 100.000DA actuels) et utilisation du réseau de Algérie télécom des édifices publics pour l’installation des antennes. Chakub Khalil les autorisa alors à implanter une usine d’engrais à l’intérieur de la zone industrielle d’Arzew. Cette usine consomme de grandes quantités de gaz naturel que Orascom paie au prix cédé aux opérateurs algériens, donc dix fois moins le prix de celui du GNL. Et c’est la grand entourloupe. Les engrais produits à moindre coût sont exportés vers l’Egypte qui les livre en catimini à Israël. De même pour la cimenterie de M’Sila dont la production va en Egypte mais est interdite aux Palestiniens de Gaza.
    Parallèlement l’Egypte reçoit d’énormpes quantités de GPL qu’elle met en bouteilles pavant leur expédition vers Israël




    0



    0
    laiid baiid
    14 août 2014 - 17 h 47 min

    Mr Kamel Moulfi
    Autant dire

    Mr Kamel Moulfi
    Autant dire vive Fakhamatouhou IV.
    L’Egypte vend notre gaz à Israel. c’est le secret de Polichinelle.
    L’Algérie a effacé la dette de gaz l’Egypte de plus de 11 Milliards de dollars….Et Sissi est venu et reparti plein les poches..




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 17 h 39 min

    Cette grosse ficelle est une
    Cette grosse ficelle est une tresse de…cannabis ! Et qui dit cannabis dit Glaoui El Magnifique…Pas content que l’ONU ait désigné son royaume comme le premier producteur de haschich au monde, le Roi du couché s’en est pris à l’Algérie qu’il accuse de  » surenchérir  » tout en assurant que le Makhnez était résolument engagé à éradiquer ce fléau…Il faut évidemment avoir fumé un kilo de shit pour accorder du crédit à ses boniments…Comme on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis, El Glaoui ne coupera pas l’herbe qui le nourrit…




    0



    0
    Mère-patrie
    14 août 2014 - 17 h 30 min

    C’est la politique des
    C’est la politique des faibles! sans autre commentaire!




    0



    0
    agafay
    14 août 2014 - 16 h 55 min

    Busines is Busines,l’argent
    Busines is Busines,l’argent n’a ni odeur ni idiologie,celui ou celle qui ne l’a pas compris est un NAIF.




    0



    0
    brown
    14 août 2014 - 16 h 28 min

    Les maudits anti-algériens
    Les maudits anti-algériens trouveront toujours matière à jacter sur le dos de l’Algérie, cela leur donne l’illusion de gagner en dignité, alors qu’ils en sont complètement dénués.
    cette information infondée a été relayée en grosse partie par les médias du Makhzen, les sujets marocains serviles et éternellement vendus aux impérialo-sionistes s’imaginent qu’en divulguant des infos aussi abjectes que frelatées sur le compte de notre pays, ils se fabriquent une sorte de dignité, eux les traîtres soumis qui reçoivent sans vergogne les sionistes à bras ouverts et leur octroient privilèges.




    0



    0
    el abbassi
    14 août 2014 - 15 h 19 min

    VOICI LE SOURCE DE L
    VOICI LE SOURCE DE L information :

    A première vue, l’information a de quoi surprendre. Mais elle émane du très sérieux Observatoire italien, « La lettre confidentielle de l’Adriatique et de la Baltique ». Autant dire une source sûre, car ce genre de publication économique -dont l’abonnement ou le prix à l’article est conséquent- est avant tout destiné aux experts et aux investisseurs. Les informations qui y sont publiées relèvent en effet de « l’intelligence économique » et, à ce titre, sont passées au crible de la vérification avant d’être diffusées.

    De quoi s’agit-il donc ? D’après un article publié le 31 juillet dernier par l’Observatoire italien, l’Algérie commencerait à livrer du gaz à Israël à compter du 1er août. Bien sûr, pas directement, mais via l’Égypte dont les gazoducs d’Al-Arish, dans le nord-Sinaï, alimentent Israël. Le contrat prévoit l’importation par l’Égypte d’environ 500 millions de m3 de gaz algérien par jour, grâce à un financement des Émirats Arabes Unis.
    D’ailleurs, après la visite éclair du maréchal Al-Sissi à Alger, le 25 juin dernier, des fuites concernant ce contrat gazier à des prix préférentiels -la moitié du prix du marché- avaient commencé à circuler. Auparavant, début mai, une source haut placée au ministère égyptien de l’Energie avait indiqué que l’Algérie avait accepté d’envoyer en urgence six livraisons de gaz naturel liquéfié (GNL) à l’Égypte, et qu’un accord entre l’Egyptian Natural Gas Holding Company sera signé avec le groupe public algérien Sonatrach. L’Égypte, dont les relations avec le Qatar sont au plus bas, doit importer 400 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour pour faire fonctionner ses centrales électriques durant la délicate période estivale. Le surplus de gaz algérien serait donc livré à Israël, selon différentes sources rapportées par le journal égyptien Al-Osbou’ et le quotidien algérien Al-Chorouk.

    Mais pour comprendre la nature réelle de ce contrat, il est nécessaire de se plonger dans les réseaux de corruption qui ont la main mise sur les contrats gaziers entre l’Égypte et Israël. La convention de livraison de gaz à Israël par l’Égypte remonte à 2005, et avait été suspendue par le président Mohamed Morsi, peu après son élection, dans le cadre d’un programme de lutte contre la corruption. Ce contrat, unique en son genre, portait sur la livraison de 1,7 milliards de m3 de gaz naturel pendant 20 ans. Et à un prix défiant toute concurrence ! A savoir entre 70 cents et 1,5 dollars par millions de BTU (l’unité anglaise de mesure de la quantité de l’élévation de la température de un degré Fahrenheit à pression atmosphérique constante) ; et pour un prix de revient pour la compagnie israélienne de 2,5 dollars exemptés d’impôts de la part de l’Égypte. C’est le contrat de corruption le plus important d’Égypte, le prix le plus bas du marché tournant autour de 8 à 10 dollars le million de BTU ! Avec un manque à gagner pour l’Egypte estimé entre 500 million et 1,8 milliards de dollars, selon des experts internationnaux.

    Il existait d’ailleurs un précédent à ce type de contrat. En 2000, la société israélienne Egyptian Mediterranean Gas (EMG) avait été créée spécialement, par Hussein Salem et Yossi Maiman, le magnat israélien de l’énergie. Tous deux sont des ex-agents secrets de leurs pays respectifs ! Ce contrat, d’une durée de 25 ans, avait été signé sous la supervision de Sameh Fahmi, ministre égyptien du pétrole entre 1999 et 2011. Arrêté pour son rôle dans l’affaire peu de temps après le soulèvement de janvier 2011, l’ex-ministre a été condamné à 15 ans de prison en juin 2012 tandis que son comparse égyptien, Hussein Salem, l’a été à la même peine mais par contumace, et n’a jamais été extradé. Ils ont été laissés en liberté et leur procès est actuellement en révision.

    Après le coup d’État du maréchal Al-Sissi, en juillet 2013, et son élection à la présidence de la république un an après, il semblerait donc que les autorités égyptiennes aient décidé de reprendre les livraisons de gaz naturel en direction d’Israël. Mais elles se sont retrouvées confrontée à un problème de taille : la production de gaz égyptien insuffisante, doublé de l’arrêt des livraisons du Qatar pour cause de cessation de paiement, a plongé l’Égypte dans la pénurie énergétique. Résultat : de graves difficultés à approvisionner son marché interne. Depuis 2011, les égyptiens sont en effet quotidiennement plongés dans le noir. Et cette année, les entreprises de production se voient même dans l’obligation de stopper une fois par jour leurs machines durant cinq heures. C’est dire l’urgence !

    Autre difficulté de taille : des plaintes ont été déposées contre l’Égypte devant la Banque Mondiale et des tribunaux internationaux pour rupture de contrat. EMG, réclame 8 milliards de dollars et le géant espagnol de l’énergie, Union Fenosa, demande 6 milliards de dollars. Par-dessus le marché, l’Égypte s’est déjà endettée à hauteur de 6 milliards pour le gaz qu’elle a acheté à des compagnies pour son usage intérieur. Au total, la dette et les engagements de l’Égypte pourraient se monter à 20 milliards de dollars. Ce qui pourrait potentiellement entraîner la banqueroute de l’Égypte, selon l’analyste des énergies Mika Minio-Paluello.

    Bref, une sérieuse épée de Damoclès qui explique pourquoi l’Égypte cherche aujourd’hui à se tirer de ce « mauvais pas » en tentant de poursuivre ses livraisons. Précisons qu’à l’époque de sa signature, ce contrat avait été supervisé par les USA qui le considèrent comme une garantie de l’arrimage de l’Égypte à Israël. Interviewé par Al-Jazeera, Edward Walker, l’ex-ambassadeur étasunien en Égypte, expliquait : « C’est le genre d’accord qui aidait à cimenter le traité [de paix] israélo-égyptien et c’est pourquoi nous avons toujours été très positifs à son sujet sans entrer dans le côté corruption de la chose ». Et d’ajouter, concernant justement l’aspect corruption du contrat : « Cela se ramène toujours à ceci : est-ce que ça suffit au bénéficiaire pour arroser tout le monde ? Et je pense que la réponse est oui, et c’est pour cela que tout a commencé et qu’on a pu surmonter les problèmes politiques ». En clair, cela signifie que ce sont les réseaux de corruption présent aux sein des États – appelés « l’État profond »- qui déterminent l’orientation politique et économique des ces derniers. En l’occurrence, la nature de leurs relations avec Israël. Il ne faut donc pas s’étonner du manque de fermeté de la plupart des pays arabes concernant l’agression israélienne de Gaza !

    Dès lors, même si l’Algérie officielle se défend de livrer du gaz à Israël, il n’est pas exclu que des « hommes de l’ombre » activent pour une normalisation des relations économiques entre les deux pays, à défaut d’une normalisation diplomatique au grand jour. Avec, évidemment, la bénédiction du nouvel allié régional, à savoir les États-Unis !

    Rabha Attaf est grand reporter, spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient. Auteure de « Place Tahrir, une révolution inachevée », éditions Workshop 19.




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2014 - 14 h 51 min

    Autant je comprends bien
    Autant je comprends bien qu’il faille aider la Tunisie voir même la Libye car notre sécurité intérieur en dépend, autant pour l’Égypte je ne vois pas notre intérêt
    De plus ce pays participe activement au blocus de Gaza et son armée équipé et dirigé par des officiers formé aux USA est totalement pro israélienne
    Même si notre gaz n’est pas revendu a cette entité diabolique, au final nous aidons les boureaux des palestiniens




    0



    0
    RAMO
    14 août 2014 - 14 h 38 min

    cette affaire de vente c’est
    cette affaire de vente c’est surement effectuée sous le règne du pharaon (Moubarek) car ce personnage ne recule devant rien,il a toujours détournés toutes les aides d’ ou quelle viennent a son avantage et cela lui a couté très chère.




    0



    0
    Antisioniste
    14 août 2014 - 13 h 39 min

    Salamou 3alikoum
    Pourquoi

    Salamou 3alikoum

    Pourquoi l’entité sioniste achèterai-t-elle du gaz algérien via l’Égypte en s’encombrant des couts de transport et de transite en plus, alors qu’elle a l’ensemble des ressources du Qatar en plus du Kurdistan d’Irak à sa disposition ?
    Pourquoi l’Égypte vendrai t’elle se gaz dont elle a extrêmement besoin surtout en se moment à l’entité sioniste ou un autre pays et en bradant les prix?
    L’Algérie qui vend le mètre cube de gaz aux environ de 22 ou 25 dollars plus ou moins au marchés occidentaux, a bel bien accepter de vendre du gaz à l’Égypte avec un discount conséquent 8 dollars je crois, en raison de plusieurs considérations. Dont la plus importante et apparente est la situation économique de l’Égypte actuellement.
    Donc cette info qui circule, et à laquelle l’auteur de l’article fait allusion, est bel est bien une désinformation.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    14 août 2014 - 13 h 32 min

    Je n’ai même pas réagi à
    Je n’ai même pas réagi à cette désinformation tellement ridicule. On vend du pétrole a tout le monde si nous devions suivre la marchandise après l’avoir vendu, on ne ferait aucune transaction avec personne. L’Algérie a revu sa tarification vis a vis de l’Egypte et a qui ils le vendent après cela ne nous regarde pas, c’est bête.Et puis croyez-vous que l’Algérie n’a pas d’intérêt d’ordre stratégique et national à vendre du gaz à l’Egypte c’est du donnant donnant et nous ne savons pas ce que l’Egypte a fait comme compromis vis a vis de nous car il y a aussi le secret des négociations.
    Les vraies traites sont l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Maroc voila la vérité.




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 12 h 44 min

    L’ex-président sud-africain
    L’ex-président sud-africain Thabo Mbeki appelle au boycott des produits israéliens

    Le public doit se mobiliser contre Israël, afin qu’il « paie un prix pour sa politique », a déclaré M. Mbeki à Pretoria.

    « Les partis politiques, les syndicats et les groupes religieux doivent se mobiliser pour un boycott des produits israéliens », a-t-il dit ans un discours aux étudiants de l’Université d’Afrique du Sud.

    La plupart des Sud-Africains ont toujours soutenu les Palestiniens, notamment le premier président noir du pays, Nelson Mandela , le lauréat du prix Nobel de la paix, Mgr Desmond Tutu et des dirigeants juifs de premier plan tels que Ronnie Kasrils et le regretté Joe Slovo.

    ET NOTRE P… ÀTIL DIT PAREIL ??? NON BAKCHICH GAZ …




    0



    0
    mellah hocine
    14 août 2014 - 12 h 38 min

    « Le reste est l’affaire de la
    « Le reste est l’affaire de la Résistance palestinienne ».
    Plutot le tout est l’affaire de la resistance palestinienne, quand on sait que les états censés soutenir la Palestine, ne le font que des bouts de lèvres, pour ce problème fomenté par l’Empire Anglais depuis 1948.
    Y’a t-il faiblesse des états « amis » de la Palestine, au point de rester insensibles face aux massacres Israeliens ?
    Ces massacres cycliques, entre deux trèves de courte ou moyenne durée, sont l’effet d’une amnésie générale des pays censés intervenir d’une manière réelle et non fictive dans un conflit qui n’a que trop duré.
    Pourtant, la majorité des Etats, dont l’Algerie, au sein de l’ONU est pour un ETAT PALESTINIEN INDEPENDANT, alors où est cette force, par le nombre, qui puisse agir pour l’aboutissement de ce crédo ?.
    Il ne suffisait pas de larguer ou d’envoyer des vivres aux palestiniens, il faut vraiment agir , au sein des instances internationales pour un ETAT PALESTINIEN, faute de quoi , BOYCOTTER toutes ces instances.




    0



    0
    JUGURTHA
    14 août 2014 - 12 h 24 min

    NON .M. MOULFI. S’IL N’Y
    NON .M. MOULFI. S’IL N’Y AVAIT PAS CET ACCORD DE VENTE DE GAZ À L’ÉTAT SATANIQUE , POURQUOI PONCE PILATE SISSI SE SERAIT DÉPLACE À ALGER POUR AVOIR CET ACCORD?
    UNE VENTE DE GAZ PEUT SE FAIRE PAR RECONDUCTION TACTITE DU CONTRAT OU SIMPLEMENT PAR ENVOI D’UN REPRÉSENTANT GOUVERNEMENTAL.
    JE SUIS CERTAIN QU’IL Y A ENTENTE ENTRE ÉGYPTE ET ÉTAT SATANIQUE AU SUJET DU GAZ, MAIS POUR CELA IL FALLAIT L’ACCORD DE L’ALGÉRIE POUR ÉVITER UNE ÉVENTUELLE RUPTURE EN CAS DE DÉCOUVERTE…
    VOYONS RELECHISSEZ …




    0



    0
    Antisioniste
    14 août 2014 - 11 h 44 min

    Salamou 3alikoum
    Ras le bol

    Salamou 3alikoum

    Ras le bol de cette politique défensive « dite tempérer » ! Ras le bol de ses journaleux qui font du copier-coller, qui fait d’eux/d’elles les vecteurs de la désinformation. Car ils/elles sont incapable de s’investir « par absence de professionnalisme et de noble principes » et faire des enquêtes aussi sérieuses que bien étayer !
    Ras le bol de certains sites d’infaux, qui pour des raisons évidentes et d’autres occultes, et au nom d’un journalisme duquel ils n’ont que le nom, ne cessent de porter de graves atteinte aussi bien au noble métier de journaliste qu’à la liberté d’expression.
    Ce ras le bol est l’effet produit sur ceux qui en sont rodé et conscient.
    Mais l’effet le plus dévastateur est celui que ce genre de rumeur/désinformation produit chez ceux qui ne sont pas équipé de système de filtrage efficace, c.a.d, une bonne partie de l’opinion, pour ne pas dire la majorité.
    En effet, l’objectif n’est autre que la déstabilisation de notre pays, et ceux/celles qui y contribue d’une façon consciente ou pas ne manqueront pas « si un tel objectif serait atteint» d’être les premiers à crier au secours quand il sera trop tard dans le meilleur des cas, ou les premières victimes.
    Continuons à filtrer et déboulonner les rumeurs et la désinformation par la dénonciation des propagandistes ainsi que leur relais.




    0



    0
    Abou Stroff
    14 août 2014 - 10 h 47 min

    le ficelle est grosse mais si
    le ficelle est grosse mais si le pouvoir algérien ne réagit pas officiellement, cette ficelle risque de s’enrouler autour de son cou (le cou du pouvoir, bien entendu).
    PS: dans son texte, K.M. mentionne une aberration en parlant d’un « état hébreu ». à mon humble avis, il n’y a pas d’état hébreux comme il n’y a pas d' »état ou de nation arabe ». ces deux notions sont des produits idéologiques dont la finalité est de brouiller les pistes pour éviter de cerner une réalité dérangeante pour les couches dominant l’entité sioniste, d’une par et les pays dits arabes, d’autre part. en effet, il y a d’un côté une entité sioniste, entité raciste basée sur la religion et de l’autre côté des états dits arabes qui n’exhibent ni la même histoire ni la même composante sociologique. par conséquent appelons un chat, un chat pour pouvoir appréhender la réalité si nous voulons la dépasser.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.