7 000 Rabah Kebir…

Par Meriem Sassi – L’Allemagne s’inquiète du nombre croissant des extrémistes islamistes qui résident sur son sol. Selon un récent bilan divulgué par le chef du renseignement, ils seraient près de 7 000 à être affiliés au salafisme. Les autorités estiment, par ailleurs, qu’environ 450 salafistes ont quitté l’Allemagne pour aller combattre en Syrie ou en Irak. Une réalité qui inquiète les autorités allemandes au plus haut point, dans le sillage de la guerre lancée par l’Occident contre Daech. La nouvelle résolution affichée avec fermeté est celle de lutter contre la montée de l'extrémisme religieux en Allemagne, selon le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, qui souligne que «la religion ne doit pas être détournée à des fins idéologiques ou pour une démonstration de force visant à imposer un point de vue politique». Un son de cloche que des millions d’Algériens auraient voulu entendre de la part des responsables allemands, et d’autres responsables occidentaux, dans les années 90, lorsqu’ils se faisaient massacrer par les hordes islamistes, alors que leurs commanditaires à l’image de Rabah Kebir étaient accueillis à bras ouverts et choyés pendant qu’ils lançaient leurs fatwas criminelles contre leur propre peuple. En 1994, un rapport des services de renseignement allemands faisait même état d’un trafic d'armes organisé sous l'autorité de Rabah Kebir à partir de l'Allemagne à destination des terroristes en Algérie, ainsi que des liaisons avec un vaste réseau de groupements intégristes internationaux. Une réalité qui était jugée alors conforme aux normes démocratiques et justifiée pour permettre aux islamistes radicaux de s’installer au pouvoir en Algérie. Aujourd’hui, cette politique conciliante se retourne contre l’Allemagne qui se retrouve avec 7 000 extrémistes salafistes sur son sol, voire certainement des milliers d’autres non visibles, attendant le moment opportun pour exécuter leurs plans destructeurs. Les martyrs de la décennie noire ne sont malheureusement plus là pour constater ce revirement de situation en terre d’asile des islamistes radicaux. Ceux qui étaient des «islamistes démocrates» sont enfin apparus sous leur vrai visage. Nous l’avions pourtant crié de toutes nos forces pendant qu’on égorgeait nos enfants. 200 000 morts n’auront malheureusement pas suffi pour faire entendre nos voix en Occident.
M. S.
 

Comment (7)

    Anonyme
    16 décembre 2014 - 9 h 11 min

    y a toujours une justice
    y a toujours une justice quelque part. Allah yarham tous les Algériens qui sont morts des mains de ces sanguinaires. l’occident les a choyés, il n’a qu’à s’en mordre les doigts!!




    0



    0
    selma
    26 octobre 2014 - 18 h 16 min

    Qui crache en l’air lui
    Qui crache en l’air lui retombe sur la gueule. Que les mentors de Haddam, de Kébir , de Sahnoun, les sponsors qataris et saoudiens goùteent un peu aux saloperies des démons qu’ils ont formatés et abrités




    0



    0
    Zerrouk
    26 octobre 2014 - 16 h 22 min

    Les dirigeants Allemands
    Les dirigeants Allemands s’inquiètent du nombre croissant des extrémistes islamistes qui résident sur son sol qui seraient près de 7 000 à être affiliés au salafisme. Les dirigeants algériens eux, vivent en compagnie de terroristes repentis( Benaicha, hattab, Madani mezrag, Layada et tants d’autres encore)avec le meme objectif détruire l’Algérie en petit feu.




    0



    0
    tahia el djazair
    26 octobre 2014 - 15 h 47 min

    RABAH KEBIR comme ses
    RABAH KEBIR comme ses camarades , n’est qu’un pion , un mercenaire , un agent wahabiste actif pour détruire son pays au service de ses maitres …LES VRAIS CHEFS de l’agression wahabiste terroriste , se trouvent au Golfe …Seuls le président Zeroual et les generaux nationalistes de 92 ont dit la vérité et ont sauvé la nation algérienne , les autres qui dissimulent cette vérité ne sont que des lâches , des menteurs et des charlatans politiques …l’Histoire algérienne ne reconnaitra que les Véridiques et les Héros … La poubelle reconnaitra ses dechets




    0



    0
    Anonyme
    26 octobre 2014 - 14 h 51 min

    Ah ce traitre de kébir !
    Ah ce traitre de kébir ! Celui qui revendiquait un Etat islamique lui et ses parrains et qui se réjouissait des tueries et des massacres des Algériens. Je me rappelle qu’il a déclaré à El Djazira qu’il n’imposerait jamais le hidjab à sa fille ! Et que c’était un choix et c’est à elle de décider ! Mais bien sur ya cheikh , L’Islam n’est valable que pour l’Algérie et les Algériens ! Pas pour l’Allemagne !
    Pourtant meme à Boston (USA) ,il y en a des femmes avec le hidjab ! Hypocrisie quand tu nous tiens !




    0



    0
    ¸Kahina
    26 octobre 2014 - 14 h 14 min

    Une analyse plus que
    Une analyse plus que juste.
    Vous avez juste oublié de citer les deux fils de Abassi El-Madani qui se sont installés à Düsseldorf ( étaient prochent de Rabah Kebir qui habitait une villa à Köln ,Cologne). Les deux fils de Abassi se sont aussi beaucoup investis dans le trafique d’arme vers l’Algérie. Juste comme le cas de Hadem aux USA.

    Les occidentaux croyaient pouvoir soutirer des privilèges économiques dans le cas où ces barbus sanguinaires dirigeraient leur pays un jour. C’est pour cette raison, entre autres, que les occidentaux donnaient facilement l’asile politiques à ces monstres humains au nom, soi-disant, de la protections des droits de l’Homme. Comme leurs calculs sont tombés dans de l’eau bouillante, ils ont changé de stratégie et ont opté pour l’actuelle méthode.




    0



    0
    Moh Ameziane Ider
    26 octobre 2014 - 11 h 51 min

    Rabah Kebir …..Merci pour
    Rabah Kebir …..Merci pour ce salutaire ,oups , pour cette piqûre de rappel !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.