Explication

Par M. Aït Amara – Des lecteurs ont reniflé ce qu’ils croient être un «règlement de comptes» et «une affaire personnelle» dans l’éditorial consacré au sieur Hichem Aboud parce que, arguent-ils, nous nous acharnerions par trop sur cette personne. Aussi, un éclaircissement s’impose. A vrai dire, l’explication est simple : il y a deux catégories de traîtres ; ceux qui s’assument, comme les harkis par exemple, et ceux qui se travestissent en opposants au régime, comme ce tartuffe qui se dit dévot et vit aux crochets de ses maîtres, là-bas, en France. Dans les faits, Hichem Aboud démontre chaque jour qu’il n’est guère plus qu’un sceptre qu’on agite outre-mer au gré des plans machiavéliques. Il faut dire qu’entre ces deux catégories de traîtres, les premiers sont moins indignes. Si certains ont choisi de tourner la page des années 1990, grand bien leur fasse. Mais rappelons-leur, quand même, qu’à cette époque et jusqu’à nos jours, une jonction maléfique entre les groupes islamistes armés en Algérie et les pourfendeurs de l’armée algérienne confortablement installés à Paris empêche d'éradiquer le terrorisme. A Algeriepatriotique, nous nous opposons à l’amnistie amnésiante. Non, il n’y a ni règlement de comptes ni affaire personnelle. En bout de ligne, c’est de la sécurité nationale dont il s’agit. Car chaque apparition de cet agitateur dans les médias officiels français correspond, en réalité, à une subversion contre l’Algérie tout entière. Hichem Aboud n’a rien à envier à l’autre charognard, Bernard-Henri Lévy, dont les surgissements télévisuels sont toujours symptomatiques de graves troubles à venir. Aboud et Lévy sont les deux faces d’une même pièce ; deux effaroucheurs à qui on trace au préalable le chemin à suivre via une feuille de route. Il suffit ensuite à leur opérateur d’appuyer sur un bouton pour que ceux-ci se rendent dans le pays où ils sont préprogrammés à l’embrasement et au désordre et y foutent la m… Nous réagirons derechef et donnerons l’alarme bien avant que les exhalaisons fétides de ces pouacres ne parviennent au pays.
M. A.-A.

Comment (20)

    ammmar
    1 mars 2015 - 6 h 41 min

    vous donnez le titre DRS
    vous donnez le titre DRS tout vent et n’importe lequel,un peu de consideration et de respects les gars envers cette honorable institution DRS ,ce aboud hichem n’est autre qu’un gars du commissariat politique qui a changé de corps pour 3,ou p etre ( ANN2ES chez la DCSM DE L4EPOQUE ET A FOUTU LE CAMP APRES POUR TOUTE UNE HISTOIRE BIDON ET MATERIELLE DE L4EPOQUE QUI N4A RIEN A VOIR AVEC DE LA POLITIQUE?OU CE CHARLATAN A ESSAY2 DE RETOURNER A SON PROFIT POUR EXERCER DU CHANTAGE ET LE VOICI TOUT NU,seulement,comment se fait il q ce gars a pu retourner au pays apres tant de gaffes ,invectives et diffamations et ouvrir tranqiullement deux journaux dans le pays et quitter aussi quand il l’a voulu,c’est un bordel tout ça qui n’a rien avoir a coup sure avec la strategie

    Khelfane
    1 mars 2015 - 6 h 26 min

    Ce Yago est Aboud de
    Ce Yago est Aboud de soufle

    Calmos

    Ahmed/RAIS/Anonyme
    28 février 2015 - 22 h 34 min

    LU SUR « Algérie

    LU SUR « Algérie Patriotique »

    Quand Hichem Aboud promettait à son correspondant emprisonné un poste à France 24
    Article | 19. novembre 2014 – 4:01
    ____

    Reporters sans frontières (RSF) se réveille quinze mois après l’emprisonnement du journaliste Abdessami Abdelhaï, qui a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention sans jugement à la prison de Tébessa. L’organisation fondée par le désormais maire de Béziers élu grâce au soutien du Front national, Robert Menard, connu pour son animosité envers l’Algérie, veut faire pression sur «les autorités algériennes» qu’elle exhorte à «mettre en place un procès juste et équitable pour que le journaliste puisse se défendre». RSF rappelle les motifs qui ont conduit à l’arrestation du correspondant du journal de Hichem Aboud dont il a facilité la fuite en Tunisie, en août 2013. Dans sa déclaration à l’ONG française de «défense» des droits des journalistes, qu’il a sans doute lui-même sollicitée, Hichem Aboud estime que l’arrestation de son correspondant local, qu’il confirme avoir rencontré la veille de sa fuite, «est une affaire politique». Mais ce que Hichem Aboud ne dit pas, c’est pourquoi Abdessami Abdelhaï a pris un aussi gros risque pour l’aider à quitter le territoire national bien que cela lui fût interdit. Selon des sources informées, l’ancien directeur de Mon Journal a non seulement abusé de son rang hiérarchique vis-à-vis de son employé, mais il a également promis au journaliste un poste à France 24 en contrepartie de sa participation à l’opération d’exfiltration planifiée avec un autre «réfugié politique», en l’occurrence Anouar Malek – ancien membre de la commission des observateurs envoyés par la Ligue arabe en Syrie –, dont la famille avait pris en charge Hichem Aboud avant que celui-ci ne traverse la frontière clandestinement. Une source informée avait indiqué à Algeriepatriotique que Hichem Aboud avait été aperçu dans un restaurant de la ville avec deux autres personnes – probablement des contrebandiers. Notre source avait précisé que Hichem Aboud se trouvait à Tébessa depuis plusieurs jours, où il avait séjourné chez Anouar Malek, dans la localité de Chréa, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya, avant de traverser la frontière illégalement. Notre source avait révélé que, lors de la discussion qu’il avait eue avec ses interlocuteurs, Hichem Aboud avait affirmé avoir réalisé un reportage sur les frontières de Djebel Chaâmbi, assurant qu’il s’apprêtait à lancer une chaîne de télévision en association avec des Tunisiens et dont le siège serait installé à Tunis. Aujourd’hui (ré)installé en France, Hichem Aboud a laissé derrière lui une victime à qui il a promis monts et merveilles et qui croupit en prison à cause de sa lâcheté et de son ignoble égoïsme.
    Karim Bouali

    tamaskaart
    28 février 2015 - 22 h 16 min

    Aboud dans un simulacre de
    Aboud dans un simulacre de débat à FR24 en arabe, l’animateur de la causette défendait la position algérienne en Lybie et Aboud, tétu comme une mule pour discréditer son pays, si tu lui dis galou bayad ygoulek ka7la et inversement, il y’en a qui le font juste parce qu’ils n’y connaissent rien et veulent jouer à l’opposant rebelle et dur à cuire, et des comme Aboud, un sbire du quai d’orsay et de la DGSE.

    Anonyme
    28 février 2015 - 20 h 47 min

    Je souhaite connaître ceux
    Je souhaite connaître ceux qui sont loyaux envers le pays et qui sont maintenus au pouvoir aujourd’hui.Quant à Hichem Abboud je souhaite connaître les faits qui lui valent ce titre de traître .Enfin ,en fuyant il se dit victime d’un clan précis,alors est-ce que votre article se reconnaît dans ce clan ou est -ce juste une collusion conjoncturelle? Merci de nous éclairer .

    Ahmed/RAIS/Anonyme
    28 février 2015 - 20 h 21 min

    POUR SAVOIR DE QUEL GENRE IL

    POUR SAVOIR DE QUEL GENRE IL S’AGIT CE HICHEM ABOUD!(Rappel)

    ____

    Hichem ABOUD était bien Capitaine au DRS
    .
    A l’époque, dans une capital Européenne où il se faisait passer pour un « opposant », il voulait renouveler le passeport de son fils. Le Consul voulait d’abord se référer à Alger.
    .
    VOICI UN MAIL du 23 Mar 2008 envoyé par ABOUD à propos de cette affaire
    > From: hichem-aboud@racinesdoutremed.com
    > To: xxxxxxxxxx
    .
    Saha amigo ,
    .
    «J’ai eu le Colonel Fawzi, adjoint de Toufik, hier au tél pour les besoins de renouvellement du passeport de mon fils. Car les chiens du consulat dès qu’ils entendent parler de moi, comme des femmelettes, ils tremblent. J’ai eu le minable du consul général au téléphone et il me dit qu’il doit se référer à Alger. Je lui ai répondu, tes chikours je vais les appeler moi-même et ils te donneront l’ordre d’établir un passeport sans que je ne fournisse le moindre papier.Et c’est ce que j’ai fait en appelant le colonel Fawzi. Le pauvre, il s’est démené et il a trouvé le moyen de
    débloquer la situation.
    »
    .
    SIGNE:Hichem ABOUD

    Ahmed/RAIS/Anonyme
    28 février 2015 - 20 h 15 min

    Excellente explication rapide
    Excellente explication rapide !
    .
    Vous dites cependant : «Hichem Aboud n’a rien à envier à l’autre charognard, Bernard-Henri Lévy, dont les surgissements télévisuels sont toujours symptomatiques de graves troubles à venir. Aboud et Lévy sont les deux faces d’une même pièce… »
    Je ne pense pas qu’il faille comparer Aboud à BHL bien que les deux soit exécrables à nos yeux ! Il y a quand même une bien grande différence dans la culture et dans les principes, pas dans la morale!
    Aboud est un grossier personnage, une canaille, une vulgaire fripouille, un néo harki qui cherche du mal à son pays par l’escroquerie et la félonie, alors que Bernard-Henry Lévy, ce sinistre philosophe du Mal, notoire sioniste Franco-israélien, dont l’exploit est d’avoir manipulé la plupart des journalistes et intellectuels arabes dont des algériens en particuliers.
    Ils l’avaient suivi sur ce qu’il fomentait contre les arabes et des musulmans, en Libye en Syrie tout en ne cachant pas son rêve de réaliser son « Printemps » en Algérie en utilisant les algériens eux-mêmes ! Il avait bien expliqué lors d’un colloque à Marseille en 2012 son « rêve » ainsi : «l’Algérie n’est pas un pays arabe ni islamique mais un pays juif et français, sur un plan culturel». Ajoutant que pour sauver son destin, l’Algérie devra passer par la case « printemps ».
    Hichem Aboud n’est que le maillon faible cupide et méprisable aux mains de stratèges dont BHL est un des manipulateurs attitrés !
    BHL dit «C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques. Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif»

    New kid
    28 février 2015 - 18 h 53 min

    Aux lecteurs renifleurs,
    Aux lecteurs renifleurs, s’ils se sentent morveux, qu’ils se mouchent!
    C’est domage, le veritable FLN n’existe plus, sinon tous ces morveux se feraient couper le nez ! comme les harkis qu’ils sont!
    Faham yal fahem!

    fatigué
    28 février 2015 - 18 h 21 min

    à @AP
    moi pas comprendre tout

    à @AP
    moi pas comprendre tout ça.
    explique lui steuplai

    caporal
    28 février 2015 - 18 h 20 min

    certains harkis ont bcp plus
    certains harkis ont bcp plus de dignite et regrettent leur actions anti ALN, par contre ce sinistre, felon et traite aboud il n a ni loi ni foi, il ne faut pas lui donner d importance en lui consacrant des articles !!
    messieurs de l AP vous etes entrain de lui donner d importance et de la publicite gratuite.

    ignores le, il ne merite que mepris et degout, c est un pourri de la pire espece.

    Anonyme
    28 février 2015 - 17 h 21 min

    Citation de l’article :
    « 

    Citation de l’article :
     » Aboud et Lévy sont les deux faces d’une même pièce ; deux effaroucheurs à qui on trace au préalable le chemin à suivre via une feuille de route.  » sic !
    A mon avis , c’est deux là sont de la race de ceux qui menent les autres et non l’inverse . De grace , arretez votre acharnement sur les quelques nationalistes courageux qui nous reste .

    qu'importe
    28 février 2015 - 17 h 19 min

    Aboud faisait partie des
    Aboud faisait partie des services de renseignement, au plus fort de la bataille contre les religieux il a foutu le camp en france laissant les autres membres dédits services se faire abattre par les religieux . je pense que les services français l’ont retourné . A son retour je ne comprend pas pourquoi le contre espionnage ne l’a pas arrêter .

    Targui
    28 février 2015 - 16 h 44 min

    @New Kid:
    « Don de dieu » ->

    @New Kid:

    « Don de dieu » -> C’est le nain qui tape de la jambe aux egorgeurs qui en dependent… Car de quoi vivraient-ils sinon? Ils ont tous ete amnestie’, transforme’s en commercants et les zele’s (mains rouges de sang d’enfants) irrige’s en importateurs de Saris et je ne sais quoi – qui sais un passport diplomatique ? Cependant, ces dons ne parviennent qu’a travers l’intellect des occidentaux- La belle affaire, la parole de dieu par consequent ne peut etre le khrab !!! Pourquoi nous etouffer avec alors ?

    Anonyme
    28 février 2015 - 15 h 56 min

    Monsieur Ait Amara
    Au moins

    Monsieur Ait Amara
    Au moins les harkis sont « bien » la ou ils sont et tant pis pour eux et tant mieux pour nous.Pour le sieur agent sur commande,il a le culot de retourner la veste,un jour,et (re) venir nous (re)dire au salon d’honneur de l’aéroport Houari Boumediene,qu’il voudrait mener « son combat » en Algérie qu’ailleurs chez les agences DST et dans les salons BHL,ce dernier,au moins ,il n’est pas de notre race,contrairement au sieur abid (esclave) qui se prostitue,à chaque occasion ou l’Algérie est sujet aux jérémiades des anciens colonisateurs.Il s’est prostitué comme il le sait faire,pour avoir un passseport ALGERIEN,malheureusement,sans le respecter.

    Anonymes
    28 février 2015 - 15 h 52 min

    ABOUD = UNE FRIPOUILLE.
    Lui

    ABOUD = UNE FRIPOUILLE.
    Lui coller un article chaque jour et ce n’est pas beaucoup.

    New kid
    28 février 2015 - 13 h 20 min

    La définition de trahison
    La définition de trahison lorsque l’on est au pouvoir est élastique, permise et absolue.
    Lorsque le pouvoir dit : le gaz de schiste est un don de Dieu, de facto il rajoute la corruption et la confiscation des richesses du peuple lesquelles sont considérées comme légitime à ses yeux.
    Le dieu de la poêle est comme Zeus le dieu des idoles lance sa foudre par décrets.
    Violer la constitution, tabasser les masses, inviter la main de l’étranger à les aider à rendre notre beau pays en un désert ou rien ne poussera, mettre une muselière au peuple, voilà l’ultime trahison !

    Kahina
    28 février 2015 - 12 h 20 min

    AP:
    IL n’y a `rien à

    AP:

    IL n’y a `rien à justifier ni à éclaircir.

    La théorie de « qui tue qui » est une pression et un chantage contre l’Algérie et vise surtout ses services de sécurité.
    Les insultes de DREBKI à l’encontre du DRS en disent long aussi.

    Il ne faut pas être Marie Curie ou EINSTEIN pour comprendre ça.
    Va t-on dire aussi  » qui tue qui en France » Ou  » qui est derrière l’envoi des jeunes Djihadistes Français d’origine maghrébine pour le djihad en Syrie et EN IRAK »

    Les défenseurs de ce traitre Aboud sont de son clan et se reconnaissent en lui.

    Anonyme
    28 février 2015 - 12 h 15 min

    il faut reconsidérer la
    il faut reconsidérer la définition de la trahison ;si Aboud est un traitre que dire de ceux qu’il dénonce et qui sont bien assis dans des postes stratégiques ?
    il a l’avantage de mettre les pieds dans le plat :cela contente des parties et en fait réagir d’autres ;

    anonyme
    28 février 2015 - 12 h 12 min

    Un écrit magistral pour
    Un écrit magistral pour défendre avec justesse et raison la noble cause de la loyauté au pays contre ceux qui sont dépourvus de valeurs.
    Vive l’Algérie éternelle! mille bravos, mille mercis !

    Quenelle
    28 février 2015 - 11 h 50 min

    Rien , absolument rien ne
    Rien , absolument rien ne justifie cette vindicte contre Aboud dans votre article ! Maintenant, le clan auquel il appartiendrait n’a , jusqu’à preuve du contraire, pas porté préjudice à notre pays !!! Cette attaque est gratuite , et ne devrait plus se reproduire .

Les commentaires sont fermés.