Ces vérités qui blessent

Par Karim Bouali – Ne vous fatiguez pas à chercher une vidéo montrant Jean-Loup Izambert intervenant sur une chaîne de télévision ou un entretien publié dans un journal français ! Vous ne trouverez que dalle ! C’est que ce journaliste d’investigation, qui a envoyé son dernier livre sur le terrorisme à plus de cinq cents parmi ses confrères français, a eu, en retour, le silence assourdissant d’une corporation qui lui tourne le dos parce qu’il dit ce qu’elle ne veut pas écouter et ce que les Français ne veulent pas entendre. Dans l’interview qu’il a accordée à Algeriepatriotique,Jean-Loup Izambert démontre la collusion entre les services secrets occidentaux et les groupes terroristes islamistes qui assassinent, massacrent, pillent, violent et sèment la terreur depuis plus de vingt-cinq ans. Une vérité qui blesse d’autant plus que Paris vient de subir de plein fouet les contrecoups de cette politique aventureuse des capitales occidentales qui ont longtemps joué avec le feu. Nous ne croyons pas aux thèses développées et aux informations révélées par ce confrère – victime de l’ostracisme imposé par les médias dominants à toutes les voix discordantes –, seulement parce que ses éclaircissements sont étayés par des témoignages et des preuves. Nous le croyons parce que nous avons eu vent, il y a de cela plusieurs années, d’un fait qui en dit long sur l’implication des services opérationnels de l’espionnage français dans l’exacerbation du terrorisme dans certains maquis infestés par le GIA en Algérie, dans les années 1990. Voici les faits, que nous rapportons à nos lecteurs tels qu’ils nous ont été racontés par le témoin de la scène qui suit : un Algérien résidant en France a rencontré chez un de ses amis une connaissance de ce dernier. Interrogée par cet ami commun sur sa «longue éclipse aussi imprévue qu’inexpliquée», la personne en question a eu cette réponse sidérante : «Je viens de prendre ma retraite [anticipée] pour service rendu [à la France].» Son ami lui demande, étonné : «Quel service as-tu donc rendu à la France pour qu’on t’accorde cette faveur ?» Réponse du concerné, fils de harki : «Je rentre d’Algérie. J’étais en mission à Médéa où, déguisé en imam salafiste, j’ai endoctriné des jeunes pour les enrôler dans les rangs du GIA !» Est-il nécessaire de rappeler que c'est à Médéa qu'ont été enlevés et exécutés les sept moines trappistes ? Dans la seconde partie de notre interview, Jean-Loup Izambert pointe le rôle néfaste joué par l’administration américaine dans les événements qui ont ensanglanté l’Algérie depuis le milieu des années 1980 et dénonce un de ses relais islamistes les plus fidèles, Anouar Haddam, réfugié aux Etats-Unis dès le début de la guerre déclarée au peuple algérien par un conglomérat de services secrets occidentaux. Il met en exergue, également, l'extrême légèreté avec laquelle des renseignements précieux fournis par le DRS algérien sur la nébuleuse terroriste en France ont été traités par les autorités officielles françaises. Ces journalistes qui «en savent des choses» sur la création du GIA algérien et de ses succédanés Al-Qaïda et Daech sont beaucoup plus nombreux qu’on le pense. Mais ils ne sont pas visibles, tant l’antenne leur est interdite dans leurs pays… démocratiques.
K. B.

Lire aussi :
Interview – Jean-Loup Izambert : «La DGSE a facilité le convoyage de la bombe utilisée au Bd Amirouche»
Interview – Jean-Loup Izambert : «Si le DRS avait été écouté il n'y aurait pas eu d'attentats à Paris» (II)

Comment (11)

    Aherbebou
    16 décembre 2015 - 23 h 43 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 16. décembre 2015 – 18:51

    bonjour: le probleme est de faciliter l’acquisition de ce livre et de ceux du meme engagement . de plus et c’est plus important, pensez a un site en arabe . rappelez vous que notre jeunesse est majoritairement arabophone. il n’y a que les anciens qui vous lisent et sutout vous comprennent. bonne chance.

    -Je te réponds ici cher anonyme,pour te dire que l’erreur,la plus grande alors commise par Boumédienne et celle d’avoir « arabisé » l’université etla justice très tôt,trop tôt même.Il aurair pu laissé ces deux langues faires chemin ensemble,car la langue francaise fait partie de l’histoire (132 ans) et ne peut être supprimée,ni remise au deuxième rang.L’arabisation de l’enseignement a produit ce que nous vivons aujourd’hui, »Benbouzid (ex.Ministre de l’éducation) aidant. (La langue arabe est percue comme langue d’ignorance,de la violence et de l’obscurantisme,ce que moi-même je soutiens.Réveillez-vous !..




    0



    0
    mohamed el Maadi
    16 décembre 2015 - 20 h 49 min

    Anonyme @
    Algérie patriotique

    Anonyme @

    Algérie patriotique devenir un site arabe ? Vous avez vos sites au pays dans cette langue on va pas en rajouter une couche .




    0



    0
    Anonyme
    16 décembre 2015 - 19 h 05 min

    M Bouali,n’importe quel
    M Bouali,n’importe quel algérien observateur ayant vécu cette période de massacres,sait que c tueurs du fis étaient soutenus par les occidentaux. Ils les accueillaient en tant que réfugiés,ont inventé le kituki.. Tous les fissistes ont fui où? En Europe et USA!!bizzare non???
    Autre vérité : ce journaliste fait l’éloge du Drs,alors que les larbins genre saadani résident VIP en France et ou d’insignifiants ex osent insulter toufik en retraite,et ça sans qu’un officiel ne bronche! C une hont pour la république. Permettre à des énergumènes d’insulter un ex patron du service de renseignement c pas digne,car ça arrivera a tous ceux qui quitteront leur poste!




    0



    0
    Anonyme
    16 décembre 2015 - 17 h 51 min

    bonjour: le probleme est de
    bonjour: le probleme est de faciliter l’acquisition de ce livre et de ceux du meme engagement . de plus et c’est plus important, pensez a un site en arabe . rappelez vous que notre jeunesse est majoritairement arabophone. il n’y a que les anciens qui vous lisent et sutout vous comprennent. bonne chance.




    0



    0
    M. Bekaddour
    16 décembre 2015 - 16 h 52 min

    Ce monsieur a délivré ce
    Ce monsieur a délivré ce message aux Algériens : Vous payerez cher, très chers la moindre de vos vulnérabilités, vos défaillances, tout ce qui obstrue votre unité, quel message extraordinaire, avouez le, vous Les Vrais Algériens !




    0



    0
    Anonyme
    16 décembre 2015 - 15 h 46 min

    Que de la fiction, de la
    Que de la fiction, de la fiction sournoise qui peut engendrer des effets néfastes sur notre jeunesse, déjà , prise en étau entre l’insécurité physique et l’insécurité professionnelle. Cessez de colporter des contre-vérités que seule l’histoire d’Algérie retiendra et révélera en temps opportun.
    Tous ces narrateurs,de dernière heure, ne cherchent qu’à se placer au devant de la scène dont le rideau est déjà tombé. Plus aucun spectateurs n’est là, la salle est vide et pas de prochaine épisode.




    0



    0
    ahmed_de_batna
    16 décembre 2015 - 15 h 35 min

    Bonjour M. Bouali
    Si vous

    Bonjour M. Bouali
    Si vous êtes réellement engagé a nous éclairer sur la réalité algérienne et de savoir les secrets des événements de la décennie noir pourquoi ne pas faire un effort réel et transparent d enquêtes et investigations tout azimuts pour pouvoir entrecouper toutes les infos et témoignages et aider a ressortir la vérité
    parce que notre peuple ne pourras pas se relever tant la vérité restera occultés a jamais..
    tout est secret depuis 1954 a nos jours..on na d’histoire que ce que le gouvernement nous dictent et nous filtre par goute répétés..
    Je remarque que votre site fait de la censure quand il ya des sujets qui traites des militaires engagées ou pas dans la lutte antiterroriste et quand certains commentaires contredisent des fois vos analyses , vos hypothèses ou vos conclusions , le fait de censurer certains lecteurs ca n’aidera pas notre peuple a se relever, il faut cette confrontation intellectuelle car seulement ce type de contradiction qui est capable d élever le débat et votre journal deviendra un l’aider de l’élite.
    Vous critique ALJAZEERA mais ce qui a fait sa force et sa présence c’est son ouverture aux débats contradictoires en direct..notre télé en 1989-1990 était aussi bien regardée par les algériens puisqu’ il y avait des débats politiques contradictoires.
    Nous sommes tous des patriotes, chacun de nous se voit ainsi et personne ne peut surenchérir la dessus..
    car nous aimons tous voir notre pays aux rangs des pays développer et ce ne sera possible que lorsque tous nous aurons une opinion écouté et un commentaire qui fera de la valeur ajoutée au débat en Algérie.
    Personne n’est détenteur de la verité suprême, et nous voulons tous ensemble relever le débat de notre peuple et apprendre a discuter calmement nos douleurs et nos peines pour pouvoir avancer.




    0



    0
    Mohamed el maadi
    16 décembre 2015 - 15 h 17 min

    C’est malheureux à dire mais
    C’est malheureux à dire mais il va dans les années qui viennent être extrement vigilant vis à vis des franco algérien et j’en suis un.Nous sommes suivi en Algérie et tant mieux car moi même je n’ai jamais compris ou si mais avec le temps le laxisme des autorités françaises sur les réseaux franco algérien en France qui vous une haine à l’Algérie mais aucunement contre le Maroc ou l’Arabie saoudite ce que je crois c’est que c’est une armée de réserve qui devait servir après la Syrie mais qui aurait eu des bases au Maroc et financé par l’Arabie saoudite.On doit être extrement vigilant car il existe des algériens du pays qu’on fait chanter dans les préfecture française pour les papiers en leur demandant de travailler pour la DGSE. Mohamed merrah à eu ces mots avec son agent traitant en France qui l’a envoyé en Algérie pénétrer les maquis et Merrah lui a dit  » les services secrets algériens sont partout et c’est chaud  » d’ailleurs son père a vendu les enregistrement à la DGSE pour qu’il se taise et cet abruti à vendu son pays et sa sécurité pour 30.000 euros.

    Quand à ce harkis c’est simple il a rejoint ses frères supplétifs car vous le savez le FIS sont des harkis de filiation leur père était des vendus et on mener une guerre contre l’Algérie combattante et indépendantiste.




    0



    0
    M. Bekaddour
    16 décembre 2015 - 15 h 16 min

    Les mésaventures coloniales
    Les mésaventures coloniales de l’Europe, (L’Occident), ont piégé toute l’humanité, et parsemé son corps de bombes sans nombre, de noms divers, et la barbarie perdure… Et certains osent parler de conflit de civilisations ! Je pense que lorsque Houari Boumédiène plaidait pour un nouvel ordre mondial, cela signifiait A TOUS : Devenons enfin civilisés… Mais les ivrognes comme Bush n’ont pas d’oreilles, et les serviteurs de la barbarie, d’excellents serviteurs, ont un qualificatif, un nom : Devinez ! Vous savez : Ceux qui se plaignent de la barbarie !!!




    0



    0
    New kid
    16 décembre 2015 - 12 h 58 min

    Bien sûr il faut tout d’abord
    Bien sûr il faut tout d’abord être sur la même longueur d’ondes pour percevoir le mensonge.
    Lorsque vous voyez la fuite incessante de beaucoup de « harragas » d’un pays riche aux as en pétrole, lorsque le leader du prestigieux parti qu’était le FLN, s’offrir des appartements chez Marine, qu’un Président considère le Val de Grace comme le « Ben Aknoun » ou Hydra, pourquoi voulez-vous que la voix d’un français qui nage à contrecourant se fasse entendre ?
    Lorsque les 40.000.000 d’algériens se feront entendre, ce journaliste se fera entendre bla yamathoum !




    0



    0
    zoe
    16 décembre 2015 - 10 h 25 min

    La vérite ne blesse pas, elle
    La vérite ne blesse pas, elle éclaire les lieux sombre du mensonge.
    Le mensonge peut avoir plusieurs jours d’avance, mais il a des courtes pattes, la vérite finit toujours par le rattrapper.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.