Miner le désordre

Pensez-vous que nos intellectuels soient muets ? Il semblerait qu’ils ont choisi de congeler leur savoir pour les générations futures. Le comble, c’est qu’ils ont oublié qu’ils ne seront pas vivants au moment de procéder à l’opération de décongélation de leurs cerveaux et que le risque d’absolution serait grand. Entre temps, nos dirigeants qui profitent de leur longue absence, depuis bien longtemps en vacances dorées, dans les îles Vierges britanniques, n’arrêtent pas de chanter leur seule et unique chanson : «Tout va bien, hier, aujourd’hui et tout le temps.» A force de bien nous gratter la tête, nous avons enfin compris que le risque est malheureusement énorme. Nous basculerons éminemment, tous et pour des années durant, dans ce gouffre insondable de l’enfer «made in DZ». Certains de nos intellos semblent nous trahir, puisqu’à la place de proposer des solutions et de semer l’ordre, ils ont choisi constituer la seconde armée du pouvoir, derrière les baltaguias. A la différence des militaires classiques, ces derniers sont des guerriers en civil, soumis à son autorité, via leurs plumes empoisonnées. Chez nous, les billets verts réussissent à acheter aussi bien le bruit des morts que le silence des vivants. Ces dollars et ces euros arrivent même à aveugler nos sages, qui les passent de loin avant la foi, le serment, l’éthique et la morale. Ah, ce maudit pétrole et ces diables de dirigeants ! Nos intellos, dont la mission consisterait à divertir la société et les foules en mal de sens, pensent avoir à faire à de petits êtres humanoïdes, pas à un grand peuple. Ils sont habitués à nous parler de tout et de rien. Leurs discours se ressemblent parfaitement, à quelques petites différences de ponctuation, pour nous faire croire qu’ils ne sont pas de la meute. Leur diagnostic est à priori intéressant et semble faire l’unanimité, puisqu’il nous emballe au plus haut point. Tout le monde l’admet. Tout va mal, disent-ils : la politique, l’économie, les médias, la culture, l’éducation… Même si personne ne veut donner la preuve ni n’ose citer de noms. Malheureusement, là où le bât blesse, c’est qu’aucun d’eux ne propose un remède ni même un petit vaccin à tester. C’est probablement la raison qui fait que les Algériens racontent tous la même chose – des problèmes multidimensionnels – et que tous trouvent la situation tout à fait normale. Ce mot magique, «noooormal» est souvent employé au point de devenir un genre de remontoir psychologique des uns et des autres. En plus, le moment venu, majoritairement les bulletins de vote remplissent la boîte de l’échec. Paradoxalement : victoire par «95% pour Monsieur le Président» et 4 fois de suite. Alors, avons-nous des cerveaux ? Sommes-nous des humains, ou tout simplement de formes humaines non encore identifiées ? Ce qui est vrai aujourd’hui, c’est qu’il y a ce troisième pôle qui, tant bien que mal, booste énergiquement la société et donne matière à réfléchir au peuple. Je parle de ceux qui font le buzz ! Ces gens issus du peuple, de tous les villages et de toutes les villes, en Algérie ou ailleurs chez la diaspora, qui sont tout simplement devenus des pistes d’atterrissage et de décollage des informations, les unes vers les autres. Ces informations présentées en diagonale ne cessent de servir de médias officiels pour tout le peuple. Nombreux sont ces gens qui, de derrière et à travers leurs écrans, déballent tout, même des vertes et des pas mûres. Ils sont à féliciter et à encourager. Peu importe s’ils font dans la confusion ou dans l’imprécision, l’essentiel c’est qu’ils sont jaloux de leur pays. Ils brûlent d’envie de trouver et de dire la vérité, cette vérité qu’ils ne palpent pas réellement, mais qu’ils approchent quelque peu. Ils font bien dans cette polémique, dans ces débats, ces propositions d’idées contradictoires, qui réveillent les consciences et qui incitent les «penseurs» à se remuer le derrière et le pouvoir à reculer et à douter. Dans bien des cas, le niveau d’analyse est de loin supérieur à certains de nos hommes politiques. En tout cas, l’ordre ne pourra s’installer chez nous qu’une fois tout ce désordre totalement miné. L’opération est déjà entamée ?
Ahcène Moussi
MMC Canada

Ndlr : Les idées et opinions exprimées dans cet espace n’engagent que leurs auteurs et n’expriment pas forcément la ligne éditoriale d’Algeriepatriotique.

Comment (4)

    Malika
    16 juin 2016 - 14 h 10 min

    Moi également je préfère l
    Moi également je préfère l’ancien site qui permettait d’avoir une vue globale sur tous les thèmes sur la page d’accueil.




    0



    0
    MELLO
    15 juin 2016 - 15 h 14 min

    Le changement de
    Le changement de configuration du site est assez positive, car elle sépare bien les rubriques.
    Quant aux intellectuels, où sont ils ? Le terrain est laissé aux obscurantistes qui ne cessent de se développer et d’avoir le reste de la jeunesse avec eux. Sinon comment comprendre la décision d’un président de foot ball , celui de l’USMB, qui exige d’un joueur de signer partout où il le désire, mais pas à la JSK, .le président Zouaoui plus précisément, a catégoriquement empêché la venue de Bedrane à la JSK; Quelle honte.




    0



    0
    Caramel
    15 juin 2016 - 9 h 14 min

    Je partage le commentaire et
    Je partage le commentaire et suis d’accord avec avec AHCENE MOUSSI




    0



    0
    Wallace
    13 juin 2016 - 15 h 18 min

    Ap vous avez fait quoi?

    Ap vous avez fait quoi?
    Bon sang;le site était bcp plus simple avant,plus facile à posté.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.