Loi électorale, obligation de réserve : le FFS boycotte les débats à l’APN

FFS.jpg

Le Front des forces socialistes (FFS) dénonce le projet de loi électorale. Dans une déclaration faite par le chef de son groupe parlementaire, le FFS considère que le pouvoir continue de judiciariser le politique et poursuit en même temps sa fuite en avant autoritaire dans l’aggravation de la crise nationale. «Depuis 2011, le pouvoir parle de réformes démocratiques, mais il ne fait que ruser et pousser le pays à l’effondrement», a dénoncé Chafaa Bouaïche, relevant ainsi qu’«en cinq ans, nous avons vu se multiplier les émeutes, on a vu émerger et s’installer dans la durée des violences intercommunautaires, on a vu se renforcer des mouvements séparatistes». «Nous avons assisté à une explosion de phénomènes de corruption impunis, nous avons assisté à l’éclatement de violentes polémiques publiques mettant en cause des responsables institutionnels.» Le chef du groupe parlementaire du FFS estime que «la détérioration du climat politique et de la morale publique, que tout un chacun peut constater, est directement liée au mépris des lois et institutions de la République par les représentants du pouvoir eux-mêmes». M. Bouaïche considère que «quand le pouvoir viole les lois et utilise le deux poids, deux mesures dans l’application du droit en fonction des allégeances, il devient le premier pourvoyeur de désordre dans le pays». «C’est dans ce cadre en crise que le pouvoir veut, aujourd’hui encore, donner un tour de vis autoritaire en recyclant ses vieilles recettes et ses clientèles coutumières de la fraude et des coups de force contre une véritable représentation sociale et politique des Algériens», a enchaîné M. Bouaïche pour lequel il est presque inutile «de nous attarder dans la dénonciation répétitive et stérile d’un système de fraude, dont les instruments résident essentiellement en amont : dépolitisation brutale et délibérée de la société sur des années, élaboration de lois électorales sur mesure, contrôle du fichier électoral, dispositif d’encerclement médiatique et d’intimidation de l’électorat et/ou des représentants des candidats, rôle de l’argent sale, partialité de l’administration, orientation du vote des corps constitués… Les irrégularités constatées lors des différents scrutins ne sont pas de nature à changer les résultats fabriqués depuis longtemps». Ainsi, par la voix de son chef du groupe parlementaire, le FFS réitère «le constat que nous avons établi lors des précédentes élections». Le plus vieux parti de l’opposition décide ainsi de «boycotter le débat d’aujourd’hui et de continuer le combat pour l’abrogation de toutes les lois scélérates».

Sonia Baker

Comment (3)

    Anonymous
    26 juin 2016 - 16 h 41 min

    Les partis d’opposition ont
    Les partis d’opposition ont boycotté combien de fois sans aucun résultat.Tous les partis d’opposition démissionnent de cette boîte d’enregistrement dans le cas contraire ils sont complices et cautionnent toutes ces lois contraire à la volonté du peuple




    0



    0
    Muhand
    26 juin 2016 - 16 h 37 min

    Fidèle à lui même le FFS joue
    Fidèle à lui même le FFS joue l’opposant alors que sa politique fait le jeu du pouvoir, il est même l’associé utile pour diviser le mouvement de protestation qui émane du peuple et des partis démocratiques. Pour le FFS il n’y a que sa vision qui soit juste et vrai. Boycotter les débats à l’assemblée ne fera tout de même pas reculer les députés beni oui oui, c’est même ce qu’ils cherchent puisque sans opposition la loi passera sans débats comme toujours. En attendant ces députés du FFS sont grassement payés, ils n’ont pas par exemple été contre la revalorisation de leurs salaires et leurs prises en charge. En conséquence, si ce système perdure encore c’est parce qu’il réussi toujours à diviser les rangs des opposants et associer avec lui des partis qui ne peuvent survivre que par le jeu trouble qu’ils pratiquent, le FFS et le PT sont de ceux là.




    0



    0
    New kid
    26 juin 2016 - 15 h 52 min

    Ce parti ne cesse de nous
    Ce parti ne cesse de nous rabâcher leur leitmotiv : boycotte, boycotte etc…
    Moi je leur dis ; la solution du boycottage est périmée. Le boycottage leur fait perdre des militants !
    Un Sit-in comme les démocrates en Amérique sera plus efficace !
    Se mettre en spectacle, paye des dividendes et fait jazzer les télévisions !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.