Taoufik Makhloufi : «Je vais batailler pour une médaille»

 Le champion olympique du 1500 m à Londres Taoufik Makhloufi, arrivé samedi à Rio de Janeiro pour prendre part aux Jeux Olympiques 2016, s’est déclaré déterminé à batailler dur pour offrir à l’Algérie une nouvelle médaille.  «Je suis ici à Rio de Janeiro pour un seul objectif : me battre pour une médaille olympique à l’instar de tous les athlètes présents sur place. J’ai travaillé dur et j’ai consenti beaucoup de sacrifices tout au long de la saison pour être en forme le jour de la compétition, mais à ce niveau, rien n’est acquis d’avance», a déclaré Makhloufi dans un entretien accordé à l’envoyé spécial de l’APS, dans la zone internationale du village Olympique à Rio de Janeiro. Pour le natif de Souk Ahras, la compétition s’annonce très dure pour tout le monde et très relevée avec la présence des meilleurs athlètes mondiaux à Rio de Janeiro. «Tous les athlètes sont au Brésil pour la consécration olympique. Personnellement, je me suis préparé en conséquence, j’espère que la réussite sera au rendez-vous», a-t-il ajouté.

Makhloufi est conscient d’autre part que la pression est énorme et que les Jeux de Rio n’ont rien à voir avec ceux de Londres 2012 où il avait surpris tous les observateurs ainsi que ses adversaires en remportant le 1500 m. «Les conditions ont changé complètement par rapport aux jeux de Londres. Quatre ans sont passés. J’ai beaucoup appris et j’ai gagné énormément en expérience. Je suis un battant et je vais faire le maximum à Rio avec l’aide d’Allah», a souligné Makhloufi.

Et à quelques jours du début des épreuves d’athlétisme, Makhloufi n’a pas encore tranché la distance sur laquelle il va s’aligner à Rio. Il est pour le moment inscrit par la Fédération algérienne d’athlétisme sur le 800m et le 1500 m. Une décision devrait être prise mardi ou mercredi, selon lui. «Je n’ai pas encore décidé sur quelle épreuve je vais m’aligner. J’attends l’arrivée de mon entraîneur français à Rio de Janeiro pour prendre une décision. Il devrait arriver mardi ou mercredi. Une décision sera prise dans les prochains jours», a expliqué Makhloufi, qui a plus participé aux courses du 800 m et du mile cette saison qu’à celles du 1500m. «Je suis prêt pour les deux épreuves. Mon classement mondial et mes chronos me permettent de m’aligner sur les deux courses. Le dernier mot me revient en consultation avec mon entraîneur. Je vais discuter avec lui mardi ou mercredi avant de trancher. La fédération n’a rien à voir dans cette affaire, son seul rôle est de me retirer de l’une des deux courses», a-t-il précisé. A pied d’œuvre à Rio de Janeiro depuis samedi en compagnie de son kinésithérapeute marocain, le champion algérien a effectué sa première séance d’entraînement le même jour en début de soirée. «La préparation en elle-même est terminée, je vais me contenter de petites séances axées sur la récupération avant d’entamer la compétition», a-t-il dit. Interrogé sur la préparation effectuée en France en vue du rendez-vous brésilien, Makhloufi a estimé qu’elle s’était déroulée dans de bonnes conditions sous la conduite de son entraîneur Philippe Dupont. «J’ai effectué deux stages de trois semaines chacun à Font-Romeu en France, entrecoupés d’une dizaine de jours au niveau de la mer avec une compétition au programme. Tout s’est bien passé. J’ai couru cette année le 800 m, le mile et une seule fois le 1500 m à Monaco. Je suis prêt pour la compétition. J’espère être en forme le jour J», a souhaité Makhloufi.

A une question sur sa relation avec son nouvel entraîneur Philippe Dupont, l’athlète algérien n’a pas caché sa satisfaction du travail effectué avec le technicien français depuis qu’il est sous sa conduite. «J’ai réussi avec lui de bons résultats. C’est plus qu’une relation d’un athlète avec son entraîneur. Il y a quelque chose de plus fort dans notre relation», a assuré Makhloufi.

Commentaires

    chaoui04
    8 août 2016 - 8 h 21 min

    Taoufik Makhloufi : «Je vais
    Taoufik Makhloufi : «Je vais batailler pour une médaille»: mon oeil.
    Comme les vaniteux footbaleux avec leur clown de gardien qui bombaient leur torse avant la compétition contre le modeste handuras.Et hop voila la résultat.C’est à l’image de la médiocrité qui touche tous les pans de la société.Quand un foot ball est géré par un hannachi ou un yahi ou……véreux et ignares jusqu’à l’os ;voila le resultat à l’étranger: H’CHOUMA pour ces élites et cervelles de la société payés mensuellement en moyenne à 5 millions de dinars par mois.Voilà comment un pays avance dans le développement scientifique ,technique ,agricole et économique.LA HONTE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.