Le rameur algérien Sid Ali Boudina annonce : «Je vais arrêter l’aviron»

Boudina après sa dernière course. D. R.

Le rameur algérien Sid Ali Boudina a annoncé mardi à Rio de Janeiro, qu’il allait mettre un terme à sa carrière sportive après les championnats d’Afrique car les conditions actuelles ne lui permettaient pas de faire de la compétition de haut niveau. «Je vais certainement arrêter après les prochains championnats d’Afrique, c’est triste mais c’est comme ça. J’ai vraiment envie de faire le haut niveau mais les conditions ne me le permettent pas actuellement, donc je veux arrêter et penser à autre chose, notamment mon avenir», a déclaré Boudina à l’APS à l’issue de son quart de finale du Skiff individuel, disputé et perdu à l’Estadio Lagoa.
Boudina, premier rameur algérien de l’histoire à avoir atteint les quarts de finale olympiques pour sa première participation aux Jeux, veut tourner la page et penser à demain.
«J’ai 26 ans, je commence à grandir, il faut penser à mon avenir maintenant, c’est ce qui m’a poussé à arrêter après les championnats d’Afrique», a-t-il insisté.
Le protégé de Philippe Durand estime qu’à 26 ans, c’«est l’âge idéal pour progresser le plus dans cette discipline», mais a-t-il dit, «il faut penser à un moment donné à son avenir aussi».«J’aime beaucoup ce sport, j’aimerais bien honorer les couleurs de mon pays et pourquoi pas être un jour champion du monde. J’ai fini 6e de la finale A lors de la dernière coupe du monde, à trois places du podium», a rappelé le sociétaire de Toulouse (France) où il s’est préparé pendant une année. Interrogé sur la position de sa Fédération par rapport à sa décision de prendre sa retraite sportive, Boudina a affirmé que les responsables de l’instance fédérale étaient au courant. «J’ai parlé aux responsables de la Fédération avant de venir à Rio de Janeiro, ils sont au courant de ma décision. On devrait parler encore après les jeux. Sincèrement, ils m’ont beaucoup aidé. C’est une décision personnelle par rapport au haut niveau car actuellement, la politique entreprise est beaucoup plus dirigée vers les compétitions continentales et régionales (Afrique et arabe) qui ne me permet pas d’évoluer», a-t-il expliqué. «Mes parents sont d’accord avec ma décision d’arrêter la compétition parce qu’ils ont peur pour mon avenir, je n’ai plus 20 ans», a-t-il ajouté. Boudina, qui a pris la cinquième place de sa série lors des quarts de finale, a essayé de faire de son «mieux» face à des champions hors catégorie. «Ca a été une course très difficile physiquement. Je suis fatigué. J’ai ramé contre des champions hors catégorie, j’ai fait ce qu’il fallait. Je n’ai pas pu accéder en demi-finales, mais je suis satisfait de mon parcours», a-t-il dit. «J’ai commencé à remonter à la mi-course mais j’ai vu que les autres commençaient à accélérer, du coup, je n’ai pas cherché à faire plus, a raconté Boudina. Demain (mercredi), j’ai une demi-finale C et D pour aller en finale C. J’ai préféré préserver mon énergie parce qu’il me reste deux courses à faire, la demi-finale et la finale du classement. Mon objectif est de réaliser le meilleur classement possible. Je vais tout donner sans rien lâcher pour disputer la finale C et être parmi les 18 meilleurs aux JO».
R. S.

Comment (3)

    Lamifer
    10 août 2016 - 10 h 53 min

    Comment voulez vous que ces
    Comment voulez vous que ces jeunes n’abandonnent pas?
    À part le foot et la boxe, toutes les disciplines sont négligées!
    Le sport est une affaire sérieuse, pour nos jeunes et la santé de notre population!!
    Malheureusement, aller aux jeux oplympiques nécessité une VRAIE politique du sport!
    Je ne parle même pas du sport féminin!
    Pauvre jeunesse!!
    Pauvre Algérie!!

    FLN Canal Historique
    9 août 2016 - 18 h 37 min

    Un conseil, devient chanteur
    Un conseil, devient chanteur du Raï et tu sera considéré par tous

      kam
      9 août 2016 - 20 h 16 min

      tu n’es pas le seul à
      tu n’es pas le seul à abdiquer y’a d’autres athlètes ( tennismans) qui ont préféré jouer sous d’autres drapeaux car les leurs non seulement ne les aides pas mais leur mettent les bâtons dans les roues – il faut fermer toutes les fédérations sportives à l’exception de la FAF et à leur tète le MJS qui deviendra MF, car elle cantonnent les zombies dans les stades pauvres Algérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.