Avec Benghebrit, contre les moyenâgeux

Par Kamel Moulfi – L’année scolaire vient juste de commencer et il se confirme déjà que, pour Nouria Benghebrit, notre courageuse ministre de l’Education, la suite ne sera pas de tout repos. Mais la ministre n’est pas seule ; elle bénéficie du soutien d’une large frange de la société algérienne qui a commencé à comprendre qu’il faut découpler son attachement identitaire, qui repose sur des «constantes» pures, inamovibles, d’avec les exigences du savoir introduites par la mondialisation, en mouvement permanent et qui sont véhiculées à une très grande vitesse par les technologies de l’information et de la communication.

Il est indéniable que les élèves et leurs parents sont de plus en plus nombreux à porter un nouveau regard sur l’école, qu’ils voient comme le creuset de la réussite sociale. La «réussite» hors de l’école, faite de débrouillardise et d’esbroufe, qui avait séduit les jeunes à un moment, lorsque l’ouverture débridée de l’économie nationale et l’absence d’Etat avaient inversé les valeurs, n’est plus en vogue. Le diplôme, qu’il sanctionne un cursus universitaire ou une formation professionnelle, reprend toute sa place et son prestige. Il compte dans l’avenir des enfants, pour grimper dans l’ascenseur social, et les parents l’ont bien compris, si bien qu’ils consacrent un budget faramineux par rapport à leurs revenus pour les cours de soutien qui pallient les insuffisances que connaît encore le système éducatif, principalement dans les matières, n’en déplaise à Mokri, dites «essentielles».

Ce qui est attendu, aujourd’hui, du système éducatif, c’est, justement, qu’il élimine toutes ses insuffisances et comble ses lacunes pour sortir définitivement de sa situation sinistrée. Seuls Mokri et ses semblables persistent dans une bataille d’arrière-garde qu’ils croient mener à Nouria Benghebrit et à ce qu’ils appellent la «minorité idéologique», mais qui se heurte, en fait, à un courant universel qui est le véritable moteur de l’évolution de l’école vers le progrès, vers l’avant. En fin 2016, les tactiques à la «petite semaine» de Mokri, pour, selon lui, déjouer les «ruses» de la ministre et du «courant idéologique minoritaire», et – c’est son vrai but – pour maintenir l’archaïsme dans l’école, sont non seulement vaines mais surtout couvertes de ridicule.

K. M.

Comment (56)

    Hamdade boualem
    14 septembre 2016 - 15 h 18 min

    La réforme éducative
    Les islamo-conservateurs,malhonnêtes qu’ils sont,continuent d’affirmer que l’école est au plus mal,à cause des réformes entamées en 2003,suite au rapport Benzaghou.Mais en réalité l’école continue d’aller mal justement à cause de la non application de ce rapport.La vérité c’est que l’école a entamé sa descente en enfer,suite à l’arabisation totale dont elle a fait l’objet.Une arabisation dont l’objectif réel ce n’etait ni la promotion de la langue arabe ni de l’identité nationale ,mais qui visait l’élimination totale de la langue française,afin de créer les conditions pérennes et irréversibles de l’asservissement de l’ecole à l ‘idéologie islamo-fasciste.Tous les islamistes dans le monde entier s’opposent aux langues européennes,essentiellement le français et l’anglais ,car ils savent que la maîtrise de ces langues à l’ecole permettra aux eleves une ouverture d’esprit,et donc d’echapper à l’endoctrinement des partis islamistes et permettra la libération de l’ecole de leur emprise.Ce qui explique par exemple l’opposition du lobby islamiste en arabie saoudite à la décision du gouvernement saoudien de moderniser l’école par l’introduction de l’anglais dés la deuxieme année .C’est également pour assurer sa maimise sur les esprits que l’organisation islamiste boko-haram a pris la décision de fermer toutes les ecoles enseignant en anglais.C’est pourquoi il ne faut pas s’étonner aujourd’hui de l’opposition des islamo-conservateurs,ni espérer de leur part un sursaut patriotique;pour eux la mise en echec de toute réforme est une question de vie ou de mort.L’ecole actuelle leur permet en effet de disposer de contingents de militants prets à l’emploi,et de disposer de milliers de chomeurs qui ne pourront jamais trouver un emploi,car trés mal formés,et qui pourraient etre opportunément recyclés dans le terrorisme islamiste , pour une grande part d’entre eux.L’école actuelle est certainement une bénédiction pour les islamistes,mais pour le pays et l’Etat,elle constitue un réel danger.Ce danger est d’autant réel,que nous laissons le terrain libre aux islamistes pour asséner leurs mensonges autour de l’identité nationale et de la langue française.Leur discours sur la langue française est destiné à nous culpabiliser et à nous interdire d’en prendre la défense,sous le prétexte fallacieux que c’est la langue du colonisateur.Il ne faut pas oublier que la langue française fut la langue officielle de la révolution algerienne,dont tous les documents etaient rédigés en langue française,elle fut la langue de communication entre les dirigeants de la révolution,et entre ceux-ci et le peuple.La langue arabe litteraire n’avait aucune existence,les seule langues existant dans la societé sont le français,l’arabe derja ainsi que les différentes variantes de tamazight.Nos peres avaient fait du français un outil de libération,c’est dans cette langue que l’indépendance de l’algérie fut revendiquée et plaidée.A nous maintenant d’en faire un outil pour le développement de l’école et de notre pays.Il est urgent de ne plus tourner autour du pot,et de rétablir le français comme langue d’enseignement et de formation,comme c’est le cas actuellement au maroc et en tunisie.Le cas echéant,il faut revenir à l’ancien shéma avec des classes arabisées et des classes francophones ,et laisser le libre choix aux parents et aux éléves.

      alpha
      15 septembre 2016 - 9 h 39 min

      islamo conservateurs
      y a t-il enocre dans nos temps des « islamo conservateurs???! qui sont ils?

      Le lynx
      15 septembre 2016 - 20 h 22 min

      Pourquoi utilisé ces mots d
      Pourquoi utilisé ces mots d’islmo-fasciste et bien d’autres mots qui n’existent que dans le vocabulaire des gens qui ont de la haine pour l’islam. L’islam est la religion de la lumière contrairement à ce que vous enseignent les pseudo philosophes qui sont arrivé à vous complexé au point de dire que les musulmans sont des arrières gardistes. les Avants gardistes que vous adorés qui, selon vous, sont des progrèssistes n’ont produit que des homosexsuels des névrosés de quarente cinq ans sans foyer substituant l’amour humain à celui des animaux, une société qui ne dort qu’avec des somnifères. Les gens que vous traitez de moyenâgeux, eux au moins avaient construit une civilisation contrairement à vous qui suivez d’autres civilisation purement par complexes vous et tout ceux qui n’arrivent même pas à vous identifié. Saviez vous au moins que le français n’est utilisé qu’en France, que les français de nos jours se mettent à l’anglais, alors pour voudriez vous que le français soit la langue de l’apprentissage!!! N’est il pas le complexe du colonisé? Avant de critiquer l’islam pensez à tourné vos idées plusieurs fois avant de les balancer comme le font les zemmour etc au moins vous maquierez ça d’un autre habit que la haine.

        Hamdade boualem
        16 septembre 2016 - 21 h 17 min

        Réponse à lynx
        Qui êtes-vous pour vous ériger en défenseur de l’islam,qui etes-vous pour nous accuser de haine envers l’islam,simplement parce que nous ne voyons pas les choses de la meme façon que vous?Vous me reprochez d’utiliser le mot d’islamo-fascisme,et bien votre façon de réagir est propre aux islamo-fascistes qui pensent qu’ils sont les détenteurs de la vérité,et qu’une opinion différente de la leur est à mettre sur le compte de la haine de l’islam.Vous utilisez tous les mêmes techniques pour avoir raison de ceux qui ne pensent pas comme vous:le mensonge,la mauvaise fois,la diffamation,le terrorisme.Au lieu de répondre par des arguments aux points soulevés dans mon ecrit sur la réforme éducative,au lieu de s’inscrire dans un débat fraternel sur un sujet qui concerne tout le pays,vous faites ce que vous maîtrisez le mieux,l’accusation gratuite et grossière.Vous nous interdisez de prendre la défense de la langue française,parceque selon vous elle est la langue du colonisateur,et que c’est une langue qui n’as plus la cote et qu’il faut lui préférer l’anglais.Moi je ne vais pas vous insulter et je ne vais me lancer dans des accusations contre vous,mais je vais essayer de vous répondre calmement et à travers vous aux islamistes qui anonnent ces arguments.Vous dites que la langue française est la langue du colonisateur,pourquoi l’anglais ce n’est pas la langue du colonisateur.La langue française c’était surtout la langue de la glorieuse révolution algérienne,la langue de communication entre les dirigeants algériens et entre ceux-ci et le peuple,au coté de l’arabe derja et de tamazight avec ses différentes variantes.C’etait la langue de travail de benbella,boudiaf,benmhidi,krim belkacem,abbane ramdane.L’arabe litteraire n’existait pas.La langue française c’etait un outil de combat, de liberation du pays,c’est dans cette langue que messali le premier a revendiqué l’indépendance de l’algerie;Donc aujourd’hui dans la continuité de la révolution algerienne ,sans céder au terrorisme islamiste pratiqué dans leur discours et leurs médias, nous devons revendiquer la langue française comme langue d’enseignement et de développement du pays.Vous me faites tristement rire lorsque vous dites que la langue française n’est plus en mesure de suivre l’evolution scientifique et technologique;pour vous répondre regardez plutot l’état de la france et du québec.Sauf si je me trompe c’est bien la france qui produit des voitures des avions des tgv,ce n’est pas l’arabie seoudite ou le yemen. Si vous accusez la langue francaise d’incapacité à traduire les evolutions actuelles,alors mon dieu qu’en est il de la langue arabe qui ne produit rien,qui ne sert qu’à véhiculer la haine la fitna et les khourafates.Il faut être honnête et se poser la question suivante: comment etait l’école dans les annees70-80,et pourquoi aujourd’hui elle est dans cette triste situation?la réponse est simple c’est à cause de l’arabisation.

      anonyme
      15 septembre 2016 - 23 h 20 min

      jeunesse en danger
      bravo pour ce texte qui respire le bon sens et l’engagement! je suis tout à fait d’accord , il faut soit revenir à l’ancien système en rétablissant des classes arabisée et d’autres bilingues ou franciser l’ensemble des classes pour le salut des élèves ! c’est urgent nous avons assez perdu de temps!

    moha
    14 septembre 2016 - 10 h 29 min

    Il faut sauver l’école
    Depuis son arrivée à la tête du ministère de l’éducation madame benghebrit n’a pas cessé d’être attaquée par les islamistes qui refusent tout projet de modernisation de notre école pour construire nos futures élites ,des islamistes qui veulent afganiser nos petits fils intellectuellement et nous faire revivre le cauchemar des années 90.
    Il faut que cela cesse car nos enfants ne partent pas ailleurs pour étudier et l’école que nous avons est la seule possibilité que nous leur donnions afin de vivre mieux que nous ,et leur permettre de maitriser le monde s’enrichir créer inventer et pour finir voir nos écoles et universités obtenir un meilleur classement .

    hassen
    12 septembre 2016 - 23 h 49 min

    LA SOLDATE ET LA MERKEL dites-vous??
    Arrêtez de raconter n’importe quoi, il nous faut une école universelle et non un lieu de matraquage ! il faut ouvrir l’esprit à l’école en formant l’esprit créatif et critique et non des assistés, il faut faire comme Merkel et autres soldates au lieu de renforcer le bachotage destructeur de l’esprit de nos enfants, faut pas cacher la réalité : depuis la réforme de 70, l’école produit des robots et des nullards. Les rares enfants sauvés sont ceux dont les parents ont compris. Réveillez-vous au lieu de faire comme s’il fallait sauver la qualité de l’école actuelle !!!! l’école actuelle ruinera encore l’esprit, car c’est le choix politique de 70 : former des assistés des incapables et la ministre le sait. elle vous fait croire qu’il s’agit d’autre chose … mais il y a une forte majorité du peuple qui ne s’intéresse plus à ce genre d’articles bien guidés. Heureusement qu’il demeure des personnes conscientes.

Les commentaires sont fermés.