Algérie-France : un plan d’action adopté à Paris pour la mise en oeuvre de l’arrangement administratif

L’Algérie et la France ont adopté un plan d’action visant à la mise en œuvre de l’arrangement administratif, signé à Alger le 10 avril dernier lors de la 3e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), a-t-on appris samedi de l’ambassade d’Algérie en France. La signature du document par le directeur général de l’Administration et de la Fonction publique, Belkacem Bouchemal, et le directeur général de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Thierry Le Goff, a eu lieu en marge de la 7e conférence de GIFT-MENA, tenue à Paris du 12 au 14 octobre. Le réseau GIFT-MENA (Governance Institutes Forum for Training in the Middle East and North Africa), basé à Beyrouth, rassemble depuis 2006 des instituts et écoles de formation de fonctionnaires de la région Méditerranée/Moyen-Orient ainsi que les opérateurs engagés dans la modernisation de l’Etat, en particulier les écoles et réseaux européens et les organisations régionales et internationales. Le plan d’action de deux ans (2017-2018) vise la modernisation et la professionnalisation de la gestion des ressources humaines (GRH), en matière de recrutement, de gestion, formation et système d’information. Dans une première étape, un comité de pilotage recueillera tous les besoins de l’administration algérienne et présentera une méthodologie et les outils nécessaires pour la mise en oeuvre. Dans ce cadre, une visite d’études est prévue pour échanger les «bonnes pratiques» en matière de modernisation de la GRH et des outils, de professionnalisation de la fonction RH ainsi que la formation des acteurs. Une formation des cadres de l’administration publique algérienne sur le modernisation de la GRH a été programmée dans le plan d’action qui prévoit une mission visant à réaliser un diagnostic autour de la mise en œuvre d’une gestion prévisionnelle des ressources humaines au sein de la fonction publique. Le document signé à Paris a inscrit dans son calendrier l’échange de «bonnes pratiques» en matière d’ingénierie de formation, notamment celles liées au choix des formateurs, à la formation des formateurs et à la définition du contenu des formations. Le plan d’action a prévu également l’échange d’expérience en matière de technologie d’information et de la communication (TIC) dans l’administration publique dans le but de simplifier davantage les procédures administratives. La partie française procédera à cet effet à la présentation de son expérience en TIC et à la mise en œuvre de simplification des procédures administratives à travers des exemples cibles.

Comment (2)

    W19 - TP
    15 octobre 2016 - 20 h 05 min

    Demander la reorganisation
    Demander la reorganisation avec la Fafa. C’est de la connerie pure. Pathetque. Qui gouverne l’Algerie ?




    0



    0
    LA CIGALE
    15 octobre 2016 - 12 h 56 min

    Travailler avec des gens qui
    Travailler avec des gens qui veulent votre perte et qui vaut à faire deux pas en avant et trois en arrière.
    Le choix des partenaires pour une telle alliance est déplorable .Celui qui refuse de voir ce qu’est la réalité de nos jours et d’hier avec ces mêmes pseudo partenaires qui n’a depuis toujours aboutit qu’à nôtre propres déclin celle de l’Algérie et de son peuple.
    Et eux ont récolter les dividendes la domominances sur nous dans leurs éternel jeux d’hypocrites.
    Beaucoup chez nous ont farouchement la mémoire courtes, peut être que cela doit les arrangés à titre personnel pour des raisons ambiguës.
    Tout laisse à le penser à tort ou à raison car la relation de confiance entre la gouvernance et les gouverner est rompue.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.