Electricité dans le sud : une commission restreinte examine les moyens d’alléger la facture

La commission restreinte chargée d’examiner les préoccupations des populations du sud en matière d’alimentation en électricité élabore actuellement des propositions pour alléger la facture d’électricité dans la région, a affirmé jeudi à Alger le ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa.

Installée sur instruction du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, la commission se penchera sur l’examen du pouvoir d’achat des populations du sud, le taux de consommation électrique et les factures, selon Bouterfa qui intervenait lors d’une séance consacrée aux questions orales au Conseil de la nation en présence de son président, Abdelkader Bensalah, et de la ministre chargée des Relations avec le parlement, Ghania Eddalia.

Les résultats des études seront soumis au Premier ministère et au ministère de l’Energie, les deux parties habilitées à prendre les mesures qui s’imposent en vue d’alléger la facture d’électricité dans les wilayas du sud notamment en été. A cette occasion, Bouterfa a réitéré la détermination de l’Etat de prendre en charge les préoccupations du citoyen du sud notamment dans le domaine énergétique.

Il a rappelé à ce propos, les mesures prises par l’Etat depuis 2010 aux fins de réduire la facture d’électricité au profit des populations du Grand Sud dont une réduction de 50% conformément à l’article 49 de la loi de finances complémentaire de 2011 et une autre de 10% en direction des clients du secteur économique hors agriculture conformément à l’article 69 de la loi de finances complémentaire de 2010.

D’autre  part, le ministre de l’Energie a précisé que les tarifs d’électricité et de gaz étaient restés gelés de 2005 à 2016, estimant que «l’énergie électrique est une source de développement économique et social pour les populations».

En réponse à une autre question sur «la rapidité de combustion du carburant et les augmentations qui ont touché les tarifs en vertu de la loi de finances 2016 et en vigueur depuis janvier 2016», il a affirmé que le Groupe Sonatrach considéré comme le partenaire officiel des stations-services, s’employait à ravitailler le marché national avec les différents types de carburants et la «qualité requise» qu’il s’agisse de celui produit localement au niveau des raffineries ou importé. Les différents types de carburants correspondent aux normes en vigueur en Algérie en matière de produits énergétiques, toujours selon le ministre.

Commentaires

    Ain El Berda
    27 octobre 2016 - 20 h 13 min

    QUE CETTE COMMISION D IDIOTS
    QUE CETTE COMMISION D IDIOTS ET DE SURPLUS INCOMPETENTE D ANALYSER L IMPACT DE LEUR POTENTIEL RESOLUTION. ILS VONT DIVISER LE PAYS EN 2 CEUX QUI RECOIVENT DES GRATUITES REPUBLICAINE ET CEUX QUI NE RECOIVENT RIEN…LE PROBLEME DU SUD ET LA CREATION D EMPLOIE BIEN RENUMERER …LES ELOIES POUR LES ETRANGER EST BIEN RENUMERER MAIS CELUI DES ALGERIEBS S ILS ONT UN ELOIE EST TRES BAS…DONC LA SOLUTION EST PLEIN ELOIE A TOUS ET LAISSER LE PRIX LE MEME POUR TOUT LES ALGERIENS…CAR UN GESTE DE CE GENRE VA FAIRE UN PRECEDENT POUR D AUTRE CHOSES…ALORS ARRETER DE FAIRE DE LA CORRUPTION DE CE BON PEUPLE DU SUD …TROUVER OU CREER LEUR DE L ELOIE BIEN PAYER…INSTAURER UN SYSTEME DE SECURITE SOCIAL OU IL PERCEVRONT DES AIDES LORSQU ILS NE TRAVAILLENT PAS…BASTA…MAIS JE SAIS NOS MRATKA VEULENT DIVISER NOTRE PAYS COMME ILS L ONT FAIT AVEC L ARTICLE 51…MAIS OU EST PASSER L ANAAF…OUI JE SAIS ILS SONT AUTOUR D UN GRAND PLAT DE COUSCOUS DISCUTANT COMMENT AUGMENTER LEUR SALAIRE MENSUELE CAR LA VIE DANS LEUR EUROPE DE MERDE EST CHER…SALAM




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.