La Corée du Sud délocalise son sommet avec l’Afrique en Ethiopie

Yun Byung-Se, ministre coréen des Affaires étrangères. D. R.

Le IVe Forum Corée-Afrique, coorganisé par le ministère des Affaires étrangères de la République de Corée, l’Union africaine (UA) et le ministère éthiopien des Affaires étrangères, se tiendra pour la première fois en Afrique au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba les 6 et 7 décembre 2016. Le Forum Corée-Afrique, explique le ministère sud-coréen des Affaires étrangères dans un communiqué rendu public ce matin, est une plateforme initiée en 2006 dans le but de développer et de renforcer la coopération économique, sociale et politique entre les pays africains et la République de Corée.

Le Forum Corée-Afrique, ajoute-t-il, «contribue au renforcement du  partenariat entre la Corée et les pays africains par le partage de l’expérience de la Corée avec les pays africains, tout en identifiant des domaines d’intérêts communs avec l’Afrique». Les premier, deuxième et troisième forums ont été organisés à Séoul, en Corée, respectivement en 2006, 2009 et 2012.

Pour cette année, quatorze pays sont invités à assister à ce Forum conformément à la Formule de Banjul. Le Forum devrait réunir 150 invités africains ainsi que des participants, dont Yun Byung-Se, ministre des Affaires étrangères de la République de Corée ; Workneh Gebeyehu, ministre des Affaires étrangères de la République fédérale démocratique d’Ethiopie, et Moussa Faki Mahamat, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration économique de la République du Tchad.

L’on précise, en outre, que la réunion des hauts fonctionnaires qui aura lieu le 6 décembre, premier jour du Forum, au siège de l’Union africaine aura pour but d’examiner la mise en œuvre des accords conclus lors du IIIe Forum Corée-Afrique et de finaliser les documents issus dudit Forum.

Au deuxième jour du Forum (7 décembre), une session de discussion générale ainsi que deux sessions thématiques seront à l’ordre du jour. Les deux sessions seront tenues sous les thèmes «Le renforcement de la paix et la sécurité en Afrique» et «Le partenariat Afrique-Corée pour un développement économique partagé». Les participants discuteront des moyens de renforcer le partenariat entre la Corée et les pays africains et identifieront les domaines spécifiques de coopération. A l’issue des discussions, la Déclaration d’Addis-Abeba du IVe Forum Afrique-Corée sera adoptée.

K. C.

Comment (6)

    Thidhet
    4 décembre 2016 - 20 h 03 min

    Pour les articles sur les
    Pour les articles sur les réunions algéro-africaines, on ne voit que des photos d’algériens. Pour les articles sur les réunions Afro-Coréennes, on ne voit que des photos de coréens. Et cela vaut pour tous les journaux algériens. Vous vous êtes donné le mot ou quoi? En tout cas, c’est pas sympa. D’autant plus que vous n’hésitez pas à nous balancer des photos déprimantes et carrément indécentes du roi des terriotoires non-autonomes dits maroc.




    0



    0
    AOMAR
    4 décembre 2016 - 18 h 52 min

    QUE VA PENSER LE FILS DU
    QUE VA PENSER LE FILS DU GLAOUI H2 DE CETTE DECISION DU PAYS DE BEN KI MOON SURTOUT APRES CE QUI S’EST PASSE IL Y’A PEU EN GUINEE EQUATORIALE ?




    0



    0
    RasElHanout
    4 décembre 2016 - 18 h 49 min

    C’est sur que la Prostituee
    C’est sur que (…) M6 et ses sbires du Makhnez ne vont pas assister en raison de la presence de la RASD pays fondateur de l’UA.

    Enfin je pense que globalement c’est une bonne nouvelle surtout que ca va se passer avant la reunion de l’UA devant statuer sur le demande d’adhesion du Marokistan prevu fin Janvier 2017 et donc ele va confirmer le role pernicieux du Makhnez quant a cette demande d’adhesion a l’UA




    0



    0
    ELHAKIM
    4 décembre 2016 - 17 h 31 min

    La première necessité, la
    La première necessité, la plus urgente, la priorité donc pour L ‘UNION AFRICAINE , est de se libérer de l’emprise néfaste de ses anciens colonisateurs, ses esclavagistes, ses tortionnaires, c’est à dire du néo-colonialisme et de sa nouvelle formule plus pernicieuse : l’impérialo-sionisme. Pour être plus précis, Les plus graves dangers qui menacent la cohésion, et l’émergence de l’AFRIQUE viennent de la france, de sa françafrique et de ses valets le maroc de M 6 le narco-trafiquant qui est aussi le valet de l' »état fantoche israel », de ses harkis notoirement connus qui sont les dirigeants de deux ou trois pays de l’ afrique de l’ouest, c omme par hasard amis de M 6, de la perfide albion, et des USA. Les meilleures relations de l’UNION AFRICAINE sont donc à chercher en dehors de ses anciens bourreaux qui ne peuvent lui vouloir du bien, car ils sont incurables, » mauvais élèves  » racistes, revanchards, et porteurs du complexe de supériorité qui leur a fait commettre les pires sévices surtout en AFRIQUE. L’UNION AFRICAINE ET LES PEUPLES AFRICAINS NE DOIVENT JAMAIS OUBLIER LES MEFAITS DE L’ESCLAVAGISME ET DU COLONIALISME ! Salut à AP et ses amis.




    0



    0
      Zéphyr
      4 décembre 2016 - 19 h 14 min

      Bas comme commentaire
      Bas comme commentaire




      0



      0
    el wazir
    4 décembre 2016 - 16 h 57 min

    on ne doit pas être intimidé
    on ne doit pas être intimidé par ce forum « COREE DU SUD AFRIQUE » car l’investissement algérien reste celui qui répond le plus exactement aux attentes des africains (notamment dans l’agroalimentaire, l’agriculture, l’hydraulique, l’énergie, le transport, la santé, les NTIC (fibre optique et proximité), et même dans Electroménager, tuyauterie,Filerie et petit matériel électrique, vannes, robinetterie, ciment, briques et autres matériaux de construction, engrais, pétrochimie, …etc pour ces secteurs particuliers l’offre algérienne peut être plus avantageuse pour les africains et avec un meilleur rapport qualité/prix, si on avance dans la sérénité on arrivera a réaliser de meilleur résultats, alors bon courage et bonne chance aux entreprises algériennes qui investissent en Afrique




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.