ENSA : grève des classes préparatoires depuis le 28 novembre

Les étudiants exigent leur intégration «directe» à leur école. D. R.

Les étudiants de 1re et 2e année classes préparatoires en sciences de la nature et de la vie (SNV) de l’Ecole nationale supérieure d’agronomie (ENSA) d’El-Harrach sont en grève depuis le lundi 28 novembre. Pour cause. Les étudiants exigent l’intégration «directe» des classes préparatoires SNV à leur école après l’admission au concours préparatoire. Dans la lettre adressée à algeriepatriotique, les étudiants grévistes expliquent que lors de leur admission à l’école après le baccalauréat, ils n’ont pas été «informés» du fait qu’ils allaient passer un concours après deux années de classes préparatoires ni d’une éventuelle orientation après le concours vers d’autres écoles supérieures du pays.

Des représentants des étudiants ont essayé de convaincre le sous-directeur des grandes écoles au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, sans résultat. «Ce n’est aucunement un droit de demander à être intégrés dans votre école, nous a-t-il informé», ont rapporté les représentants des étudiants en grève, forts du soutien de leurs professeurs, car, selon eux, «ils veulent garder les étudiants qu’ils ont formé au sein de l’école après l’obtention de leur concours».

«Il existe six grandes écoles en Algérie. Trois à Alger, une à Constantine, une autre à Mostaganem et la dernière à Boumerdès. Nous ne voulons pas nous retrouver hors wilaya», demandent les étudiants, qui nous ont indiqué que les 1re et 2e classes préparatoires de l’ENSA de Dély Ibrahim sont également en grève. Ils exigent la suppression du concours. Pour ceux de l’Ecole régionale d’agriculture (ERA) de Sidi Bel-Abbès, en grève également, ils exigent que leur école devienne une école nationale supérieure d’agriculture pour y être intégrés.

Houneïda A.

Comment (2)

    Erdt
    14 décembre 2016 - 19 h 06 min

    La khalouta créé par des
    La khalouta créé par des ministres illusionnistes qui ont  » créé  » l’eau chaude!! Les classes préparatoires aux grandes écoles existaient au lycée bugeaud actuel émir!! Concours d’entrée puis concours pour différents écoles d’ingénieurs!!! Des soit disant innovants ont inventé les écoles préparatoires,et des grandes écoles ,une grande école ne se crée pas par décret ,elle acquiert le titre de grande par la qualité de sa formation. En mettant c classes au sein de l’école ils ont créé cette khalouta. Et puis sous directeur des grandes écoles….c vraiment l’inflation de titres pompeux. Je crois pas que cela existe en france où il y’a des dizaines d’écoles d’ingénieurs.




    0



    0
    said
    14 décembre 2016 - 16 h 40 min

    L’INA qui était parmi les
    L’INA qui était parmi les meilleures écoles en Afrique et du bassin méditerranéen se retrouve à la case départ pour discuter de la « Forme » (suite à une réforme venue d’ailleurs) et non des perspectives d’avenir, de l’innovation, de l’évolution de la recherche agronomique. C’est bien dommage pour l’Algérie.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.