Washington va remplacer sa stratégie de guerres par l’ingérence économique

Obama et les va-t-en-guerre Kissinger, Powell, Albright et Baker. D. R.

Le Groupe sur la stratégie du conseil atlantique au Moyen-Orient, dirigé par Madeleine Albright (ancienne Secrétaire d’Etat) et Stephen Hadley (ancien conseiller de sécurité nationale), a publié un rapport intitulé «Rapport Albright-Hadley : une nouvelle stratégie pour le Moyen-Orient». A partir d’un état des lieux peu reluisant pour les Etats-Unis, le rapport propose une nouvelle approche stratégique pour corriger la politique américaine qui a créé une situation de chaos et de guerres dans plusieurs pays de la région. L’objectif déclaré est de réduire ce que le rapport qualifie faussement de «guerres civiles» et hypocritement d’«alléger les souffrances humaines», ainsi que de se débarrasser de Daech.

Avec le même cynisme, le rapport appelle dans le même temps les acteurs régionaux à travailler avec le soutien des «forces extérieures» pour valoriser les ressources du pays en mobilisant les jeunes et les femmes en particulier dont les talents sont inexploités, de l’avis de l’équipe d’Albright. C’est là qu’apparaît en toile de fond l’ingérence. Après l’ingérence politique, place à l’ingérence économique dans les affaires des pays du Moyen-Orient, sous couvert du soutien des Etats-Unis et de leurs partenaires occidentaux, appelé «pleine coopération des puissances étrangères avec les acteurs régionaux». Le rapport passe en revue les principaux pays concernés et commence par la Syrie, où, dit-il, «nous devons accélérer la défaite de Daech et mettre en œuvre une solution politique dans un processus de réconciliation et de reconstruction».

L’équipe Albright mise sur l’action locale des «groupes civiques», considérant comme durable l’effondrement de l’Etat. Elle admet que l’unité du pays est une donnée de base et recommande au gouvernement syrien de «reconfigurer» le territoire pour fournir une plus grande autonomie et des ressources qui permettent aux provinces et aux gouvernements locaux d’assumer davantage la responsabilité de leurs propres citoyens, et de leur donner une plus grande liberté pour décider de l’avenir de leur pays. Concernant l’Irak, une fois Daech défait, le gouvernement devrait, selon Albright, «se concentrer à nouveau, avec un soutien externe et un puissant encouragement, sur la réconciliation et la stabilisation». Pour cela, il faut, estime l’équipe Albright, «rétablir un régime civil efficace et stimuler la reprise économique dans les zones libérées». Comme dans le cas de la Syrie, souligne le rapport, il faudra «un nouveau modèle de gouvernance, fournir une plus grande autonomie et des ressources aux provinces et aux gouvernements locaux». Mme Albright appelle les «acteurs extérieurs» à faire pression sur le gouvernement à Bagdad et le gouvernement régional du Kurdistan pour résoudre les différences entre eux.

Le rapport aborde ensuite la situation en Libye, en soulignant la nécessité pour les pays européens de financer un gouvernement unifié. Le rapport fait part du souhait de voir «les pays du Moyen-Orient impliqués dans le soutien au gouvernement de réconciliation nationale, plutôt qu’aux factions tribales». Quant au Yémen, selon le rapport, «les acteurs étrangers devraient persuader l’Arabie Saoudite d’accorder la priorité à une solution politique au conflit». Ce revirement par rapport à la politique de soutien accordé par Washington, dès le début du conflit, à la guerre déclenchée par la coalition arable dirigée par l’Arabie Saoudite contre le Yémen, est appuyé par le constat fait par l’équipe Albright que, «comme la Syrie, le Yémen connaît une catastrophe humanitaire».

Le rapport Albright traduit-il un changement de stratégie ou est-ce une nouvelle phase d’un même plan ? La guerre et les ingérences militaires des Etats-Unis au Moyen-Orient ne semblent plus être considérées comme un moyen de la politique américaine, qui paraît vouloir maintenant privilégier plutôt la cessation des conflits armés et l’action sur le plan de la gouvernance et du développement économique. Cela ne signifie pas un retrait des Etats-Unis et des pays occidentaux, mais une autre forme d’ingérence, par le biais de l’économie et de la gouvernance locale.

Houari Achouri

Comment (25)

    salim samai
    15 janvier 2017 - 14 h 25 min

    Il n´est jamais trop tard
    Il n´est jamais trop tard pour bien faire…et la Paix dans l´Interet de TOUT le MONDE!

    R.Seligmann (Jüdische Allgemeine, Organe du CRIF Allemand, 12/01) ecrivait:
    « Le CRIF a defendu les valeurs democratiques et les Musulmans contre l´AFD (Front National Allemand) ». Ni l´un ni l´autre! ABSOLUMENT FAUX!

    Au contraire, avec l´AIPAC, l´American Jewish Committe et les autres Think Tanks Neocon de Washington; ils furent les INSTIGATEURS et les Islamophobes in Chief!

    La paix, l´oubli constructif et le compromis dans l´interet de tous: OUI!
    Mais REECRIRE et deformer l´histoire alors que la plaie est encore ouverte: pas encore!
    Nous sommes encore vivants et temoignerons! Je leur ai ecrit une lettre! qui ne sera pas la 1ere!




    0



    0
    omar
    9 janvier 2017 - 13 h 06 min

    Après la Pluie le Beau Temps
    Après la Pluie le Beau Temps ….
    Les Destructeurs ayant fini leur boulot (ou presque …), les marchands d’arme se sont remplis les poches …
    Place maintenant aux Constructeurs, les entrepreneurs vont se remplir les poches …
    Et le cycle continue : détruire – construire – détruire – construire – ……. etc.
    5 ans de destructions – 10 ans de construction – …. etc
    Finalement la vraie intelligence des leaders des pays est de créer la valeur ajoutée pendant les 10 ans de construction, afin de l’utiliser plus tard lors des 5 ans de destruction ….
    Donc, il faut saisir l’opportunité des 2 mandats TRUMP 2017-2020 et 2020-2023 pour rehausser l’économie et créer de la valeur ajoutée, pendant ces 8 chaines années, car croyez moi après 2023, la destruction sera fatale …




    0



    0
    TheBraiN
    9 janvier 2017 - 10 h 08 min

    Mr Trump va bouleverser la
    Mr Trump va bouleverser la donne géostratégique en passant à la « business-politic » !
    Toutes les prévisions de ces think-thank judéo-maçonniques passeront à la trappe et on devra s’attendre à pas mal de nouveautés ….surprenantes du côté de Washington .
    Sous reserve , bien entendu, qu’un dégénéré de Daeesh ou un « sans papiers Mexicain », n’ait l' »idée » d’assassiner Trump !!




    0



    0
    La cigale
    9 janvier 2017 - 9 h 46 min

    RÊVEZ ENCORE ET TOUJOURS LES
    RÊVEZ ENCORE ET TOUJOURS LES YANKEES.
    PRENEZ VOS RÊVES POUR DES RÉALITÉS BANDES DE NUL.
    VOUS ÊTES VOUEZ QU’AUX ÉCHECS CONSÉCUTIVES .




    0



    0
    Alilapointe59
    9 janvier 2017 - 1 h 20 min

    Ca ne change rien la
    Ca ne change rien la politique américaine, hogra hogra hogra… Maintenant les peuples doivent ce soulevé face à ces crapules, nous n’avons plus le choix, ils sont perdus les russes ont affaiblie les rangs des mercenaires, et pour continuer leurs plan satanique ils veulent imposer la famine dans les pays, pour les diviser. Cette ville est avec nous c bon, cette ville n’est pas avec nous embargo. Ils sont pathétiques ils ont vraiment perdu la guerre, donc ils cherchent par n’importe qu’elle moyen, grâce à leurs traîtres placé. A détruire ce monde. Israel A etait touché par un palestinien qui a éliminé 4 soldats et le monde a montré les images, les enfants et femmes palestiniennes tuer tout les jours ils s’en foutte. Et certains osent croire que nous vivons dans un monde démocratique.




    0



    0
    Anonymous
    8 janvier 2017 - 22 h 46 min

    Mort de rire. Plus personne
    Mort de rire. Plus personne ne leur fera confiance dans le monde entier après ces maudites révolutions arabes. Le monde a change, c’est le début de la fin pour les assassins de tout genre, un monde nouveau est en train d’émerger et le modèle des menaces, des révolutions pièges est désormais caduc, tout le monde a pigé l’arnaque. Finito. Le Franc CFA va disparaître, l’argent des Africains ne sera plus pris par Bercy !




    0



    0
    Anonymous
    8 janvier 2017 - 21 h 45 min

    L’émir Rached Al Ghanouchi a
    L’émir Rached Al Ghanouchi a ,juré :  » Nos enfants (Les terroristes) reviendront en Tunisie ou « Rabi « Kebir ».




    0



    0
    OBAMA ET DAESH .
    8 janvier 2017 - 20 h 59 min

    LA RAISON D’ETRE POUR UN
    LA RAISON D’ETRE POUR UN SIONISTE EST DE TOUT LE TEMPS RÉFLÉCHIR COMMENT COULER L’AUTRE AVEC DOUCEUR OU BRUTALITÉ . .OBAMA /ALBRIGHT DEVIENNENT HUMAINS APRES AVOIR ÉTÉ VAMPIRE . .Y’A RIEN DE BON AVEC LA SORCIERE ALBRIGHT . . .OBAMA EST UN PION , UN BOUFFON , COMME LE SERA TRUMP , CAR DES SIONISTES ROKFELER , ROTSHILD , GOLDMAN SACHS , .WALT STREET DIRIGENT EN SOUS MAINS . .DES ESCROCS .




    0



    0
    selecto
    8 janvier 2017 - 20 h 53 min

    Non RAIS la balance, je n’ai
    Non RAIS la balance, je n’ai jamais attaqué nos compatriotes de l’ouest qui sont aussi victimes des escrocs et traitres la preuve j’ai dénoncé l’emprisonnement à Alger du jeune blogueur de Tlemcen qui était contre le quatrième mandat pour que ses parents qui étaient d’origine modeste ne pourraient pas lui rendre visite.
    Les descendants de Kaids, des bachaghas, des harkis et les escrocs en cols blancs sont de toutes les régions d’Algérie.




    0



    0
      waxa waxa
      9 janvier 2017 - 2 h 24 min

      oui tu incites beaucoup à l
      oui tu incites beaucoup à l’insurrection, mais jamais à l’union !!!




      0



      0
        selecto
        9 janvier 2017 - 13 h 25 min

        L’union avec les escrocs et
        L’union avec les escrocs et les naturalisés contre le peuple? Jamais.




        0



        0
    anonyme
    8 janvier 2017 - 19 h 24 min

    l’ingérence économique des
    l’ingérence économique des USA existe de longue date , elle concerne le pétrole !




    0



    0
    Chaoui ou zien
    8 janvier 2017 - 19 h 06 min

    Tant que les rouages
    Tant que les rouages economiques et politiques a Washington continuent d’etre domines et manipules par des juifs sionistes acquis corps et ame a la cause d’israel, le but des USA restera le meme quelque soit la strategie utilisee: destabiliser tout pays susceptible d’etre dangereux pour la securite de l’etat juif. L’Irak et la Syrie en ont deja fait les frais. L’Iran est aussi sous attaque par le biais de leur etat vasal, l’arabie seoudite. N’oublions pas bien sur notre pays qui a ete le premier a faire face a ces tentatives de destabilisation dans les annees 90. S’etant avere un os pour eux, ils ont ajoute la narco monarchie voisine a leur arsenal apres avoir realise que les algeriens sont maintenant immunises aux preches qui ne font pas honneur a l’islam de nos parents. Tout comme les fondamentalistes avant eux, tot ou tard cette narco monarchie qui refuse d’admettre qu’on ne se frotte pas a plus fort que soi tombera aussi. Il n’est pas etonnant que les pays de la peninsule arabique soient les seuls a ne pas subir ces tentatives de destabilisation. Etant devenus des havres et supports financiers de ces sectes religieuses destabilisatrices que je ne qualifierai certainement pas de musulmanes, ces sheikdoms sont percus comme les proteges d’Israel et par extension les USA et continueront de l’etre tant qu’ils serviront leurs interets.




    0



    0
    amel
    8 janvier 2017 - 17 h 48 min

    Il ne faut pas s’inquiéter du
    Il ne faut pas s’inquiéter du cheval, il faut s’assurer de qui chevauche le cheval. La cia est depuis au moins kennedy parasitée, ce qui fait que même si l’ntenton d’albright est sincère elle verra ses actons détournées, perverties et celà créera beaucoup de malheur dont nous n’avons vraiment pas besoin.




    0



    0
    Anonymous
    8 janvier 2017 - 17 h 39 min

    Norte probleme est une
    Norte probleme est une vigilance et une mobilization permanentes de tous les patriotes et de tous les instants




    0



    0
    Yacine.Dz
    8 janvier 2017 - 17 h 34 min

    Il n’y a rien de nouveau.
    Il n’y a rien de nouveau. Telle a, toujours, été la politique étrangère des USA. Une alternance entre des diplomates en tenue de combat armés jusqu’aux dents et appuyés par l’armée de l’air, la marine et les rangers, et une diplomatie qui s’appuie sur le FMI, la Banque Mondiale, l’OMC et autres ONG …. bref les leviers des mécanismes de contrôle international.




    0



    0
    kahina
    8 janvier 2017 - 17 h 13 min

    Si j’ai bien compris: Les USA

    Si j’ai bien compris: Les USA ne donnera plus des kalachnikovs aux barbus-wahhabites, mais des brouettes + des pelles/pioches pour creuser et lui trouver du pétrole et de l’uranium au moyen Orient.
    Les USA est bien décidé d’en finir avec la présence chinoise.




    0



    0
    Elguerroumi
    8 janvier 2017 - 16 h 55 min

    Apparemment ils ont pas
    Apparemment ils ont pas compris ‘ après la colonisation , l’appauvrissement l’embargo ,les guerres etc , maintenant ils ont rien trouvé de mieux que s’attaquer à la famille ,que vont-ils trouvé après ?
    L meilleur chose à faire et d’abonné leurs idées farfelues d’imposer une culture etrangere à ces peuples et s’affranchir des albreigt et autre faucon sionistes qui après avoir colonisé le monde occidental économiquement et culturellement impose à Israël la paix dans cette région,la se trouve la clé du terrorisme., Madame albreigt , Kissinger n’ont il pas déclaré après la guerre du kippour de tout faire pour remodeler le monde arobo+musulmans de manière à ce que l’état sioniste soit hors danger et lui donner la puissance militaire économique etc ..
    Comme disait Chamil à l’empereur Nicolas 2 vous pouvez utiliser tous les armes que vous avez ,vous ne pourrez jamais changé ce qui a dans nos cœurs .




    0



    0
    Sprinkler
    8 janvier 2017 - 16 h 17 min

    Des vautours roucoulant comme
    Des vautours roucoulant comme des colombes…Le plus grand état terroriste de la planète avant Israël s’essayant à l’humanisme…Après avoir détruit l’Irak, la Syrie et la Libye, voilà que les  » architectes du chaos  » offrent leurs services de reconstruction pour finir de siphonner le peu de richesses qui restent à ces peuples ravagés par le  » printemps arabe « . C’est la définition même du cynisme. Mais ceux qui croient que ces pays dévastés goûteront un soupçon de répit sous le mandat de ce dégénéré de Trump se…trompent !




    0



    0
    kerozène
    8 janvier 2017 - 16 h 02 min

    Ceci n’est qu’un leurre, la
    Ceci n’est qu’un leurre, la mise en place d’une énième phase de déstabilisation est en cours d’élaboration dans les laboratoires US avec le concours des sionistes et tant que ces maléfiques entités ne seraient pas annihiler pour de bon, la paix ne verra pas le jour, ce plan même s’il est à connotation économique fera en sorte de détruire ce qu’il reste dans ces pays en les faisant déclasser de pays en voie de développement à pays incapable de fabriquer de simples choses ou d’assurer le minimum à leurs concitoyens mais bien sûr cela se fera sur le plan interne avec la bénédiction de puissants énergumènes en charge d’actionner les principaux leviers de commande de la nation. Cependant à moyen ou long terme les plans sataniques US avec leur cohorte d’aspirants vassaux occidentaux+ Yahoud + arabes du golf persique verront se retourner contre eux leur propre mal et là on va s’en réjouir par le fait qu’ils s’attireront plus d’ennemis dans le monde, les autres grands de ce monde sont en train d’affûter leurs armes et à la moindre occasion ils leurs tranchent la trachées




    0



    0
    vigilance
    8 janvier 2017 - 15 h 50 min

    C’est l’autre étape de la
    C’est l’autre étape de la même stratégie la stratégie du choc, pas comme dit ici « A partir d’un état des lieux peu reluisant pour les États-Unis, le rapport propose une nouvelle approche stratégique » . vigilance, vigilance




    0



    0
    Anonymous
    8 janvier 2017 - 15 h 12 min

    à part le clowm marionnette
    à part le clowm marionnette baraka, quel age ont tous ceux qui le regardent ? pendant ce temps les « patriotes » dénigrent toujours leur pays




    0



    0
    selecto
    8 janvier 2017 - 13 h 58 min

    La France utilise déjà l
    La France utilise déjà l’ingérence économique forcée en Algérie par le chantage sur des responsables Algériens qu’elle tient par leurs bien volés et cachés chez elle, c’est le secret de la réussite économique de la France en Algérie.
    En plus de ces ces responsables corrompus elle a à son service des Marocains naturalisés Algériens, des descendants de Kaids et harkis biens placés dans les rouages de l’état.
    Heureusement qu’il y des patriotes qui leurs font face, surtout dans les services de sécurité et le MAE.




    0



    0
      Stanislas
      8 janvier 2017 - 19 h 12 min

      Je ne sais pas pourquoi mais
      Je ne sais pas pourquoi mais je trouve louche le fait que tu reprenne constamment cette rengaine d’institutions infiltrées par des agents du Makhzen tout en t’attaquant systématiquement à tous les intervenants critiquant la monarchie marouki. Parfois tu pousses même le culot jusqu’à t’en prendre à nos compatriotes de l’Ouest. J’espère que je me trompe mais tu me sembles frelaté comme gazouz.




      0



      0
      anonyme
      8 janvier 2017 - 22 h 22 min

      Hélas selecto tu ne nous
      Hélas selecto tu ne nous apprends rien mon cher ami, on le savait depuis longtemps.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.