Ministère de la Santé : «Les vaccins répondent aux normes universelles»

Pour le ministère, la vaccination doit se poursuivre. New Press

Les vaccins utilisés lors de la campagne de vaccination contre la rubéole et la rougeole, qui s’est déroulée du 6 au 15 mars en cours, «répondent aux normes universelles», a affirmé mercredi un responsable du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, tout en dénonçant les «rumeurs infondées» quant à la qualité des vaccins.

«L’Algérie importe des vaccins qui sont homologués par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et qui répondent aux exigences technico-réglementaires mises en place par le ministère de la Santé», a déclaré sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne, Smaïl Mesbah, directeur général de la prévention au ministère de la Santé. «Il existe cinq ou six producteurs mondiaux de vaccins reconnus et c’est auprès de ces fournisseurs que l’Algérie importe ces vaccins», a-t-il affirmé, précisant que les vaccins achetés «répondent aux normes universelles».

M. Mesbah a déploré à cette occasion le fait que la campagne de vaccination lancée au niveau des établissements scolaires n’ait pas atteint les objectifs prévus, relevant que seulement 1,5 million d’enfants ont été vaccinés sur les 6,5 millions programmés. Se référant aux réticences de certains parents d’élèves à faire vacciner leurs enfants sous prétexte d’une «qualité douteuse de vaccins», le responsable du ministère de la Santé a attribué cet état de fait au «côté ravageur, dans l’esprit des enfants et de leurs parents, d’informations infondées et annonces de décès avant même le lancement de la campagne de vaccination». «Nous avons constaté des frayeurs, des psychoses, des inquiétudes et des angoisses chez les enfants à cause de ces rumeurs», a-t-il dit, relevant que l’exigence d’une attestation signée par les parents pour vacciner leurs enfants a contribué à cette situation.

Il a affirmé qu’en «aucun cas, les services de santé n’ont demandé un quelconque document à signer par les parents dans les programmes de santé publique, y compris les campagnes de vaccination. Cela n’a jamais été et cela ne sera jamais une pratique de santé publique», a-t-il assuré. M. Mesbah a indiqué que la campagne de vaccination contre la rubéole et la rougeole devra se poursuivre à la prochaine rentrée scolaire au niveau des structures de santé dans le cadre du dispositif de rattrapage et selon un calendrier précis. «La vaccination doit se poursuivre, car c’est le seul élément qui permettra à l’Algérie de faire face et d’éliminer les maladies graves et mortelles», a-t-il expliqué.

R. N. 

Comment (4)

    selma
    23 mars 2017 - 12 h 04 min

    Ah oui ! ils répondent aux
    Ah oui ! ils répondent aux normes universelles comme le traitement des diabétiques Rahmet Rabbi concocté par un charlatan que vous avez qualifié de grande compétence , n’est-ce pas monsieur le ministre?

    lehbilla
    23 mars 2017 - 6 h 30 min

    Selon le ministre Boudiaf les
    Selon le ministre Boudiaf les vaccins répondent aux normes universelles comme le RHB, la clinique de la roqia et le pentavalent…ont répondu aux normes universelles. On vous adore Monsieur le Ministre.

    5colonne
    22 mars 2017 - 16 h 19 min

    FAITE TRES ATTENTION A CES
    FAITE TRES ATTENTION A CES VACCINS , JE VOUS LE REPETE , FAITE LES CONTROLER AVANT USAGE C’EST TRES SERIEUX J’AI AUCUNEMEMT CONFIANCE .FAITE LES CONTROLER PAR LES RUSSE OU IRANIEN ILS SONT TRES FORT DANS SE DOMAINE . PERSONNELEMENT JE FERAIS JAMAIS VACCINÉ MON ENFANT DANS CES CONDITIONS C’EST CLAIR ET NET PAS CONFIANCE JE PARLE EN CONNAISSANCE DE CAUSE. A BON ENTENDEUR

    Anonymous
    22 mars 2017 - 16 h 13 min

    «Il existe cinq ou six
    «Il existe cinq ou six producteurs mondiaux de vaccins reconnus et c’est auprès de ces fournisseurs que l’Algérie importe ces vaccins»,
    Pourquoi ne pas citer nommement le laboratoire et le pays producteur ? si c’est fabriqué en jordanie , syrie , egypte et que sais-je encore , algerie , le peuple a mille fois raison de boycotter ces « vaccins » ,
    jusqu’a ce que la nomenklatura et leurs progenirure se soignent et bouffent les medicaments importés des pays cités pour ex et qui pillulent en algerie .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.