Les transactions immobilières bientôt réglementées

La législation régissant les transactions immobilières peine à se mettre en place. D. R.

Le président de la Fédération nationale des agences immobilières (FNAI), Abdelhakim Aouidat, a fait savoir que le décret 09-18 régissant l’activité d’agent immobilier faisait actuellement l’objet d’une révision au niveau du gouvernement. Dans ce cadre, les représentants de quatre ministères (Habitat, Commerce, Justice et Finances) se sont réunis récemment pour étudier la faisabilité du passage obligatoire par une agence immobilière pour toutes les transactions, y compris entre particuliers, selon les explications de M. Aouidat. «Cette mesure, en cours de réflexion, permettra de faire face aux ‘parasites’ du marché immobilier et le maîtriser à travers des données statistiques fiables», a-t-il déclaré en marge des premières journées de sensibilisation immobilière, tenues mardi à Alger.

Les experts et agents immobiliers participant à ces journées ont souligné l’importance de maîtriser les méthodes et techniques d’évaluation immobilière pour mettre fin aux prix exorbitants et stabiliser, par conséquent, le marché immobilier en Algérie.

Les intervenants lors de cet évènement, organisé par la FNAI et le portail internet d’annonces immobilières Lkeria.com, ont insisté notamment sur la nécessité de s’appuyer sur des critères scientifiques pour professionnaliser ce domaine et contrecarrer les évaluations erronées des intermédiaires illégaux. Ils ont proposé, dans ce sens, de créer un fichier national des données relatives à l’évaluation immobilière couvrant les différentes localités du pays, qui sera actualisé périodiquement et servira de base référentielle de calcul.

«L’évaluation est un acte fondateur qui joue un rôle majeur dans la stabilisation et la régulation du marché et la résorption de la spéculation, l’instauration d’un climat de confiance entre agences et clients», a estimé le directeur du portail Lkeria.com, Lotfi Ramdani.

De son côté, l’expert Abderrahmane Benyamina a indiqué que l’évaluation immobilière reposait sur plusieurs facteurs juridiques, économiques, physiques et sociologiques, appelant à faire la différence entre la «valeur» qui représente une fourchette établie à partir des critères rigoureux et le «prix» qui est le montant encaissé circulant à l’intérieur de cette fourchette et qui est déterminé à partir d’une négociation entre le vendeur et l’acheteur. L’expert a rappelé, dans ce cadre, que l’agent immobilier prenait en considération notamment l’emplacement du bien immobilier, son état, sa surface ainsi que les commodités et équipements autour de ce bien pour arriver à une valeur justifiée dans le marché immobilier.

Ramdane Yacine

Comment (7)

    bourezak
    16 juillet 2017 - 16 h 14 min

    deja que le gouvernement a fait une grosse erreur avec les notaires sans vouloir corriger des notaires dont le niveau laisse a sesirer qui s octroient des sommes colossales au nom de la loi voici le tour d autres qui pour dix minutes de travail touchent des millions et le dindon de la farce c est tjrs le ci……




    0



    0
    Momo
    25 mai 2017 - 15 h 41 min

    Après les notaires maintenant
    Après les notaires maintenant c est autour d une autre espèce de rapaces de gruger le citoyen si vous voulez vraiment réglementer et renflouer les caisses de l état il faut imposer un barreme au mètre carre réaliste du marché ville par ville et quartier par quartier toutes les transactions doivent faire l objet d un contrôle fiscale aussi bien pour le vendeur que l acheteur les frais d agence et de notaires doivent être plafonnées à 200.000 da pas un sou de plus pour 10 minutes de travail je trouve qu à ce prix ces intermédiaires sont bien payé mieux qu un chirurgien mais comme le pays est géré par tayabetb el’hamam tout est possible pauvre Algerie




    0



    0
    leputois
    25 mai 2017 - 13 h 20 min

    Messieurs les arnaqueurs.
    Messieurs les arnaqueurs. Vous voulez aider le pays à se sortir de la problématique du logement et des transactions immobilières? Commencez par ériger le fichier national des attributions de logements dans tous les coins du pays. recensez tous les attributaires de logements par l’état depuis l’indépendance à ce jour, puis ceux qui bénéficient de leurs propres logements sans l’aide de l’état. Établissez au préalable ce fichier, logement par logement, nom par nom, pour qu’ensuite vous puissiez élaborer vos critères en ce qui concerne les transactions immobilières en vous basant sur des données effectives se rapportant à des logements et autres habitations figurant sur le fichier national ainsi créé.
    On saura pour un logement ou une habitation à qui il (ou elle) appartient, qui veut le vendre ou le louer, à quel prix, si le propriétaire dispose d’autres logements ou d’autres habitations. Il me semble que ce fichier est plus urgent à établir dans la problématique du logement dans le pays.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    25 mai 2017 - 13 h 00 min

    UN MONDE DE RENTIER!!!!
    UN MONDE DE RENTIER!!!! chacun veut sa rente! le grand dindon de la farce et le citoyen !
    On aurait aime que la corporation des agences soit une organisation qui rassure qui negocie et qui impose un modele d organisation permettant au client de ne pas etre arnaque ….LA QUESTION QUI SE POSE EST LA SUIVANTE:
    QUE GAGNERAIT LE CLIENT EN PASSANT OBLIGATOIREMENT PAR UNE AGENCE? (quels sont les gains et les elements techniques reels qu il peut gagner) quels seront ses possibilites de recours? comment creer et appliquer une loi qui imposerait que le loyer soit paye par mensualite y compris au niveau de l enregistrement notarial?..LE PASSAGE OBLIGATOIRE PAR L AGENCE DEVRAIT INTEGRER DES MOTIVATIONS PALPABLES POUR LE CITOYEN,,,depuis un certain temps c est le langage courant qu on entend..pour les vehicules aussi il faut passer par des agences…mais que serait l avantage?
    D ACCORD IL Y A UNE VOLONTE D ORGANISER CES MARCHES ET METTRE UN TERME A L ARNAQUE ET A LA CHKARA MAIS PERSONNELLEMENT JE PENSE QUE LE CLIENT DEVRAIT ETRE LE CENTRE DE LA REFLEXION CAR ACTUELLEMENT IL EST DEJA DESARME DEVANT TOUTE CETTE FAUNE…




    0



    0
    LOL !!!
    24 mai 2017 - 22 h 07 min

    « …..pour étudier la
    « …..pour étudier la faisabilité du passage obligatoire par une agence immobilière pour toutes les transactions, y compris entre particuliers, selon les explications de M. Aouidat. »
    LOL : vous voulez utiliser l’état pour qu’on vous donne du travail ( des transactions ? ) ! hahahahahahahah
    c’est simple : dés je voudrais vendre mon bien immobilier , je monte mon agence immobiliére et je passe par elle.
    ça va comme ça ????
    yakhi bnadem yakhi . allez faire travailler vos méninges au lieu de mendier…




    0



    0
    IZONTOUKACÉ
    24 mai 2017 - 21 h 31 min

    et pour les permis de démolir
    et pour les permis de démolir, c’est pour quand la réglementation ?????




    0



    0
    Algérien
    24 mai 2017 - 15 h 22 min

    C’est une mafia qui veut son
    C’est une mafia qui veut son 3 à 5%
    Vous aussi vous voulez votre licence sur les transactions immobilières comme pour les licences pour les importateurs…. Et pourquoi pas une licence pour encadrer la vente des voitures d’occasions?
    Et pourquoi pas une licence encore une fois ou un permis spécial pour commercialiser la pomme de terre?
    Les agents immobiliers sont plus honnêtes que les smasriya?
    Vous-voulez même encadrer les prix de l’immobilier… elle est ou la place du marché libre ? de l’offre et de la demande ? la liberté de contracter




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.