Le fils de Salmane se prépare à renverser son père avec l’aide de Trump

Mohammed Ben Salmane,
Le prince Mohammed Ben Salmane, ministre saoudien de la Défense. D. R.

Qui vit par l’épée périra par l’épée. Cette expression s’applique à merveille à Salman Ben Abdelaziz Al Saoud, l’actuel roi d’Arabie Saoudite où d’insistantes rumeurs de coup d’Etat circulent depuis quelques jours. Le successeur Abdallah Ben Abdelaziz Al Saoud qui vient de bousculer l’ordre de la succession au sein de la monarchie wahhabite en faisant de son fils, Mohammed ben Salmane, son successeur direct après avoir écarté sans ménagement son neveu Mohammed Ben Nayef Ben Abdelaziz, risque à son tour d’être éjecté du trône par le même rejeton qu’il vient de promouvoir n°2 pour ainsi du royaume.

Des médias américains connus pour avoir souvent servi de courroie de transmission médiatique aux services américains de renseignements soutiennent à ce propos que le très ambitieux Mohammed Ben Salmane échafaude actuellement un plan pour renverser son père auquel il reproche son manque de poigne à l’égard du couple irano-qatari et son hésitation à mener les réformes nécessaires pour relever l’économie du royaume.

D’après la même source, la Maison-Blanche ne verrait pas d’un mauvais œil l’arrivée au pouvoir de ce jeune prince qui épouse complètement la politique proche-orientale de la nouvelle Administration américaine et qui, en outre, offre l’avantage d’avoir le souci de rajeunir complètement l’établissement saoudien qui est actuellement pris en otage par un pouvoir gérontocrate et se trouve compromis avec les hauts dignitaires religieux du pays dont le seule raison d’être est de maintenir l’Arabie Saoudite au «moyen-âge». Il se susurre également dans les hautes sphères américaines que «la CIA pourrait même donner un coup de main à Mohammed Ben Salmane qui détient déjà d’énormes pouvoirs pour mener son sinistre projet à bien».

D’autres sources indiquent cependant que les Américains préféreraient, pour éviter d’éventuelles vagues, que Salman ben Abdelaziz Al Saoud comprennent par lui-même que le temps est venu pour lui d’abdiquer au profit de son fils. C’était la raison pour laquelle, dit-on d’ailleurs, que des «fuites»sur sa santé que l’on dit «déclinante» et «préoccupante» sont régulièrement reprises par la presse américaine. C’est là une manière de lui mettre la pression et surtout de lui offrir une porte de sortie honorable.

Un certain nombre de médias internationaux que l’on sait très introduits au sien de monarchie wahhabite soutiennent, à ce propos, que Mohammed Ben Salmane est impatient de prendre les rênes du pouvoir pour réaliser ses ambitions géopolitiques consistants notamment à écraser l’Iran et ses satellites et donner un coup d’accélérateur son projet de transformer socialement et surtout économiquement l’Arabie Saoudite. Son modèle préféré est dit-on l’actuel émir des Emirats arabes unis, Khalifa ben Zayed Al Nahyane qui su faire de son pays un pôle politico-économique incontournable au Moyen-Orient. Ceci à la différence que Mohammed Ben Salmane veut voir l’Arabie Saoudite devenir le leader de toute la région. Une région où bien évidemment tout le monde jouerait la partition conçue et réalisée par Washington.

Sadek Sahraoui

Comment (16)

    Anonyme
    21 juillet 2017 - 11 h 52 min

    Le but de ces conflits entre ces loups qui hier étaient tous sur les mêmes longueurs d’ondes pour mettre K.O. est à l’origine de l’agonie de tant de pays voisins et lointains.
    Les raisons sont que ceux qui tirent les ficelles de ces monarques : les sionistes via leurs valets yankees et européens coalitions OTAN …
    C’est passé à l’étape suivante qui est d’imposer tout le moyenne orient entre les pour Wahabites saoudien et les pour Qataris. Deux camps qui rallie leurs partenaires suiveurs opportunistes.
    Quand les ingrédients seront réunis, ils donneront le départ pour une grande confrontation régionale. Les coalisés attendront le K.O général pour s’accaparrer des richesses que possèdent ces pays (…) Mais en attendant le K.O., les coalisés vendront des armes aux deux camps.
    Ils ont toujours étés gourmands ils veulent le beurre, l’argent du beurre et la fermière qui le fabrique.
    Tous ces plans sont très soigneusement préparés de longue date contre ces décervelés .




    0



    0
    Omar
    21 juillet 2017 - 11 h 22 min

    Tout marche comme prévu … « ON » pousse (…) a déclencher une guerre avec ses voisins (Qatar, Iran, peut-être Turquie ?) et pour exécuter ce plan, rien de mieux que de mettre une tête brûlée à la tête d’un royaume en agonie. Le sort de l’Arabie sera le même que celui de l’Empire Ottoman, la dislocation !!! Et évidemment le grand gagnant sunnite de cette histoire des mille et une nuit sera… LE QATAR !!! je tire chapeau aux dirigeants du QATAR pour ce coup d’échec et mat à l’Arabie Saoudite et à ses alliés.




    0



    0
    A3zrine
    20 juillet 2017 - 21 h 58 min

    Amiiiiiine. Il faut tatkhalate, ce jeune futur roi, veut renverser la table et déclencher une guerre contre l’Iran avec l’aide de l’oncle Sam. Inchallah il aura ce qu’il veut.




    0



    1
      Chaoui
      22 juillet 2017 - 22 h 16 min

      « Ne fais JAMAIS aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ». Tel est l’adage dont devrait s’inspirer cet autoproclamé « prince » qui en oublie qu’il n’est qu’un bédouin téléguidé par les USraéliens, ces vrais amis est cousins. Qu’il « renverse » son père, un autre le renversera à son…tour. Leur histoire nous enseigne que les trahisons chez-eux c’est génétique puisqu’aussi bien son père avait déjà lui-même renversé son propre frère avec toujours, comme acteur clé, les USraéliens…Qu’ils fassent ce qu’ils veulent, il n’est de pays du Golfe dont je ne me sente proche.




      1



      0
    Felfel Har
    20 juillet 2017 - 21 h 51 min

    Un proverbe de chez nous nous apprend ceci: « Liyassab wahdou ichitlou ». Les palais arabes regorgent de comploteurs en tout genre. Qui garantit que ce jeune premier, dont l’ambition est illimitée, ne va se faire déborder par un illustre inconnu qui, tapi dans l’ombre, affute ses armes. En aucun cas, je ne verserai de larmes pour pleurer les victimes de ces coups bas. Qu’ils s’entretuent jusqu’au dernier, ils rendraient un énorme service à la Oumma!




    0



    0
    derbal
    20 juillet 2017 - 19 h 13 min

    cela ne fait que redoré le blason algérien en matière de politique étrangère




    0



    0
    Sid Ali
    20 juillet 2017 - 15 h 31 min

    (…)
    Si l’actuel roi ne souhaitait pas que son fils lui succède, pensez vous sérieusement qu’il l’aurait propulsé comme ministre de la défense avant de lui confier la totalité des pouvoirs politiques, économiques et sécuritaires du royaume et que de surcroit il l’aurait positionné comme prince héritier direct au détriment de son neveu, plus ancien et plus expérimenté, et pourtant écarté sans préséance et sans ménagement.

    Et dans ce cas-là, quelle serait l’utilité d’un soi-disant coup d’État puisqu’il détient déjà, avec l’aval de son père, l’essentiel des pouvoirs et qu’il est de toutes les façons assuré d’accéder au trône ?




    0



    0
    Sprinkler
    20 juillet 2017 - 14 h 03 min

    Croire qu’on n’est pas concernés c’est sous-estimer le pouvoir de nuisance de cette imposture dynastique dont la force de frappe financière n’est plus à démontrer. N’est-ce pas cette satanée monarchie qui a signé un « cheikh en blanc » aux criminels de guerre Bush pour qu’ils rasent l’Irak comme en Syrie du reste par Daech interposé…




    0



    0
    Bison
    20 juillet 2017 - 13 h 55 min

    On s’en fout de Salman comme du fils Salman, parlez nous de ce qui nous interesse et interesse tous les algériens patriotes dignes héritiers de millions et de millions de martyrs et fils de la terre des braves, la Mecque des révolutionnaires!
    Dites nous plutôt si la reponse de fakhamatouhou est favorable ou le sera bientôt pour le hamas (qui est déjà là)! C’est tout ce qui nous intéresse! D’autant plus qu’il y’a aucun empêchement a cela, ni l’organisation de hamas ni aucun nom de ses membres ne figurait sur la liste reçue par mr hamel (publié sur votre site hier) faisant état de reproche quelconque au niveau international!
    De toute façon, ils sont déjà là àl’invitation du Hamas national! Donc il manque juste un accord… a posteriori pour officialiser l’officieux!
    Les grands chefs, les zou3ama du hamas sont déjà là ! Mains dans les poches! Ni famille, ni femme, ni bagages, ni argent! On leurs a promis de tout leurs fournir à l’arrivée (sur catalogue, au choix, on va pas leur imposer ou choisir a leur place quand meme)! C’est ça l’accueil ou rien! Nous ne sommes pas des one two three pour rien!?




    0



    0
    sarah. A
    20 juillet 2017 - 13 h 32 min

    L’intronisation de MBS est soutenu par son père himself bien entendu avec l’aval des USA et Israel, lisez les déclarations des uns et des autres qui confirment cette situation.




    0



    0
    LE NUMIDE
    20 juillet 2017 - 11 h 41 min

    LES BERBERES ET L’ARABIE : la position algérienne envers l’Arabie Saoudite doit être Berbère pour être juste, claire et lucide. Si l’Arabie saoudite s’occupe de ses affaires nationales dynastiques ou politiques, internes et externes, avec les USA, le Qatar ou l’Iran (on s’en fiche) dans lesquelles les algériens ne s’ingèrent pas (les frères musulmans en Algérie pro-qatariens ne représentent pas la nation algérienne, ils ne font que s’agiter )…
    Si l’Arabie Saoudite cesse d’exporter l’idéologie wahabiste impériale en Algérie, en Afrique du nord et au Sahel Africain (espaces vitaux de la puissance algérienne et patrimoine historique des Berbères) et cesse de soutenir le roi du Maroc contre l’Algérie et contre les berbères au Maroc, alors il n’y a aucun problème entre nous et les saoudiens et on aura de bonnes relations de nation à nation, basées sur le respect mutuel; l’Algérie ne fera aucun probleme à l’Arabie saoudite et sera neutre dans toutes ses affaires arabes du Moyen Orient.
    MAIS si l’Arabie Saoudite fait une politique de « tekhlaatt » à la Puissance Algérienne, si elle entrave sa stabilité et son Influence en Afrique et au Maghreb et tente la moindre politique anti-berbère à travers ses mercenaires qui continuent à agresser nos Zaouïas, notre culture Berbère et nos fondements nationalistes républicains, alors elle subira le « tekhlaat » des algériens.
    On aurait dû dire aux saoudiens que les algériens sont les champions du « tekhlaatt » dans le monde et que le complot scientifique est né chez nous!!!…
    ALORS conclusion les saoudiens sont avertis : l’Algérie est nationaliste et elle veut la paix, la bonne relation et la non ingérence avec l’Arabie Saoudite (et avec tout le monde) quels que soient son roi ou son régime, ca nous regarde pas…
    Nous ne sommes ni pour ni contre les parties belligérante au Moyen Orient. On veut vivre tranquille et se développer sans entraves dans notre Puissance naturelle comme nation, dans notre espace vital méditerranéen et africain. On s’en fiche de la Puissance future au Moyen Orient et dans le monde arabe, ca ne nous concerne pas, mais ici en Afrique du nord, au Maghreb et au Sahel africain, rien ne se fera sans NOUS et contre NOUS!!! (…)




    0



    0
      anonyme
      20 juillet 2017 - 12 h 16 min

      Tu te trompes mon ami les dignitaires wahabistes sont tranquilles ,après avoir semé la graine du wahabisme en Algérie ils savent que ce dernier va prendre le relais de l’obscurantisme à l’éternité,avec les milliers de prêcheurs et prédicateurs qu’ils ont formés et financés ils ont trouvés chez les algériens les plus radicaux de la défense de leur idéologie et de l’arabité. ils peuvent maintenant s’occuper de le modernisation de leur royaume ,quand à l’Algérie la descente vers les abysses ne fait que commencer.




      0



      0
        Marcus
        21 juillet 2017 - 12 h 27 min

        Exactement ! Helas, c’est la vérité !!




        0



        0
      Anonyme
      20 juillet 2017 - 13 h 13 min

      Voila ce que j’appelle la voix et la voie de la sagesse, que chacun s’occupe de ses affaires dans le respect du droit international.




      0



      0
      Non à l'Etat arabe
      20 juillet 2017 - 13 h 21 min

      L’interet du regime est de rester attelés à l’immonde arabe. Pas en mon nom.




      0



      0
      halim
      21 juillet 2017 - 6 h 19 min

      Bravo! pour cette analyse.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.