Sidi-Saïd : promouvoir la concertation pour une croissance durable

Sidi Saïd, tripartite
Abdelmadjid Sidi-Saïd, secrétaire général de l'UGTA. New Press

L’accélération du processus de transformation et de reconfiguration de l’économie du pays sera au centre de la prochaine tripartite, prévue le 23 septembre prochain à Ghardaïa, a indiqué dimanche à Alger le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd.

«Nous venons d’avoir avec le Premier ministre une rencontre riche et fructueuse», a déclaré à la presse M. Sidi-Saïd à l’issue de la réunion préparatoire de la prochaine tripartite, tenue à huis clos au Palais du gouvernement sous la présidence du Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, en présence des représentants des organisations patronales et de l’UGTA signataires du Pacte national économique et social de croissance.

Selon le secrétaire général de l’UGTA, «la réunion était riche du fait qu’elle nous a permis de faire un large tour d’horizon avec nos partenaires du Pacte national économique et social de croissance, sur les pas importants accomplis et les étapes franchies depuis sa signature (en 2014), et ce, dans la voie de la construction d’une économie nationale prospère telle que proposée par le président Bouteflika». Cette réunion préparatoire a également été fructueuse «par les contours qu’elle nous a permis d’esquisser pour accélérer le processus de transformation et de reconfiguration économique nationale, ce qui sera d’ailleurs au centre de la prochaine réunion de la tripartite», a-t-il fait savoir.

Le SG de l’UGTA a souligné que «tout cela s’est déroulé dans l’entente cordiale et la cohésion de l’ensemble des partenaires du Pacte national économique et social de croissance autour du programme du Bouteflika et de son gouvernement». M. Sidi-Saïd a aussi affirmé l’existence «de cette vision, de cet engagement et de ce devoir vis-à-vis du président de la République pour que la prochaine tripartite puisse également reconfigurer et donner un saut qualitatif à l’économie nationale». «Il y a l’engagement du Premier ministre et celui de tous les partenaires sociaux, y compris l’UGTA, qui va encore s’atteler davantage à conforter cette stabilité qui est le moteur du développement économique et social», a-t-il insisté.

Pour rappel, la prochaine tripartite, qui interviendra après celle tenue en mars dernier à Annaba, sera la première à être présidée par le Premier ministre.

Le Pacte national économique et social de croissance, signé lors des travaux de la tripartite tenue en février 2014 à Alger, s’est donné pour objectifs l’accélération du processus des réformes économiques, le développement industriel, l’amélioration du climat des affaires, le système de santé et de la protection sociale, l`accès au travail et l`amélioration du pouvoir d`achat, ainsi que la sécurité énergétique et l`adéquation du système de formation avec les besoins de l`entreprise. Il est basé sur la volonté du président de la République de promouvoir la concertation pour une croissance durable tout en préservant les acquis sociaux.

R. N.

Comment (9)

    J'en ai plus que marre!
    31 juillet 2017 - 8 h 08 min

    Sidi Said dégage! laisse faire les jeunes. ….




    0



    0
    y en a marre
    31 juillet 2017 - 0 h 19 min

    ON A PLUS QUE MARRE IL FAUT QUE CE CAUCHEMAR CESSE
    AU SECOURS YA SIDI RABI




    0



    0
    Algérien Lobotomisé
    30 juillet 2017 - 17 h 32 min

    …. « croissance durable » , waouh Sidi Said a appris un concept économqiue !

    Alors là, magnifique cette progression intellectuelle chez ce dinosaure ! Poh, po, po poh ! Mais hélas ! Pas un seul mot sur la préservation et la défense des intérêts des travailleurs, de la classe ouvrière ou de la classe moyenne, sensés être la base sociale de l’UGTA !!!!




    0



    0
    zaatar
    30 juillet 2017 - 17 h 18 min

    Question à notre cher Ami Abou Stroff que je salue,

    Mon cher ami, est ce que sidhoume Said connait la signification de la croissance? merci de répondre en quelques lignes.




    0



    0
      Abou Stroff
      31 juillet 2017 - 9 h 48 min

      zaatar, je te salue! la croissance (les marxistes parleront de « reproduction élargie ») est un concept et une réalité propre à une économie capitaliste où l’accumulation du capital (la croissance) est une condition nécessaire à la pérennité du système capitaliste dans sa globalité. cette définition est inappropriée quand il s’agit de discourir sur un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation. en effet, ce système doit se reproduire à l’identique (c’est à dire que la croissance y est exclue) pour pérenniser la domination des couches rentières (la croissance détruirait les bases objectives de la domination de ces couches).
      moralité de l’histoire: quand il parle de croissance, sidi saïd doit certainement penser à l’enrichissement (qui se traduit par l’achat de biens à l’étranger, entre autres) des couches rentières, enrichissement généré par un accaparement d’une plus grande part de rente.
      PS: je persiste et signe: la pourriture qui nous gouverne ne disparaitra qu’avec le tarissement de la rente.




      0



      0
        zaatar
        31 juillet 2017 - 10 h 55 min

        Voila Qui est clair.

        Je te remercie cher Abou Stroff d’avoir eu la gentillesse de répondre à ma question.




        0



        0
    MELLO
    30 juillet 2017 - 16 h 15 min

    Tout est bien qui finit bien , semble nous dire SS . Que reste il alors de tout ce scénario joué à la perfection par tous ces acteurs qui se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Le peuple est sorti de la salle de cinéma avec un oufff de frustration , pensant que le film pouvait avoir une autre issue. L’UGTA partenaire social des classes travailleuses est devenue, par enchantement, partenaire des gros bras de l’économie Algérienne. SS a bien dit : «la réunion était riche du fait qu’elle nous a permis de faire un large tour d’horizon avec nos partenaires du Pacte national économique et social »




    0



    0
    Algérien Lobotomisé
    30 juillet 2017 - 16 h 06 min

    J’appelle au secours Zeus, Jesus-christ, Mohamed, Judah , Shiva, la Vierge Marie , même le prochain messie Chiite, pour m’expliquer comment on peut passer d’une sorte de déclaration de guerre , d’une sorte de menace et d’une sorte d’indignation il y a à peine quelques jours contre Tebboune et dire aujourd’hui tout le contraire et ce, toute honte bue ! Moi j’en perds mon latin, mon kabyle, mon français, mon anglais et mon arabe etc… etc. … et même ma raison !!




    0



    0
      MELLO
      30 juillet 2017 - 17 h 11 min

      – Vouloir jouer aux échecs contre soi-même, est donc aussi paradoxal que de vouloir marcher sur son ombre.
      – Si paradoxal que cela puisse paraître, le mythe ne cache rien: sa fonction est de déformer, non de faire disparaître.
      – C’est paradoxal, mais la tragédie stimule le sens du ridicule parce que le ridicule sans doute est une attitude de défi. Il nous faut bien rire en face de notre impuissance devant les forces de la nature ou bien devenir fou.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.