Messahel : «Ma récente tournée dans le monde arabe était très utile»

Messahel tournée
Messahel en compagnie de son homologue omani, Youcef Ben Alaoui. D. R.

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a affirmé, dimanche à Alger, que sa récente tournée dans plusieurs pays arabes, sur instruction du président de la République, a été «très utile» et qu’elle avait permis de conclure des accords pour le lancement de commissions mixtes dédiées «exclusivement aux questions économiques».

«Ma tournée a été très utile au cours de laquelle notre message a été bien compris», a déclaré Messahel lors d’une rencontre avec la presse consacrée à cette tournée, ajoutant avoir décelé auprès des dirigeants de pays arabes une «volonté» de renforcer les liens à travers la concertation et le dialogue pour faire face aux défis auxquels est confrontée la région. «Nous avons exprimée notre vision sur la Ligue des Etats arabes et nous avons insisté sur le nécessité pour qu’elle soit plus efficace face aux différentes crises que connaît le monde arabe», a-t-il souligné, plaidant pour que l’organisation panarabe puisse «s’adapter aux changements politiques et géostratégiques dans la région».

Messahel a noté, par la même occasion, que les dirigeants des pays arabes qu’il a rencontrés lors de sa tournée «ont exprimé leur intérêt à bénéficier de l’expérience algérienne dans la lutte contre le terrorisme», affirmant que Algérie «est perçue comme une école en matière de lutte antiterroriste et l’extrémisme violent». Il a ajouté, d’autre part, avoir convenu, à l’occasion de cette tournée, de la mise en place de commissions mixtes dédiées exclusivement à la coopération économique avec l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, la Jordanie, le Bahreïn et l’Egypte.

Répondant aux questions de journalistes sur la crise du Golfe, le ministre a rappelé que la diplomatie algérienne «se place à équidistance entre toutes les parties en conflit et (qu’)elle privilégie le principe de la non-ingérence», précisant que sa tournée dans les pays arabes «ne s’inscrit pas dans le cadre d’une initiative algérienne visant la résolution de cette crise». Il a réaffirmé, à ce propos, que l’Algérie était «le premier pays à plaider pour une solution basée sur le dialogue».

Evoquant la crise libyenne, le chef de la diplomatie algérienne a souligné que l’Algérie a déployé de grands efforts diplomatiques pour la résolution de cette crise «loin de la diplomatie spectaculaire», rappelant que ces efforts ont été salués par toutes les parties en conflit et la communauté internationale.

Interrogé sur la question palestinienne, notamment après les récents développements survenus à El-Qods occupée, Messahel a indiqué que l’Algérie, qui a présidé les travaux de la 147e session du Conseil de la Ligue arabe, a plaidé pour l’unification de la position des pays arabes et la nécessité de placer la cause palestinienne au centre des préoccupations de la nation arabe.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que la désignation d’un nouvel ambassadeur d’Algérie en France (dont le poste est resté vacant depuis plusieurs mois) «interviendra dans le cadre d’un mouvement du corps diplomatique qui aura lieu au moment opportun», rappelant que cette désignation «relève des prérogatives du président de la République».

R. N.

Comment (10)

    Nour
    15 août 2017 - 10 h 08 min

    La tournee a ete certainement tres utile pour MESSAHEL mais pas pour l’ALGERIE.




    0



    0
    mourad
    15 août 2017 - 8 h 17 min

    Plus le peuple algerien demande à s éloigner de cette ligue arabe satanique, plus nos gouvernants s y collent.
    Ces pays de la ligue des pays arabes ne nous ont apporté que malheur et destruction, ils ont par leur influence wahhabite et des frères musulmans transformé notre islam pacifique et de bonté.
    C est des diables!!! nous n avons pas besoin d eux ni de leur argent….si c est pour ça que Messahel a été choisi pour être ministre des affaires étrangères, on est loin de sortir de la mouise…




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2017 - 17 h 54 min

    dans cette cacophonie qui règne dans le monde arabe, la tournée de notre MAE est indispensable surtout si il est porteur de propositions il n’ est pas ridicule de rappeler la position de l’ Algérie dans le règlement des conflits afin de mener à la raison ces pays animée pour certains par une envie, celle de faire parler les armes. La diplomatie demande de la persévérance ,elle est un « ART » porteur de « PAIX » car dans de telles situations personnes n’ en ressortira indeme .Toutefois elle aura le mérite de mettre les protagonistes fassent à leurs responsabilités et aux conséquences qui en découleront , alors ne nous interdisons rien




    0



    0
    Aboudesoufle
    14 août 2017 - 17 h 50 min

    C’est une belle et chaude tournée .




    0



    0
    OMAR
    14 août 2017 - 10 h 39 min

    L’Algérie est têtue ! Même si les pays arabo-musulmans et les monarchies du Golfe nous insultent ou nous arrogent de leur idéologie dangereuse, eh bien l’Algérie ne décollera jamais de son « nationalisme arabe », de son panarabisme éculé, dépassé, suranné et qui pourtant ne nous a jamais servi à quoi que se soit. Les réunions ou accords inter-pays arabo-musulmans n’ont jamais débouché sur quelque chose de concret !

    Tous les citoyens maghrébins, arabes, musulmans savent et disent eux-mêmes que la Ligue arabe n’a jamais joué son rôle et tous les accords signés au sein de la ligue arabe c’est du pipeau !! Mais le pouvoir qui nous gouverne se sent plus une âme «d’arabe» avant celle d’ALGÉRIEN, de MEDITERRANEEN, d’AFRICAIN! Incorrigible, indécrottable ce pouvoir !!!




    0



    0
    Borfayor lewwel
    14 août 2017 - 8 h 43 min

    Cette tournée sera aussi utile que le khandjar tordu pendu à la ceinture de son soit-disant homologue. C’est peut-être avec son poignard en forme de tire-bouchon qu’il va défendre son pays contre les avions et les chars ennemis ?
    Je sais que ce n’est qu’un symbole, mais alors pourquoi ce symbole-là plutôt qu’un autre ? Ça dit : « Nous voulons rester au stade de civilisation de nos grands-parents. Nous voulons bien avoir l’argent du pétrole pour nous acheter des joujous, mais nous ne voulons rien changer. »




    0



    0
    Abou Stroff
    14 août 2017 - 8 h 17 min

    «Ma récente tournée dans le monde arabe était très utile» dixit notre ministre des ZAE. moua, avec ma naïveté maladive me pose quelques questions:
    – pour qui et pour quoi la tournée de messahel a t elle été utile?
    – combien la tournée de messahel a t elle coûté au trésor algérien?
    – quelles sont les signaux qui permettraient d’avancer que messahel et le fakhamatouhou qu’il représente ont un quelconque poids sur la scène internationale pour être écoutés?
    -le tournée de messahel dans le monde arabe est elle aussi utile que la mosquée de boutef dans la résolution des problèmes concrets qui sont en train de désintégrer la société algérienne?
    tant que je n’ai pas de réponses aux questions que je pose, je continuerai à croire que l’agitation actuelle de nos augustes dirigeants n’a qu’un objectif et un seul: nous divertir pour nous éviter de poser LA QUESTION qui fâche: y a t il un pilote dans l’avion algérie?




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2017 - 7 h 57 min

    ils travaille pour le bien des sionistes, de quoi tu te mêle?? en l’absence de tous les autres pays c’est quoi ton problème???
    Au maghreb on n’est pas des arabes, on est des musulmans…




    0



    0
    Prédator.dz
    14 août 2017 - 7 h 12 min

    On devrait l’appeler Abdelkader MESSÂAB!




    0



    0
    Prédator.dz
    14 août 2017 - 5 h 49 min

    OUI, CELA NOUS A COÛTÉ D’ÊTRE BLACK LISTES AU QATAR!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.