Mouloud Mammeri : un stand du Sila 2017 consacré au centenaire de la naissance de l’écrivain

culture Mammeri
Mouloud Mammeri. D. R.

Le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) a réservé un stand au 22e Salon international du livre d’Alger (Sila 2017) pour la célébration du centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri du (1917-2017), à travers un riche programme consacré aux œuvres littéraires et aux recherches anthologiques de l’écrivain algérien, a indiqué hier le secrétaire général du HCA, Si Hachemi Assad.

A cet effet, Assad a annoncé l’organisation d’un séminaire international, prévu du 3 au 5 novembre prochain, au stand du HCA, sous le slogan «Amousnaw-l’érudit : point de convergence de civilisations universelles», qui évoquera la biographie de Mammeri, son parcours scientifique et culturel, ses contributions dans le domaine de la linguistique amazighe et ses études académiques dans le domaine du patrimoine immatériel amazigh, avec la participation d’universitaires et de chercheurs algériens et étrangers, outre l’émission d’un timbre postal à l’effigie du défunt à la fin du programme de célébration.

Le stand du HCA exposera des traductions d’ouvrages de Mammeri, réalisées en coordination avec le ministère de la Culture, outre 13 nouveaux titres publiés par le HCA. Le SG du HCA a évoqué le Festival national de la poésie amazighe, prévu du 20 au 24 octobre à Illizi, ajoutant que cet évènement est le dixième organisé dans le cadre du programme de célébration, précisant que l’objectif étant l’accompagnement des associations et de la jeunesse locale dans l’organisation d’un concours de poésie amazighe, tous dialectes confondus.

Une formation d’initiation à la langue amazighe sera dispensée à des guides touristiques, première expérience dans le genre, organisée en coordination avec le ministère du Tourisme et de l’Artisanat, a-t-il précisé. Il y a une forte demande sur l’apprentissage de l’amazighité, a-t-il dit, ajoutant que son enseignement dans les écoles a connu une «dynamique» durant les quatre dernières années mais la langue amazighe reste «facultative», d’où la nécessité d’une «révision» de certains articles de «la loi sur l’orientation scolaire» et le coefficient de la matière,  rappelant que cette matière n’était pas enseignée à tous les niveaux.

Assad a appelé à la création de davantage d’instituts supérieurs pour l’enseignement de tamazight afin de former des enseignants assurant un enseignement de qualité, évoquant l’insertion des œuvres de Mammeri dans l’anthologie scolaire et l’utilisation de la langue amazighe dans les médias électroniques, insistant sur la nécessité de réaliser des glossaires et des dictionnaires amazighs.

Le SG du HCA a indiqué qu’il n’était pas pour la distribution, à titre gracieux, des publications du HCA, rappelant le partenariat entre le HCI et les maisons d’édition publiques depuis 2016 et le projet de partenariat avec une maison d’édition privée pour une meilleure édition du livre amazigh.

R. C.

Comment (3)

    Mello.
    21 octobre 2017 - 12 h 14 min

    Pour ma part, je dirais, plutot , pourquoi ce n’est pas ce SILA , dans sa globalite, qui sera consacre au centenaire de notre grand ecrivaint , Mouloud Mammeri ? Si ce Monsieur du HCA etait aussi fort, il aurait impose cette consecration.




    3



    1
    Fosfati
    20 octobre 2017 - 9 h 11 min

    Dans ce foutu bled tout le monde se gave au nom de quelque chose. Je ne peux plus supporter lire le nom de ce Assad. Un parfait khobziste marabout qii impose jusque dans la transcription de son nom le « SI » propre à cette secte de fainéants opportunistes qui pendant des siecles ont vécu sur le dos des kabyles. Ils sont dans tous les postes clés de l’état. Savez vous que depuis l’independance, tous les kabyles qui ont eu la chance d’acceder aux postes minesteriels sont tous des…marabouts ?
    Qu’est ce qu’a apporté ce machin chose appelé HCA à la culture berbère? Rien.
    Ça va de festival en festival et de folklore en folklore pour montrer zaama que ce khobziste incompétent de Assad travaille. Tozzz.
    Yarham babakoum laissez Mameri tranquille.




    6



    4
      Mello.
      21 octobre 2017 - 12 h 10 min

      Vous avez mis les pieds dans un plat de ciment, votre eructation des marabouts vous laisse au bord d’une vraie crise d’identite qui devoile toute cette haine envers des Algeriens ,de vrais Algeriens. Quant a votre appreciation au sujet de ce sieur du HCA, je la partage. Des opportunistes existent partout et en toute langue.




      0



      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.