Un académicien saoudien tente de justifier la trahison des Palestiniens par le roi Salman

Palestine El-Qods
L'Arabie Saoudite appuie la décision de Trump. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Un universitaire saoudien a défendu la décision controversée des Etats-Unis de reconnaître El-Qods occupée comme capitale d’Israël et appelé les Arabes à «accepter» les revendications israéliennes sur la ville sainte.

Abdulhameed Hakeem, directeur du Centre d’études stratégiques et juridiques du Moyen-Orient à Djeddah, a défendu sa position sur le dossier, samedi, sur la chaîne de télévision arabophone Al-Hurra, basée aux Etats-Unis. «La décision provoquera un choc positif pour déplacer l’eau stagnante entourant les négociations», a déclaré Abdulhameed Hakeem. «Nous, en tant qu’Arabes, devons parvenir à une entente avec l’autre partie (Israël, Ndlr) et savoir quelles sont ses exigences afin que nous puissions réussir dans les négociations de paix», a-t-il dit selon le site The New Arab qui a rapporté aujourd’hui l’information.

L’Arabie Saoudite a officiellement qualifié l’annonce de Trump d’«injustifiée» et d’«irresponsable». Les observateurs font toutefois remarquer que Riyad a été plus timide que d’habitude dans sa réaction. Le roi Salman n’a d’ailleurs même pas assisté au Sommet extraordinaire de l’Organisation de la conférence islamique qui s’est tenu mercredi dernier à Istanbul et dont l’ordre du jour était justement de condamner la décision du Président américain et de préparer une riposte politique collective contre Washington.

Le constat a amené de nombreux observateurs à accréditer la thèse qui a circulé ces derniers jours et qui soutient que l’Arabie Saoudite a effectivement décidé de tourner le dos aux Palestiniens et au troisième lieu saint de l’islam, El-Qods. Le discours d’Abdulhameed Hakeem va d’ailleurs dans ce sens. Mieux, il justifie la trahison du roi Salman. «Nous devons admettre et réaliser que Jérusalem est un symbole religieux pour les juifs qui est tout aussi saint pour eux que La Mecque et Médine sont pour les musulmans», a déclaré sans aucune sorte de gêne le directeur du Centre d’études stratégiques et juridiques du Moyen-Orient à Djeddah. «La mentalité arabe doit se libérer de l’héritage de Gamal Abdel Nasser et de l’islam politique des sectes sunnites et chiites, ce qui a inculqué des intérêts purement politiques à la culture de haïr les juifs et à nier leur droit historique dans la région», a-t-il ajouté.

Les commentaires de Hakeem ont provoqué des réactions de colère sur les médias sociaux. De nombreux utilisateurs de Twitter dans le monde arabe ont durement condamné ce qu’ils considèrent comme «un appel à la normalisation des relations» avec Israël.

S. S.

Comment (8)

    Zarah
    19 décembre 2017 - 0 h 31 min

    Alors nous tous les musulmans sunnites et chihites qui sommes près de deux milliards il nous réduit à une secte et eux les wahabites qui compte un millier de misérables personnes sont LES MUSULMANS, on aurait tout mais tout entendu !




    13



    0
      Anonyme
      19 décembre 2017 - 8 h 30 min

      « … qui sommes près de deux milliards … » Une poignée d’abeilles vaut mieux qu’un sac de mouches…




      0



      8
    Anonyme
    18 décembre 2017 - 20 h 37 min

    LA AMANOU FI AARABOU ! ET DIRE QU ILS GÈRENT LA MECQUE QUI REPRÉSENTENT 2 MILLIARDS DE FIDÈLES ! salah eddine el ayoubi est entrain de se retourner dans sa tombe !




    13



    0
    Anonyme
    18 décembre 2017 - 20 h 37 min

    On lit « Le roi Salman n’a d’ailleurs même pas assisté au Sommet extraordinaire de l’Organisation de la conférence islamique qui s’est tenu mercredi dernier à Istanbul ». Nous, on attend toujours qu’Istanbul rompt ses relations diplomatiques et commerciales avec Israël, ensuite on parlera de la trahison de l’Arabie Saoudite. Les affidés algériens de la Turquie ont remué ciel et terre à cause d’une erreur d’une société étrangère contractante avec Sonelgaz qui par inadvertance, peut-être, a introduit un composant de fabrication israélienne sur des vannes du projet de réalisation de la centrale électrique de Boutélis mais pour parler des relations de la Turquie avec Israël, jamais!.
    Le roi Salman n’est pas allé à Istanbul pour la simple raison qu’il est l’ennemi juré de la Turquie, les frères musulmans et Qatar qui veulent prendre le leadership de la contestation anti-Trump et ainsi apparaitre aux masses comme les défenseurs acharnés du statut de Jérusalem. Tout ce beau monde, l’Arabie saoudite y compris, ne s’est pas inquiété du sort de la Syrie quand ils ont contribué à sa destruction; c’est là la grande trahison dont il faut parler. Ceux qui mènent une campagne contre l’Arabie saoudite veulent nous faire croire que la Turquie et Qatar sont des résistants et ainsi faire la part belle aux soutiens des terroristes anti-Algérie. En effet, ce n’est pas l’Arabie saoudite qui est soupçonnée d’être derrière l’attaque de Tiguentourine mais bien Qatar qui soutient Aqmi. Ainsi, l’Algérie ne fera la guerre qu’à celui qui s’est déclaré ouvertement contre elle et qui est donc son véritable ennemi même si ce dernier lançait ses troupes, ce qui d’ailleurs n’arrivera jamais, contre Israël; c’est une question de bon sens!




    11



    3
    ZORO
    18 décembre 2017 - 20 h 35 min

    Il n y a pas longtemps j ai raconté sur ce site que j ai eu a separe 2 commercants seoudiens qui voulaient en venir aux mains à quelques dizaines de metres de la kaaba l un d eux traitait l autre de juif et se presentait lui meme comme pur arabe du yemen .QUI SAIT ??? ne dit on pas que « Ahlou mecca adra bichi3abiha????
    Signé ZORO. …Z….




    12



    1
    Anonyme
    18 décembre 2017 - 19 h 15 min

    Il existe donc des saoudiens éclairés et réalistes, nous qui considérions tous les saoudiens comme des bédouins obscurantistes.




    9



    3
    Bas les masques !
    18 décembre 2017 - 19 h 05 min

    Ah, enfin les félons s’expriment au grand jour ! alors les musulmans ne devraient reconnaître que Medine et la Mecque comme lieux saints et laisser El Qods aux colons juifs. D’abord si les musulmans étaient un peu plus respectueux de leur religion ils commenceraient déjà par foutre à la porte de ces mêmes lieux cette bande de traîtres des saoud. Donc la colonisation de la Palestine par des juifs en majorité européenne, en tout cas tous étrangers à la Palestine, est normalisée parce que l’Arabie soudite l’a déclaré, mais ils sont qui ces gens là pour parler et décider à la place des palestiniens, qui a donné une quelconque légitimité aux saoud pour s’exprimer à la place des autres peuples arabes. Cela étant dit il faut reconnaître que c’est leur logique et qu’ils ont été créé pour mener cette politique. l’Arabie saoudite a exactement le même statut et le même grade qu’Israël, les occidentaux les ont crées pour faire les kapo du moyen et proche orient, c’est à nous et aux autres pays arabes et musulmans de ne pas laisser faire. En plus il enjoint aux arabes de « se libérer » de la mentalité de l’héritage de Nasser et j’imagine des autres nationalistes et révolutionnaires arabes, bien-sûr les arabes ne devraient s’aliéner qu’à l’héritage de ce traître maudit de Sadat et de ses semblables. Et là encore ils sont logiques avec eux mêmes, ces gens là servent l’occident, la trahison et satan. Que dire d’autre sinon que ce qui est positif dans cette affaire c’est qu’ils ne peuvent plus se dissimuler, les choses seront un peu plus claires et plus personne ne pourra plus se cacher derrière les représentants officiels de l’islam, les traîtres seront reconnus en tant que tels.




    20



    0
    jaber
    18 décembre 2017 - 18 h 47 min

    « académicien », vous ne trouvez pas le mot un peut fort pour un chamelier ?

    Lorsqu’il parle d’arabes, je pense que l’on ne peut que ressentir une gêne du fait de faire partie de cet ensemble hétéroclite qui a toujours montré ses limites aussi bien sur le plan de la cuture, des traditions, que de la loyauté.

    De tels propos n’engagent que ce larbin, « directeur du Centre d’études stratégiques et juridiques du Moyen-Orient » et ses employeurs, ces despotes nommés les Al-Saoud, nous demeurons fidèles à l’héritage des Présidents Boumediène et Djamal Abdelnasser (Allah yarhamhoum) qui avaient hissé haut l’étendard de la nation arabe et affiché durant l’exercice de leurs fonctions, avec dignité et honneur, des positions fermes et constantes sur la question palestinienne.

    Bonne soirée.




    27



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.