Ces médias français manipulateurs qui veulent casser le moral des Algériens

asile réfugiés
Demandeurs d'asile devant la préfecture des Bouches-du-Rhône, en France. D. R.

Par Sadek Sahraoui – L’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a rendu public cette semaine un communiqué dans lequel il fait le point sur les demandeurs d’asile en France. Dans ce texte qui peut tenir sur une page, il n’est nulle part question d’Algériens. Si cet organisme n’a pas jugé utile d’évoquer le cas des Algériens, c’est parce qu’il ne méritait pas de l’être. Même s’il a enregistré une légère hausse l’année dernière, le nombre de demandeurs d’asile originaires d’Algérie ne dépasse pas, en effet, les 2 500.

Une goutte d’eau dans un océan comparé aux plusieurs milliers de Marocains, de Libyens, de Tunisiens ou de Ouest-Africains qui débarquent dans l’Hexagone tous les ans. Et tout le monde sait que les Algériens passent souvent par la case «réfugiés» non pas parce qu’ils sont opprimés chez eux mais parce qu’ils ont compris que le procédé leur permet de gagner du temps et donc de rester plus longtemps en Europe avant, éventuellement, de se faire expulser.

Malgré cela, certains titres, connus pour forcer les lectures à chaque fois qu’il est question de l’Algérie, n’ont pas hésité à sauter sur l’occasion pour régler leurs comptes avec «le régime d’Alger». Sous le titre provocateur et trompeur «France : le nombre de demandeurs d’asile algériens en très forte hausse», un média suggère même que le pays soit au bord de l’effondrement et que les gens ne pensent qu’à aller vivre sous d’autres cieux.

Cette propension à noircir le trait à chaque fois qu’il s’agit de l’Algérie est devenue une habitude, surtout lorsque les Algériens sont sur le point de vivre des échéances politiques importantes. Ces lectures enrobées de catastrophisme interviennent, en effet, à un peu plus d’une année de la prochaine présidentielle. Et déjà bien sûr, comme à chaque fois d’ailleurs, les oiseaux de mauvais augure ont commencé à crier sur tous les toits que cette élection se passera mal, que le pays est à deux doigts de basculer dans la violence et que les Algériens se préparent à immigrer en masse à Paris. Ils prennent en somme leurs fantasmes pour de la réalité.

Ce sont ces mêmes oiseaux de mauvais augure qui font circuler actuellement dans la presse l’idée selon laquelle le phénomène des harraga a repris et qu’il a atteint des proportions importantes. Bien évidemment, c’est archifaux puisque toutes les études montrent que les Algériens sont les moins nombreux dans la région à partir.  Il ne s’agit donc que d’une vulgaire campagne d’intox.

N’en déplaise à ces misérables rapaces qui tentent de démoraliser les Algériens et de semer le doute, la prochaine présidentielle aura lieu à la date prévue et constituera une belle opportunité pour l’Algérie et les Algériens d’aller encore plus de l’avant. Qu’ils se mettent bien dans la tête que si l’Algérie ne s’est pas effondrée durant les années 1990, ce n’est pas maintenant qu’un tel scénario risque de se produire.

S. S.

Comment (50)

    Riyadh
    10 janvier 2018 - 1 h 00 min

    Même si je mangerais la boue jamais je ne quitterais l’Algérie et surtout pour la France de merde, je suis le petit fils d’un homme qui a combattu cette peste et je ferais la même chose demain.
    France de merde un pays déstabilisateur créateur de terrorisme dans les pays arabes un pays qui ce croit une puissance grâce aux richesses des pays africains. Pour moi tu es là folie des grandeurs pour moi tu n’es qu’un petit patlin devant une grande Algérie.




    6



    6
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 0 h 13 min

    les medias Français ont toujours etaient contre lalgerie beaucoup des chef de rédactions sont des pieds noirs ou enfants de pied noirs(ils nous demandent a nous algériens(enes) doublier le passè ces hypocrites)
    dans les annees 90 et 2000 les medias Français sacharner sur lalgerie en se taisant completement sur la dictature violente et les états policier de la tunisie de ben ali et le maroc de hassasin 2 ….
    un jour dans une radio francaise ils sacharner sur larmee algerienne ,javais participer a leur « debat » en leur proposant de faire le meme debat si ils etaient vraiment courageux et sincères sur la dictature tunisienne et marocaine,ben non ils ont ignorer mon appel mais ca les a mit bien mal a laise lol




    6



    2
    Anonyme
    9 janvier 2018 - 23 h 50 min

    Le FRANNAZI aux pieds fourchu du DIABLE, sa senteur puante de cadavre, pilleurs de l afrika et pédophile chez le roitelet ne nous impressionnent pas..!!




    4



    4
    Paris 2011
    9 janvier 2018 - 22 h 30 min

    Rien d’étonnant quand on sait que tous les médias français sont dirigés par des patrons membres du CNIF et par conséquent, sont dans une implacable logique qui veut qu’ils doivent s’attaquer à tout pays de la Region qui refuse d’établir des relations avec l’ Entité Sioniste .
    Pour preuve, si par le passé la Syrie, l’Irak, le Yémen et la Libye avaient établi des relations diplomatiques avec « Israël » comme c’est le cas de l’Égypte et de la Jordanie, ou des relations commerciales comme c’est le cas pour le Maroc et les pays du Golfe , ils ne seraient jamais aujourd’hui dans cet état de chaos total.




    6



    3
    BabEIOuedAchouhadas
    9 janvier 2018 - 22 h 02 min

    Les médias français sont aux ordres de l’Élysée et du Quai d’Orsay et donc ils feront tout pour ternir l’image de l’Algérie afin de faire émerger leur protectorat marocain et bien entendu leur Prostituée Mimi6.
    Moi je commencerais à sérieusement m’inquiéter lorsque ces médias français commenceraient à faire des louanges pour l’Algerie et des éloges pour son économie comme ils le faisaient pour la Tunisie avant 2011 et actuellement pour le Maroc.




    12



    3
    karimdz
    9 janvier 2018 - 21 h 24 min

    Personnellement, je ne lis plus un seul journal francais, et encore moins regarde les chaines d info francaises, c est comme si vous regardiez non pas TF1 mais TI1 ou encore non pas France 2 mais isra heil 2.

    Autant dire que les medias francais dans hélas une grande proportion, font dans la propagande dictée par le bureau militaire isra heil lien.

    Les algériens doivent donc demeurer très prudents à l égard de ces chaines de désinformation et de manipulation qui ont poussé des lybiens, des syriens à participer malgrè eux, au chaos. Nous sommes un peuple lucide, et les torchons franco isra heil liens ne passeront pas.




    6



    3
    Sprinkler
    9 janvier 2018 - 21 h 01 min

    L’Algérie n’a-t-elle pas fait une règle d’airain du principe de réciprocité ? Elle gagnerait à l’appliquer envers ces médias nostalgiques qui ne ratent pas une occasion de l’attaquer et de médire d’elle. Quand nos propres journaux consacrent de larges colonnes à la  » culture française  » et que certains de nos écrivains lui vouent leur  » sacerdoce « …Pfff !




    35



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.