Tourisme : installation d’une commission de travail pour revoir les lois du secteur

225 zones d'expansion touristique
Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Hacène Mermouri. New Press

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Hacène Mermouri, a annoncé l’installation d’un groupe de travail pour actualiser les réglementations et les lois juridiques, et les adapter aux exigences de l’heure du secteur.

Le ministre, qui répondait aux questions de deux membres du Conseil de la nation sur le développement touristique dans la wilaya de Boumerdès, a précisé qu’«un groupe de travail a été installé en vue de revoir les réglementations et les lois juridiques régissant le secteur pour les adapter aux exigences actuelles du tourisme et parvenir à la décentralisation de la gestion en accordant plus de prérogatives aux walis et aux responsables locaux pour une bonne prise en charge des projets d’investissement».

Il a évoqué dans ce cadre «la stratégie nationale de relance du secteur mise en place pour la concrétisation du Plan d’orientation d’aménagement touristique 2030 et qui repose essentiellement sur le développement de l’investissement à travers l’assiette foncière qui doit être assurée dans toutes les régions du pays.

Il a, à ce titre, fait état de 225 zones d’expansion touristique (ZET) avec une superficie globale dépassant les 56 000 ha destinées à accueillir des projets touristiques capables de répondre aux besoins des touristes de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

«184 études pour l’aménagement des zones d’expansion touristique (ZET) ont été déposées, dont 74 études ont été réalisées, 40 études ont été validées et 34 autres en cours de validation», a indiqué le ministre.

Dans le cadre du droit de concession à l’intérieur de la ZET, M. Mermouri a rappelé qu’environ 125 investisseurs ont bénéficié d’une assiette foncière à l’intérieur de ces zones, d’une superficie globale d’environ 312 ha pour la réalisation de projets touristiques qui devront compter 26 000 nouveaux lits.

M. Mermouri a évoqué «l’attractivité touristique remarquable dont jouit la wilaya de Boumerdès» qui dispose de 11 zones d’expansion touristique d’une superficie globale de 4 800 hectares.

«Jusqu’à présent, 5 études d’aménagement touristique de ces zones ont été réalisées, dont 2 approuvées», a-t-il souligné.

Qualifiant ces études de «très importantes pour atteindre l’exploitation idoine et rationnelle du foncier», le ministre a relevé l’importance d’assouplir les procédures de concrétisation des projets touristiques pour redynamiser le secteur. Il a ajouté que des conventions ont été conclues avec 11 établissements bancaires et financiers en vue de faciliter l’obtention des crédits au profit des investisseurs.

S’agissant de l’amélioration des services touristiques en réponse aux demandes des clients, M. Mermouri a rappelé tous les projets touristiques autorisés qui s’élèvent à 1946, d’une capacité d’hébergement supérieure à 258 000, dont 764 projets en cours de réalisation à l’heure actuelle.

Il a également mis en avant toutes les mesures prises pour améliorer le niveau des services (eau potable, sécurité, hygiène, formation) dans toutes les régions touristiques et plages autorisées.

M. Mermouri a souligné le rôle de la Commission nationale chargée de la préparation de la saison estivale à même de contribuer chaque année à promouvoir la destination Algérie, ajoutant que son département «attache une grande importance à ces préparations au niveau de 14 wilayas côtières qui disposent jusqu’à présent de 713 établissements touristiques d’une capacité d’accueil de 66 000 lits».

En 2017, ces wilayas côtières ont connu une affluence de 600 000 touristes au niveau des plages, a fait savoir le ministre, ajoutant que les communes de ces régions ont réalisé des recettes qui s’élèvent à 643 millions DA.

R. E.

Comment (2)

    Chicago2015
    4 février 2018 - 15 h 31 min

    les touristes sont attires par le plaisir, les plages, les filles, la musique, le theatre, la campagne sans craindre de se faire egorger (peur qui doit etre elimine, meme si les montagnes du Pakistan ou Nepal attirent de nombreux randonneurs… car l’attraction des Ours ou Tigres est enorme), des Philippines, a Bali (Indonesie musulmanne, mais ile ouverte a la luxure), Vietname, Japon, Perou, Colombie, Cuba, Estonie, Islande…. voir Russie & Bulgarie)! L’Algerie c’est fait souffler son Couscous, plat devenu Maroc Authentique, ses Hamam concurrences par la Turquie, son Sahara made in Dubai DisneyLand, ces pistes du Paris Alger Dakar en Argentine… il nous reste Bouteflika Said & Katerine Deneuve, le Gris du President, alors que dans le passe, les plus grands passaient par Alger, Hippone ou Oran (anti-Khaled le Rai Saoud). L’Algerie devrait s’inspirer du Liban, pays aux milles contradictions, mais coherent sur l’attraction qu’il inspire au Monde entier (meme la Chine hesite entre Israel & le Liban)!




    0



    0
    aqil2
    4 février 2018 - 9 h 24 min

    Ya si Elkho, ESSOUEH n’a besoin ni de lois d’orientations ni des réglementations juridiques. chercher plutôt à créer un environnement propice, améliorez l’accueil, faciliter l’entrée aux étrangers, formez des animateurs, ajustez les prix à l’international et faites savoir la belle destination Algérie




    3



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.