Le ministère de la Santé répond aux revendications des médecins résidents

Le Camra ne semble pas satisfait
Le nombre de spécialités concernées par le service civil passera de 67 à 20. New Press

Par Hani Abdi Le ministère de la Santé a décidé aujourd’hui de donner suite à la majorité des revendications exprimées par les médecins résidents, notamment certains points relatifs au civil. L’inspecteur général du ministère de la Santé, Omar Beredjouane, qui s’est exprimé dans un point de presse après sa réunion avec les médecins résidents, a affirmé que le nombre de spécialités concernées par le service civil passera de 67 à 20, assurant que la prime de service civil sera gérée par les collectivités locales.

L’inspecteur général a également assuré qu’aucun médecin ne sera affecté dans une zone où il n’y a pas de logement de fonction décent. A cela s’ajoutera le principe du regroupement familial, désormais consacré pour les couples de médecins. Le régime indemnitaire, quant à lui, sera revu dans un cadre plus global qui concerne toute la fonction publique, a indiqué l’inspecteur général du ministère de la Santé. M. Beredjouane a précisé que ce dossier ne sera pas ouvert à l’heure actuelle en raison de la situation financière du pays.

L’inspecteur général a exclu également l’augmentation des salaires des médecins spécialistes en ce sens que tous les salaires de la fonction publique sont gelés jusqu’à nouvel ordre. S’agissant du statut particulier, l’inspecteur général du ministère de la Santé a affirmé qu’il n’était pas possible de faire des propositions sur le sujet. Ce dossier aussi doit encore attendre. Le ministère de la Santé semble ainsi vouloir parer à l’urgence, dans l’espoir que les médecins résidents suspendent leur grève. Une grève qui dure depuis plus d’un mois.

Si le ministère de la Santé dit avoir fait des efforts dans le sens de la prise en charge de l’essentiel des revendications des résidents, les représentants du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), quant à eux, ne semblent pas satisfaits. Il faut rappeler qu’ils se sont retirés de la dernière réunion du comité intersectoriel tenue le 30 janvier dernier et ont décidé de poursuivre leur grève illimitée.

H. A.

Comment (2)

    Anonyme
    4 février 2018 - 15 h 40 min

    Diviser pour régner !!!!Pourquoi réduire le nombre de spécialités,est ce que c était une des revendications des medecins résidents ou c est juste pour faire miroiter à certains qu ils ont eu ce qu il voulait et qu il fallait lâcher l affaire??
    Où sont les moyens demandés par les grévistes pour une meilleure prise en charge des malades?




    4



    1
    brahma
    4 février 2018 - 15 h 09 min

    Ces médecins qui savent la situation financière alarmente du pays et persiste a semer la pagaille, il faut les récompensées en les liberant pui les autorisant a pratiquer en dehors du secteur étatique. Ce n’est pas du tout cuit.




    1



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.