Condor Group partenaire officiel du Croissant-Rouge algérien

Le groupe Condor et le Croissant-Rouge algérien (CRA) ont signé ce dimanche un contrat de partenariat pour une durée de deux ans visant à mettre en place un programme riche d’actions humanitaires et sociales, devenant ainsi le partenaire officiel du CRA.

Le contrat signé au siège du CRA à Alger par Mme Saïda Benhabiles, présidente du Croissant-Rouge algérien, et Moussa Benhamadi, représentant du groupe Condor, permettra au groupe de renforcer son image d’entreprise citoyenne, engagée dans les actions humanitaires.

Condor Group sera la première entreprise algérienne à sceller un tel partenariat avec le Croissant-Rouge algérien. Il participera à l’exécution de plusieurs actions de solidarité pour le CRA regroupant les différentes filiales du groupe.

Dans son allocution, le représentant du groupe Condor, Moussa Benhamadi, a réitéré «la disponibilité de Condor et son engagement indéfectible aux côtés du CRA pour ses actions humanitaires». Il a, par ailleurs, rappelé que Condor n’est pas seulement un label marchand, mais un opérateur et un compagnon du quotidien de chaque Algérien en proposant concrètement plus de confort et d’accessibilité́. «L’enseigne amie inspire par son succès et sa fidélité́ ; c’est précisément cette proximité́ et la détermination d’élargir les horizons et d’anticiper sur les innovations qui permettent à Condor d’être un leader», a indiqué M. Benhamadi.

Ce premier partenariat entre le groupe Condor et le Croissant-Rouge algérien démontre la disponibilité de la marque bleue aux côtés des Algériens et son engagement vis-à-vis des institutions nationales engagées dans les actions humanitaires.

Condor n’est pas seulement un label marchand, mais un opérateur et un compagnon du quotidien de chaque Algérien en proposant concrètement plus de confort et d’accessibilité́.

C. P.

Comment (2)

    anonyme
    18 février 2018 - 14 h 55 min

    On espère que ce renfort au croissant rouge accélérera les reconduites aux frontières de cet environ million de migrants sahéliens, on entend parler des rapatriements d’Alger et de Blida mais à Blida le nombre des mendiants africains rehausse terriblement, ils sont en files pour la mendicité à plusieurs feux rouges, c’est trop !!.

    1
    3
    Anonyme
    18 février 2018 - 14 h 35 min

    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.