Comment Djamel Ould-Abbès prépare en douceur le terrain pour le 5e mandat

Abbes Baha-Eddine
Djamel Ould-Abbès. New Press

Par Hani Abdi – Le rappel à l’ordre du député d’Annaba Baha-Eddine Tliba n’a été finalement qu’une ruse de plus du patron du FLN pour écarter les éléments les plus encombrants pour le parti et, visiblement, pour le président Bouteflika. Ainsi donc, Djamel Ould-Abbès fait le même travail que Tliba mais sans tambour, ni trompette.

En réunissant les secrétaires des mouhafedhs, le secrétaire général du FLN a clairement affiché l’option du 5e mandat, sans l’évoquer une seule fois. Djamel Ould-Abbès commence par rappeler le refus de Bouteflika de l’offre du FLN de devenir Président en 1995. Une manière pour lui de dire que Bouteflika n’a jamais couru derrière la présidentielle et que, s’il est encore à la tête de l’Etat, c’est plutôt pour préserver la stabilité.

Djamel Ould-Abbès considère que le président Bouteflika a accompli des miracles durant son règne. Il estime que, même malade et ne s’adressant pas à la nation, il reste l’élément clé de la stabilité du pays. Il en veut pour preuve ses redoutables interventions, tantôt pour corriger la trajectoire de la politique gouvernementale tantôt pour éliminer les germes de la fitna. Djamel Ould-Abbès fait ainsi la promotion du chef de l’Etat, qu’il qualifie d’homme de miracles.

La démarche d’Ould-Abbès est de préparer le terrain pour un 5e mandat, en empruntant d’autres chemins que ceux déjà explorés par le passé. Pas de comité de soutien, pas d’appels pour un 5e mandat mais plutôt une gigantesque opération de promotion des qualités et des réalisations de l’homme. «Les sorties de Bouteflika et ses décisions sont fortes. Elles jouent un grand rôle dans l’élimination des germes de la fitna et l’apaisement du front social», soutient Ould-Abbès, qui rappelle «les émeutes du sucre et de l’huile en 2011 que le chef de l’Etat a réussi à arrêter au bout de trois jours».

Ould-Abbès semble donc charger de «redorer» le blason d’un chef d’Etat, absent depuis plus d’un mandat, en jouant sur la stabilité et l’unité nationale. Mais pas seulement. Le SG du FLN est également chargé de mettre en valeur une autre facette de l’homme, celle de «celui qui a brisé certains tabous» comme celui relatif à l’identité nationale, en consacrant tamazight comme langue officielle mais aussi celui qui a renforcé le statut de la femme, notamment dans le champ politique. En interdisant aux militants de parler du 5e mandat, Djamel Ould-Abbès ne voulait donc pas être court-circuité dans sa «mission». Comme il ne voulait pas que son message soit brouillé. C’est ainsi qu’hier, par exemple, il a donné plusieurs indications sur un éventuel 5e mandat, sans en parler. Il a évoqué un programme présidentiel de réformes économiques qui s’étalera de 2020 à 2030. Un programme qui sera, selon lui, «une suite naturelle du travail accompli durant ces deux dernières décennies».

Si pour certains, le bilan de Bouteflika que prépare activement le FLN est un signe d’adieu, pour d’autres, c’est, au contraire, une rampe de lancement pour un nouveau mandat. La machine du FLN pour un 5e mandat est en marche.

H. A.

Comment (19)

    UMERI
    19 mars 2018 - 12 h 01 min

    Il ne faut pas écouter ce personnage, il ment comme il respire. Bouteflika ne sait même pas qu’il existe,mais comme on le dit chez nous « il danse sans foulard » c’est une occupation pour lui, que de s’inventer des choses, de faire croire qu’il bouge, en tant que S G d’un parti squatté, pour faire des affaires. Mr Ould Abbas, 2019, tenez vous bien, ce sera la »fin des haricots » pour vous et vos semblables, commencez plutôt a chercher une planque sure, pour échapper a vos adversaires politiques.

    Anonyme
    19 mars 2018 - 11 h 49 min

    Jusqu’à quand allons-nous accepter cette ignominie ? Ce ridicule tue !

    Anonyme
    19 mars 2018 - 11 h 46 min

    On prépare le linceul pour 40 millions de zombies qui ont survécu aux massacres en tout genre. L’autisme est une maladie impitoyable qui tue même les animaux.

    lhadi
    19 mars 2018 - 9 h 56 min

    Un cinquième mandat portera une atteinte, morale et politique, très grave à l’Algérie et in fine aux algériens.

    fraternellment lhadi
    ([email protected])

    Zaatar
    19 mars 2018 - 9 h 22 min

    Je me demande bien la contenance des cerveau de l’ensemble des Algériens. Pourtant, il est simple d’exiger un bilan chiffré au chef de l’état depuis son intronisation à la tête du pays. Et rien de plus simple que d’évaluer les sommes engrangées par le pays depuis 1999 à ce jour, et voir ce qui a été réalisé depuis 1999 à ce jour et à quel prix pour le pays… pour tout le monde, tous sont unanimes à dire que plus de 1500 Milliards de dollars ont été engrangés par l’état depuis 1999 à ce jour. Qu’a t’on fait avec tout cet argent depuis 1999? est ce que toutes les infrastructures construites dans le pays jusqu’à présent pèsent dans la balance des 1500 Milliards de dollars? je pense bien que tous avez une bonne idée la dessus du rendement de ces 1500 Milliards de dollars au pays.

    Anonyme
    19 mars 2018 - 8 h 51 min

    l’envie de vomir

    Anonyme
    19 mars 2018 - 8 h 11 min

    AHACHMOU
    Un peu de dignité humaine

    12
    1
    Le Ducs
    19 mars 2018 - 7 h 52 min

    Voilà!le travail du candidat au prix Nobel de la paix,le pouvoir à vie et sans partage,heureusement les membres de cette institut ne sont pas des cheikhs Zaouïas,le peuple Algérien subit les inégalités et l’injustice comme avec les tuteurs de ces derniers,quand est-que ce peuple sera libre avec un président élu démocratiquement,peut-etre d’ici cent ans voir plus,seule soulagement la vie n’est pas éternelle est on peut pas corrompre dieu tout puissant qui déteste la FLN

    Anonyme
    19 mars 2018 - 7 h 40 min

    Vous voulez sûrement dire un sixième mandat car le suppose programme parle de 2030/2030.Avec plus de 1500milliadrs de dollars chiffre qu’Ouyahia a annoce et a et confirme par Saidani et le peuple n’a vu que du feu avec les privations de tous genres dislocations disparition de la monnaie nationales alors que va t’il faire avec quatre sous pris de la poche de ceux qui ont été appauvris

    hrire
    19 mars 2018 - 7 h 39 min

    Vous voulez sûrement dire un sixième mandat car le suppose programme parle de 2030/2030.Avec plus de 1500milliadrs de dollars chiffre qu’Ouyahia a annoce et a et confirme par Saidani et le peuple n’a vu que du feu avec les privations de tous genres dislocations disparition de la monnaie nationales alors que va t’il faire avec quatre sous pris de la poche de ceux qui ont été appauvris

    Anonyme
    19 mars 2018 - 2 h 05 min

    Et si tu allais frite ta sardine et nous foutre la paix espèce de menteur. Tout le monde sait que Bouteflika est très affaibli physiquement,et qu’il est impossible pour lui de se porter candidat pour un 5eme mandat.
    C’est toi et tes copains qui mènent pour l’instant le pays vers le naufrage, dans une politique politicienne et mensongère. Arrête de croire que ce pays est peuplé de débiles et d’arriérés mentaux.

    15
    Mansour
    18 mars 2018 - 18 h 46 min

    Ce faux et corrompu soit disant Moudjahid Ould Abbes qui ne peut prouver son appartenance FLN, et qui plusieurs vrais combattants de Temouchent ont rejettés ses mensonges. …

    14
    1
    Photo de groupe, click!
    18 mars 2018 - 18 h 15 min

    La goutte qui deborderait la cuvette. Ce qui finira par une desobeissance civile definitive. Ni faffache ni Uncle Sam pourront quoique ce soit. Adieu le songe…..

    14
    2
    Lghoul
    18 mars 2018 - 17 h 58 min

    A 84 ans il ne pense pas a la retraite (il est né en 1934). Savent-ils au moins que l’etre humain est perissable, qu’il y a la mort ? Sinon, je l’ai déja dit et vais le redire: Imaginez un tombeau; ce tombeau donnera des instructions et des conseils a des ministres et les gens croiront que c’est vrai et qu’un tombeau puisse parler, guider et maintenir la stabilité du pays. Imaginez un sidi said qui va « consulter » ce meme tombeau pour arreter une greve. Un ould abbas va dire que c’est grace a ce tombeau que les médecins ont repris le travail et c’est aussi grace a ce tombeau qu’il y a du soleil en Algerie. Donc sans ce tombeau le pays est foutu. ll n’y a ni homme et ni femme pour prendre la releve et a cause de cette situation le peuple algérien va continuer le reste de son existence a consulter un tombeau. Ce jour la va arriver chers compatriotes quand des gens comme ould abbas progetent sur 30 ans et il n’y aura ni éléctions et ni mandats. Il y aura juste un tombeau et derriere le tombeau des rapaces de tout genre qui gravitent pour déplumer ce qui reste encore dans ce pauvre pays. Une premiere dans l’histoire des pays du monde: Un pays qui va etre guidé, protégé et gouverné par un tombeau. Ca parait impossible mais en Algerie, tout ce qui est impossible ailleurs est possible.
    Souvenez vous bien, ca arrivera, et on enverra meme des lettres pour demander des faveurs a ce tombeau.

    14
    2
    salah
    18 mars 2018 - 17 h 47 min

    ce n’est une surprise pour personne
    le monde entier sait que le 5eme mandat est en finition si dieu le donne longue vie il peut même commencé a préparé le 6eme voir le 7eme mandat

    ALLAH protège le peuple contre ces vautours AMIN

    15
    2
    Kahina-DZ
    18 mars 2018 - 17 h 20 min

    Nous sommes déjà une blague internationale, SVP arrêtez de nous enfoncer dans la honte.

    20
    2
    Anonyme
    18 mars 2018 - 17 h 19 min

    Un 5eme mandat, c’est l’enterrement de l’Algérien en tant que être humain. Le passage au Néant.

    24
    Chibl
    18 mars 2018 - 17 h 17 min

    il veut être l’unique et le seul CHIATE du clan, un chiate professionnel ne supporte pas la concurrence.

    14
    Bebel
    18 mars 2018 - 16 h 28 min

    Flagorneur, va ….

    17
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.